La conduite dans les pays de l’est

Nous avons fait la Russie, les Pays Baltes, une incursion en Roumanie

et maintenant l’Ukraine et la Crimée

Normalement, nous avons tous le même code de la route mais

les interprétations changent d’un pays à l’autre.

Lignes blanches qui ne servent que de décoration ou peut-être l’hiver

pour les guider en cas de brouillard

Les dépassements se font aussi bien sur la droite que sur la gauche,

sur le bas côté ou sur le terre plein de l’autoroute sur 2 voir 3 files

quand la route n’a que 2 voies!

Ca passe mais ça casse aussi!

Je ne vous dis rien sur la qualité de revêtement, vous avez suffisament eu

des commentaires

Sur les autoroutes roulent des vélos, des moissoneuses-batteuses, des

tracteurs mais aussi des vieilles ladas, des cars d’un autre âge et des

camions poussifs mais il y a aussi des voitures rutilantes et neuves et

des camions qui font l’international.

PICT1280 PICT1945

les camions en surcharge                                  1/2 tour annoncé

L’autoroute passe dans des villages et il n’est pas rare de voir traverser

des piétons ou des villageoises vendre le surplus de leur jardin.

PICT1525 PICT1954

PICT1951 PICT1950

on vend de tout sur l’autoroute………

Tomates à 1UA le kg, fleurs…..

Le tout avec un contrôle de police efficace pour la vitesse et ….le

racket.

De la pollution avec des camions et des cars vétustes, N. Hulot n’est pas encore

venu leur présenter son plan environnementale sur la réduction des effets de

serre!

Les camions ont un peu souffert de cet enfer.

Le Rapido a perdu sur les routes russes ses enjoliveurs de roues et mardi,

à la pause déjeuner, on a remarqué que l’étoile Mercedès était de guingois!

Mercedes, c’est plus ça avec plus de clim et une température extérieure avoisinnant

les 40° . Et bien sûr, nous avons souvent le tournevis à la main. Nous, pour changer,

le frigo est encore en panne : conduite de gez sectionnée! une habitude! Nous

utilisons le 12V.

Ah, au fait, nous aussi, mardi, nous avons testé la police!

Nous nous sommes faits arrêtés à la sortie de la ville pour un soi-disant stop non

marqué! Ce qui était faux forcément.

Amende : 100$ US . Comme on a refusé et demandé d’aller au poste de police, ça

c’est terminé avec 100UA soit 15€

Par contre, nous nous sommes fait aussi arrêtés pour connaître la marque du camion

et le voir! sympa la  police!

L’alcool est un fléau en Russie mais en Ukraine : c’est pire. Dès le matin, jeunes, moins-jeunes,

filles comme garçons déambulent avec bouteilles de bière à la main et si en Russie, c’est

propre, en Ukraine, c’est sale : des détritus partout traînent sans oublier les bouteilles de bière

que l’on retrouvent partout! ça boit dans la rue, au café, à la plage, bref partout et malgré un taux 0, ça roule!

LA CRIMEE

La Crimée est une répubique autonome dans l’Ukraine et est la côte d’azur des Russes

et Ukrainiens

Partis de KIEV de bonne heure, nous avons fait une halte par les jardins de sophia à Uman

Très grand parc mais mal entretenu : dommage!

il fait chaud, 40°

Arrivés en Crimée, notre première nuit, nous l’avons passé sur une pointe sauvage

chez LEONID qui nous a gentiment offert l’hospitalité. Plage à perte de vue,

sauvage et première baignade dans la Mer Noire, de l’eau à 26° peut-être plus, un

délice par cette chaleur.

PICT1955 PICT1959

Nous avons traversé la Crimée pour aller directement visité le sud : c’est là le plus beau!

D’abord, le relief est montagneux avec de grandes villes et impossible de stationner avec

nos camions. Pas de campings non plus. Ici, ça n’existe pas comme nous le concevons :

ce sont les hôtels qui ont des appartements à louer  qui sont appelés « Kempin » bref le

premier soir, nous avons dormi dans le parc du chateau de Lividia.

Rappel historique : c’est là que Roosevelt, Churchill et Staline se réunirent pour convenir tacitement de confier l’Europe de l’est à l’URSS en échange de la promesse de se tenir à l’écart de

la Méditérannée. C’est Nicolas II de RUssie qui l’avait fait batir;

PICT1966 PICT1968

Nous avons trouvé un hôtel qui nous héberge, hôtel avec piscine, le luxe quand on voit la

plage de Yalta! bondée, normal c’est les vacances!

PICT1996

Sale, normal comme le reste du pays!

PICT2019 PICT1992

Damien, tu hésites, les photos sont pour toi, par contre les filles sont jolies, non,  superbes!

Dimanche, en revenant de la plage et des courses, je suis tombée et patatras : urgences de l’hôpital de Yalta. Igor, un ukrainien nous a trouvé un taxi : une vieille lada qui je crois,

a fini d’achever le travail

Les mécontents en France, taisez-vous! appréciez les services médicaux français même

si les urgences ce n’est pas toujours le pied!

Vous arrivez dans un hall à peine éclairé : les 3/4 des néons ne fonctionnent pas, mais ça cache la misère des lieux!

une docteresse m’ausculte, jeune, efficace dans un bureau où nous sommes

plusieurs et m’envoie à la radio.

PICT2049

avant tout de chose :

Le radiologue nous précise ses honoraires : 8UA (1€)

et fait la radio avec un appareil d’un autre âge

mais arrive à tirer un cliché. Tu ressors, si tu paies,

avec le cliché avec un morceau de fil de fer pour le

tenir et le faire sécher : pas d’enveloppe!

diagnostic : bras cassé donc plâtre. alors là, c’est pas mal, tu rentres dans un bureau adjacent et c’est l’atelier de potier. On met des journaux par terre pour éviter de trop salir et plâtre à l’ancienne,ici on ne connaît pas la résine!

montant des honoraires : 150 UA soit 20E

entre temps, les urgences se remplissent : alcooliques, bagarres, pied cassé enfin je pense le

lot quotidien des urgences.

Igor était toujours là et a emmené Gérard chez le pharmacien pour les médicaments : c’est aussi un trait de caractère des Ukrainiens : ils sont gentils et serviables.

Le lendemain, visite de contrôle et je la revoie en fin de semaine!

PICT1990 PICT2060

CHERCHEZ L’ERREUR………

PICT2053 PICT2050

l’hôpital et ses consultations externes…….