Buenos Aires

Les TRACAS DE LA SENASA et dernier billet sur ce 3ème séjour en Amérique du Sud

 

Nous voici à Tigré. Auparavant, nous nous sommes arrêtés à Puysandu faire l’entretien du camion. Vidange, graissage, changement des filtres, resserrage de la cellule en fait l’entretien normal. Tout va bien.

 

Sur ce périple brésilien, nous n’avons pas eu de problème mécanique sauf le câble de vitesse que nous avons fait réparé sur la route.

 

Nous avons donc profité d’aller mercredi aux thermes et avons bien apprécié les piscines à 34°. J’en ai profité pour faire le grand ménage dans le camion et lavé les housses des coussins. Il faisait tellement beau et chaud !

Samedi matin, on passe la douane Uruguay-Argentine. Djinn le sait, on l’a met à mes pieds et elle ne bouge pas. En I/4h d’heure, on fait l’immigration des 2 frontières et l’importation du camion mais la SENASA (contrôle sanitaire) veille !

Djinn n’avait pas bougé mais on n’a pas pensé qu’en récupérant sa caisse de transport à Colonia que nous avons mis sur la galerie du camion que la SENASA allait nous arrêter pour nous demander si on avait une « mascota ». On fait semblant de ne pas comprendre et très gentiment il nous fait « waouh, waouh » là on est tout de même obligé de comprendre. Aïe, on n’a pas été chez le véto. Je donne le passeport de Djinn puis je me rappelle avoir un laisser-passer de la SENASA pour le Brésil que je n’ai pas donné et je lui donne le papier. Ouf, il n’a pas fait attention que c’était pour le Brésil et non l’Argentine et nous laisse partir. Ouf !

 

Depuis quelques jours, Gérard s’apercevait que le pneu arrière se dégonflait, il pensait au joint. On s’arrête vendredi chez un « goméria », il change le joint mais le lendemain, le pneu perd toujours. En fait un clou de 70 était enfoncé dans le pneu donc samedi après-midi, on arrive à dénicher un goméria d’ouvert et il nous met un emplâtre. On repart mais 1km plus loin plus de pompe à huile. Nouvel arrêt, là, c’est plus embêtant. Gérard vérifie : pas de fuite d’huile. En fait, c’était la cosse électrique qui avec les vibrations et les cahots des routes s’était dévissée. Réparation faite, on repart quand le tuyau d’air du gonflage automatique des pneus se défait et on a plus d’air dans les bouteilles donc plus de frein. Nouvel arrêt et réparation de fortune. On arrive à notre gardiennage à 9h30 le soir.

 

Journée de galère, il y en a toujours une dans un voyage et bien c’était celle là.

Dimanche, repos.

IMG_8315

Lundi, nous devons faire les documents d’importation pour la France de Djinn. Nous passons à Tigré chez un vétérinaire qui nous remplit le formulaire mais il ne veut pas lui faire le traitement pour les vers c’est valable 6 mois et elle l’a fait fin août mais connaissant la SENESA, il nous remplit le papier. Nous voici partis pour Buenos Aires et 3h de bouchons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

bouchons ….

Buenos Aires

Buenos Aires

 

On arrive à la SENESA à 12h30 et comme à la sécu on a un ticket n°4036, on en est a 4018 mais malgré 8 guichets, j’attends jusqu’à 14h55 pour m’entendre dire qu’il faut un autre document : le « certificat de salud international » tiens c’est nouveau. On doit retourner chez un vétérinaire. Mais la SENASA ferme à 4h. On a à peine 1h devant nous pour trouver un véto.

IMG_1264Un monsieur qui entend la conversation nous donne une adresse à 2,5km et le représentant de la SENASA nous programme sur WAZE (et oui ça marche aussi à B.A.) le trajet. Nous voici repartis dans les bouchons. On trouve la véto super sympa qui me rempli le dit papier et à 15h58 me voici de nouveau à la SENESA. Ouf c’est OK, je paye 500 pesos et j’attends encore pour avoir le sésame. On me rend le passeport de Djinn avec un tampon pour la légalisation des papiers donc on demande si tout est OK pour mercredi l’aéroport et bien non, on doit retourner demain mardi pour avoir sur le carnet de santé un tampon du véto de bonne santé à la date du 5, veille du départ. Ras le bol de la SENASA. On retourne chez la véto qui nous met le tampon avec la date du 5 et n’a jamais voulu me faire payer et déplore les démarches de la SENASA qui change régulièrement car la dernière fois, nous n’avons pas eu à faire tout ça mais c’est la SENASA et l’administration en générale…..

Il est 18h lorsque nous avons tous les tampons du moins nous l’espérons, nous verrons bien mercredi au comptoir de l’aéroport de la SENASA, si tout va bien….

On est crevé, on n’a pas envie de retourner sur Tigré alors on reste à dormir Puerto Madryn le soir et on profite de se faire un super restaurant.IMG_8319IMG_8322

Au menu, parillada de poissons et fruits de merIMG_8316

A TOUS BONNES FETES DE FIN D’ANNEE ET RETOUR LE 5 FEVRIER POUR LA SUITE DE NOTRE PERIPLE……