DSC_5467

mercredi 4 mai : BOSA

Ce matin, départ pour le site archéologique de Tharros par Bosa. La route est sinueuse et longe la mer. La cote est rocheuse et les panoramas sont beaux.

A 10h, nous avons le thermomètre qui affiche 19°.

Joli village de pêcheurs le long du Témo, Bosa mérite un détour. Des tanneries ont été construites le long du fleuve, le seul navigable en Sardaigne. Elles sont depuis bien longtemps désaffectées et les bâtiments attendent là une possible reconversion. De l’autre côté de la rive, de très belles maisons de chaque côté du Corso Victorio Emmanuel II. Nous profitons aussi d’acheter des superbes loups car le pêche n’a rien donné hier soir….

DSC_5451

DSC_5458

DSC_5457

Il fait beau, la température monte et il n’y a presque plus de vent.

Déjeuner dans une pizzeria puis départ pour Tharros. La route est toujours aussi sinueuse puis on rentre dans les terres . L’orge est déjà presque bonne à couper, les vignes ont des feuilles, les blés sont hauts. Les cultures ont beaucoup d’avance par rapport à chez nous. Nous installons notre bivouac au pied du site de Tharros en bord de mer. Gérard et Richard jettent les lignes à la mer mais rien. Un couple de sarde arrive vers 19h15, regarde le long du ponton et attrape un énorme poulpe. Le tout n’a pas duré un quart d’heure. Quelle leçon. En fait c’est la période de pêche des poulpes entre avril et mi-octobre et la baie est propice. Une autre sarde est venue pour pêcher le poulpe puis est venue nous voir et nous a offert un sac plein d’artichauts violets. Sympa les sardes mais ça, on le savait déjà et on vous l’avait déjà dit il y a 3 ans.

DSC_5498

DSC_5508

 

 

DSC_5435

BIEN ARRIVES EN SARDAIGNE : mardi 3 mai 2016

Mardi 3 mai 2016 : BIEN ARRIVES EN SARDAIGNE

 

Encore la Sardaigne me direz-vous. En 2013, nous devions partir avec Monique et Richard mais 48h avant le départ, Monique est tombée malade donc voyage annulé pour eux. Cette année, Richard nous a proposé de repartir et comme nous avions adoré la Sardaigne, nous avons tout de suite dit oui.

Partis de GLATIGNY (pour ceux qui ne connaissent pas : 8 km de Metz) dimanche après-midi (Rappel : nous étions au mariage de Jennifer et Fred que nous remercions pour cette magnifique journée), nous avons dormi à GY (et toujours pour ceux qui ne connaissent pas, c’est entre Besançon et Vezoul) dans le jardin de la nouvelle maison de Damien et de toute sa petite famille. La soirée se prolonge jusqu’à minuit.

Le lendemain matin, nous décollons à 8h tapantes pour aller sur Gênes. Pour une fois et sachant que nous avons quelques 700 kms, nous prenons l’autoroute : on roule plus vite et la vitesse est constante. A 13h nous sommes devant le tunnel du Mont Blanc et nous mangerons côté italien. Quelques photos et nous repartons.IMG_4500

Arrivés sur Aoste, le thermomètre affiche les 25°. ENFIN DE LA CHALEUR !!!!! Et à 18h, nous arrivons dans les bouchons de Gênes mais qu’importe nous prenons le bateau pour Porto Torres sur la compagnie Tirrenia qui au passage voulait nous faire payer une supplément pour le camping-car. Pas la peine de préciser qu’ils ont eu une fin de non-recevoir.

Selphi sur le bateau

Dîner au restaurant bon mais très très très long, une bonne nuit de sommeil et nous avons débarqué à 8h mardi 3.

Rappel sur la Sardaigne :

C’est la 2ème plus grande île de méditerranéé après la Sicile et elle est 3 fois plus grande que la Corse.  A des temps très très très lointain, la Corse et la Sardaigne ne faisait qu’un.  La forme de la Sardaigne ressemble  un pied humain et ce serait ce pied « divin » (d’après une légende sarde) qui aurait séparé les 2 îles. L’Ile a été habitée d’après les fouilles archéologiques 500 000 ans av. JC. Non, je ne me suis pas trompée, j’ai bien mis le nombre de zéro. Les nuraghes sont une spécificité de la Sardaigne. On en trouve que sur l’ile et nulle part ailleurs dans le monde. Ils date de 7000 ans av. JC et pour celui de SU NURAXI, il daterait du XIIème S av. JC

Nous retrouvons Monique et Richard à 6 km d’Alghero et à peine arrivés, nous voici faire un petit tour en train pour visiter la ville. Ville que nous avions visité à notre précédent voyage en 2013 mais l’île est petite et nous allons certainement avoir des doublons mais la Sardaigne est tellement belle et sauvage que nous nous lassons pas des vues superbes. Après la balade sur les remparts, resto de poissons : un régal. Balade dans le «  parco natural Porto »

DSC_5365

DSC_5410DSC_5412DSC_5414DSC_5409

Ca c’est pour Rafaël, Mamie a même rencontré des pirates et ils étaient gentils : ils vendaient des bonbons….
DSC_5427DSC_5420

Et devinez les premiers achats : des vers pour la pêche et ce soir ce sont les préparatifs et premier essai. Cette année, c’est (presque sûr) nous mangerons notre pêche…..