dsc_3402

RP 43 – Aguas Calientes – RP 54 Vallée de Los Cerrillos du 13 au 19/11

RP 43 – Aguas Calientes, RP 54 – Vallée de Los Cerrillos,

Nous voici partis de Chos Malal pour Aguas Calientes à 180 km. Nous sommes toujours dans la Cordillière des Andes mais cette région est plus particulièrement appelée la Cordillière El Vento. Et le vent, en ce dimanche souffle fort.

Ruta 43

Ruta 43

Nous irons jusqu’à Varvarco, petit village endormi dans un écrin magnifique. La montagne est belle et les paysages superbes. Dans cette vallée et c’est la seule de la Cordilière on pratique encore la transhumance. On monte aux alpages les chèvres et les moutons et toute la famille suit,  du mois de novembre au mois d’avril.

Arrêt au camping municipal de Varvarco, il est fermé mais les portes sont ouvertes on y rentre et on y reste lundi matin pour faire un peu d’intendance.

Nous partons dans l’après-midi pour Aguas Calientes par une piste à flanc de montagne. Parfois des vides vertigineux mais toujours de somptueux paysages. La piste est étroite, je reconnais avoir stresser par moment. Nous sommes entre 1800 et 2200m d’altitude.dsc_3086dsc_3090dsc_3120

Ouf, 2heures plus tard, nous arrivons à Aguas Calientes au pied du Volcan Domuyo qui culmine à 4407m.

dsc_3143dsc_3149dsc_3127 Des rios s’écoulent le long des montagnes. L’eau est à 45° ! Sous la cascade, l’eau refroidit plus vite et elle est à 35-36°. Il est plus de 19h mais nous profitons des derniers rayons du soleil pour prendre un « spa ». Quel délice…..Nous dormirons sur place.dsc_3164dsc_3188

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, nous partons faire un treck en montagne, il y a des geysers d’eau à plus de 90° mais nous n’avons pas d’information exacte sur l’endroit et nous n’arriverons pas à trouver.

dsc_3202Le soir, nous arrivons à Manzano Armago et là, nous rencontrons au Tourist Information, Nicolas, français mais expatrié depuis des années en Argentine. Le contact est super, nous passons la soirée ensemble avec Vanessa, son épouse argentine. Il nous donne tous les coins et recoins à faire dans la vallée mieux que le Tourist Information. Nous partirons donc mercredi pour les lacs d’altitude.

dsc_3297dsc_3305

nous passerons 21 gués plus ou moins profonds

nous passerons 21 gués plus ou moins profonds

La vallée est magnifique, nous longeons le rio Neuquen et passons une vingtaine de gué pour arriver aux Lacs Varvarco.

Il est entouré de montagnes encore enneigées, nous passons l’après-midi dans ce cadre superbe.

dsc_3330

Laguna Varvarco tapia

Laguna Varvarco tapia

dsc_3402dsc_3416dsc_3408dsc_3452

Vous comprenez pourquoi  nous avons du retard sur la publication du blog. Nous sommes souvent loin de tout et lorsque nous sommes dans une ville, c’est la galère pour avoir une connexion !

Jeudi matin, nous retrouvons Nicolas qui est artisan menuisier mais qui passe son diplôme pour être guide de pêche car ici c’est le royaume de la pêche à la mouche aussi bien en rivière qu’en lac. Nicolas a proposé à Gérard de l’initier et jeudi matin, Gérard a pris son premier cours.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dit . Gérard a aimé, nous allons rester. Le coin est beau, Gérard a envie de pêcher, arrêtons les kilomètres et profitons. Il fait chaud, très chaud environ 35° mais les nuits sont encore fraîches. Nous redescendons sur Chos Malal : il nous faut du G.O. et un permis de pêche. En redescendant, le camion est subitement freiné. Les freins se sont mis en rupture. La sécurité sur les camions quand il n’y a plus de frein est que le camion s’arrête. Gérard se met sous le camion, moi au volant et il diagnostique vite que c’est une fuite d’air non pas au niveau des bouteilles mais au niveau de l’écrou arrière de distribution d’air, resserrage du boulon et l’on repart. 60kms plus loin, on s’arrête et en redémarrant gros bruit. Diagnostic : ce n’est pas un problème moteur, ni problème de boîte mais il n’arrive pas à déterminer, le bruit ne se fait que lorsque l’on est en traction.

Arrivé à Chos Malal, nous faisons des courses et des français en voiture s’arrêtent. C’est Maya et Walli, nous passerons la soirée ensemble. Ils sont partis depuis 11 mois et nous nous racontons nos voyages, ils reviennent du Pérou et de la Bolivie et descendent sur Puerto Moreno.  Excellente soirée.

Vendredi matin, Gérard se met sous le camion. Aïe, c’est plus méchant que prévu, c’est le cardan de l’arbre de transfert qui est HS. Heureusement il a tenu jusque là sinon nous aurions eu de gros déboires. Il le démonte et retire l’arbre de transfert : le camion est non plus en 4*4 permanent mais en 2*4 mais ça nous permettra de rouler en attendant de trouver la pièce.

On repart mais pas de chance, en retirant l’arbre de transfert, le camion n’a plus de vitesse, on est obligé de rouler avec la boite de transfert soit à maxi 30km/h et on ne peut pas aller très loin. On s’arrête à la station-service pour demander s’il connaisse un marchand de pièces détachées. On nous en indique un et miracle, il a la pièce… Alléluia !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas de chance, il y a un peu de différence sur la longueur quelque mm pour nous ennuyer. Il faut attendre 17h pour l’ouverture du magasin et la changer car ici en Argentine, c’est fermé de 13h à 17h pour tout ! On finira le soir à 20h de remonter le tout et ça marche !

Gérard a le sourrire, ça y est tout est remonté sous 40°

Gérard a le sourire, ça y est tout est remonté sous 40°

dsc_2810

« Festa tradicion » des gauchos 12nov.2016

 

Nous revenons par la RN22 sur Zapala lorsque nous voyons en bord de route des gauchos endimanchés seuls, entre amis ou en famille. Après renseignements, ils vont à la « feista tradicion » des gauchos. Nous sommes à quelques kilomètres de là, nous prenons la décision de voir cette fête.

dsc_2531

Nous payons 50 pesos par personne et nous voici sur le parking. Il y a bientôt plus de chevaux sur le parking que de voitures.

Qui sont les gauchos ? Ce mot viendrait de « huachu » qui voudrait dire vagabond. En effet, les gauchos, au début de la colonisation, étaient des hommes qui surveillaient le bétail et menaient une existence indépendante et souvent marginale et violente. Ils allaient d’estancias en estancias selon les besoins. Aujourd’hui, les véritables gauchos travaillent toujours dans les fermes, ils sont d’excellents cavaliers et gardiens de troupeaux.dsc_2542dsc_2561

Nous sommes les seuls touristes étrangers et nous sommes accueillis les bras ouverts. Comme il est 14h et que nous n’avons pas déjeuné, nous nous régalons d’empanadas. Gérard a même eu droit à la démonstration de la fabrication des empanadas.

dsc_2546dsc_2548 Vous pouvez les manger soit à la viande (mélange de viande hachée de bœuf, œuf, persil) soit au jambon et fromage. C’est l’encas des sud-américains par excellence et c’est délicieux.

Tous les participants sont habillés de la tenue traditionnelle du gaucho : chemise blanche ou à carreaux, pantalon resserré au pied avec ceinture et « façon » (c’est le couteau traditionnel du gaucho), gilet, fouet en cuir, le « boina » sorte de béret de couleur noir ou rouge sans oublier le poncho pour les soirées fraîches.  Filles comme garçons, le béret est obligatoire de 7 à 77 ans….dsc_2555dsc_2537dsc_2585

Les rodéos démarrent par les enfants. Ils doivent rester le plus longtemps possible sur le dos d’un mouton. Riez, je vous assure que ce n’est pas si facile. C’est une fille qui gagne le concours …dsc_2591dsc_2592dsc_2601dsc_2603dsc_2613Même les jeux pour enfants sont là pour les éduquer…

dsc_2558

Il y a des stands de vente et la musique

dsc_2525dsc_2590

Puis vient le tour des gauchos qui auront plusieurs épreuves  d’adresse et de dressage.dsc_2667dsc_2674dsc_2680

Pour le dressage, 3 gauchos amènent 1 cheval sauvage, le maintiennent le long d’un poteau tandis qu’un 4ème gaucho monte à cru par contre il porte des étriers impressionnants. Quand ils lâchent le cheval, c’est ruade sur ruade. Pour démarrer l’épreuve, une cloche tinte et le cavalier doit rester sur le cheval jusqu’à le  second coup de cloche.dsc_2852

dsc_2748dsc_2750dsc_2751dsc_2762dsc_2766dsc_2810dsc_2811

Vous remarquerez que ni les enfants, ni les gauchos n’ont perdu leur béret !

dsc_2710dsc_2732

Nous avons passé une excellente journée dans une bonne ambiance et de découverte sur la vie des gauchos.

Nous partons sur la ruta 40 dimanche matin pour Chos Malal . La route est monotone, désertique. Même pas un mouton pour nous occuper, c’est trop sec. Lorsque nous arrivons à Chos Malal, le paysage désertique fait place à une oasis de verdure. Nous nous arrêtons au Tourist Information qui pour une fois est ouvert et on nous renseigne sur les différents sites à découvrir dans la région.

dsc_2486

Il y a 100 millions d’années…

 

En Amérique du Sud vivaient des dinosaures. Nous sommes partis sur leur trace.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La région de Neuquen est un au lieu de recherches sur les dinosaures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 1989, Mr Heredia découvre sur sa propriété des os qui s’avèrent être celui d’un dinosaure. Il s’agit du plus grand dinosaure herbivore au monde : 40m de long et 18m de hauteur. Il a été baptisé : Argentinosaurus huinculesis et nous avons été à Plaza Huincul pour voir son squelette, impressionnant ! Un petit musée crée en 1995 par YPF (le pétrolier) nous explique les différents dinosaures découverts dans la région. Plaza Huincul est une ville crée par YPF lors de la recherche du pétrole. Au démarrage, c’était une base vie maintenant une petite ville avec ses écoles (crée et subventionnée par YPF), son hôpital (merci YPF)….et même que le musée est gratuit : merci YPF

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dsc_2486
dsc_2464dsc_2493

dsc_2501

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous allons à El Chocon pour voir maintenant le plus grand dinosaure carnivore au monde, le Giganotosaurus Carolinil qui aurait plus de 100 millions d’année. Il a été découvert en 1993.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dsc_2429dsc_2443

 

Le dernier au lieu de recherche des dinosaures se trouve au ce
ntre paléontologique du Lagos Barreles mais lorsque nous y allons, tout est fermé. Une jeune femme nous informe que le centre est définitivement fermé mais rien d’étonnant. Sur toute la région, ce ne sont que pompes à pétroles et station de gaz. D’ailleurs, les panneaux indicateurs de YPF  sont clairs : attention gaz, danger. Ici, les empreintes de dinosaures ont eu peu d’intérêt face aux intérêts économiques. Nous faisons demi-tour, déçus.