et on entretient toujours

Guatapé

Guatapé est une petite ville sur les bords d’un immense lac artificiel : l’embase de Guatapé. De très belles maisons traditionnelles avec des soubassements peints. De véritables fresques sur le métiers des propriétaires ou de leurs hobbys._DSC6548

Nous stationnons sur un grand parking à 200m de la place du village et heureusement, les rues étroites ne nous auraient pas permis de circuler. Heureusement, les trucs-tucs sont làOLYMPUS DIGITAL CAMERA.

_DSC6552

Le spectacle se trouve dans la rue sur les façades et nous, on adore alors on déambule d’une rue à l’autre et on se régale._DSC6556

Tiens, celui là, il doit conduire des camions...

Tiens, celui là, il doit conduire des camions…

_DSC6572


_DSC6569

et on entretient toujours

et on entretient toujours

_DSC6582

 

 

_DSC6560

la plus ancienne rue

la plus ancienne rue

Forcement on visite l’église._DSC6602

tout en bois

tout en bois

 

Quelques finca de café sur les hauteurs de Guatapé mais beaucoup moins qu’à Filandia.

des plantations de café

des plantations de café

On reprend la route de Carthagène toujours aussi lente et mauvaise.

l'amusement : se faire remorquer par les camions jusqu'en haut de la côte pour la redescendre bille en tête !

l’amusement : se faire remorquer par les camions jusqu’en haut de la côte pour la redescendre bille en tête !

Les maisons colombiennes sont toujours très fleuries que la maison soit modeste ou non, en ville ou en campagne.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur le bord de route, on peut faire son marché : fruits, légumes, poissons mais aussi s’arrêter boire un délicieux jus d’orange ou de fruits exotiques

Un judos natural naranja por favor ....

Un judos natural naranja por favor ….

et un poisson...

et un poisson…mais on a juste pris la photo.

Bivouac sur l’immense parking d’une station service. On est crevé de la route….

Entre temps, nous recevons un mail : notre bateau a du retard. Au lieu de 29, puis du 5, il arrivera le 9. Pourvu que ce soit la bonne date, on doit prendre l’avion le 10 à Bogota pour retourner en France !  De plus, nous sommes sur la route de Carthagène alors que nous aurions pu aller sur Barrichara pour visiter San Gil et Villa Leyva ! Et pas de route transversale pour y aller. On continue donc et nous décidons d’aller sur la mer Caraïbes. Depuis Caucasia, on retrouve la nonchalance des Caraïbes, déjà la température grimpe au lieu des 20-25°, on tourne à 30-34°.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *