La cathédrale vue du château

TORTOSA

D’Aguilas, nous sommes remontés à Moncofa, le temps est à la pluie. Nous avons trouvé un petit camping sur la plage de Nules. La 1ère nuit, la mer était déchainée et heureusement que nous avions une digue devant nous ! Nous y resterons 3 jours, Gérard a trouvé des copains pour la pêche. Les journées sont belles mais les soirées restent fraîches. Les jours rallongent.IMG_4519

Visite de la ville, un beau littoral mais pas de sable, des galets. Une petite ville tranquille dans les orangeraies.

IMG_6704IMG_6699

ORANGERAIES

ORANGERAIES

Mardi 1er mars,

Dominant l’Elbre, sur les hauteurs Tortosa est une cité romaine conquise, comme toute la région par les Maures qui ont édifié un château qui fut repris au XIIème S par Beranger IV et les templiers. La ville comprenait le quartier maure, le quartier juif et le quartier chrétien.

Du parking à camping-cars, une très belle piste cyclable le long du fleuve nous emmène en quelques minutes au centre-ville.IMG_4543

le Pont Antic construit en 1911 est devenu piéton

le Pont Antic construit en 1911 est devenu piéton

L’office du tourisme est fermé. Il est situé dans les anciens abattoirs municipaux qui datent du début de XXèmeS. Nous roulons dans le quartier historique mais comme il n’est pas très grand on peut admirer au détour des ruelles de très belles demeures.IMG_6719

les anciens abattoirs

les anciens abattoirs

La Casa Brunet

La Casa Brunet

la casa Grego o Pilar

la casa Grego o Pilar

IMG_6710

Nous verrons les collèges royaux qui ont été fondés par Charles Quint au XVIèmeS. Ils assuraient l’éducation des jeunes musulmans convertis.

les portes des collèges royaux

les portes des collèges royaux

Nous déjeunons dans un petit resto, l’Arboria, pour 30€ vin compris. Je me suis régalé de cannelloni aux épinards et gambas puis des calamars à la plancha et pour finir une crème catalane. Gérard a préféré en entrée une salade d’avocats.

La cathédrale qui donne sur l’Elbre est en plein travaux.IMG_6723

 

Mercredi

L’office du tourisme est ouvert et nous repartons avec une bonne documentation du coin. Nous partons pour le château et là, heureusement que nos vélos sont électriques car la pente est raide, très raide ….

Le château de Suda est maintenant un parador (un hôtel) mais les jardins sont accessibles et de là, il y a de très belles vues sur la ville et le fleuve.

Le château de Suda

Le château de Suda

IMG_4598

La cathédrale vue du château

La cathédrale vue du château

IMG_4606 IMG_4617 IMG_6729

Nous irons visiter la cathédrale car malgré les travaux on peut la visiter. L’entrée se trouve une ruelle plus loin, il faut passer par les catacombes puis remonter par le musée et le  cloître pour enfin pouvoir entrer dans la cathédrale.

la cathédrale en travaux

la cathédrale en travaux

IMG_4549

le musée

le musée

IMG_4547

IMG_4557IMG_4556

Si la façade de la cathédrale de pur style gothique, l’intérieur est très sobre par contre les chapelles de chaque côté sont splendides.IMG_4567 IMG_4561 IMG_4569Le retable de l’autel est en bois sculpté et peint

IMG_4563 mais nous sommes restés scotchés devant la chapelle de la Senora de la Cinta édifiée au XVIIème dans un style baroque est décorée de peinture.

La Chapelle Santa Cinta

La Chapelle Santa Cinta

les peintures de La Chapelle

les peintures de La Chapelle

IMG_4578 IMG_4579

Nous irons au marché couvert faire quelques emplettes.

le marché couvert

le marché couvert

IMG_4622

Dans l’après-midi, nous décidons de faire une virée en vélo en prenant  la voie verte vers Amposta mais les nuages sont arrivés et nous avons pris une bonne pluie. Le temps de revenir au camion, c’était fini mais nous, on était trempé.

On part donc pour Deltebre en fin de journée.

 

 

 

 

c'est pêche our sieste?

SANTA POLA

 

Mercredi 23, de Peniscola, nous partons pour Alicante ou plutôt Santa Pola.

Jusqu’à maintenant nous faisions une centaine de kilomètres entre nos bivouacs, aujourd’hui ce sera 190.

A Valence, nous faisons le plein de GO dans une station PL toujours à 1.38€. Un chauffeur fait le plein en même temps que nous et sa camionnette est pleine d’oranges. Sympa, il me donne un cageot d’oranges. Super, jus d’oranges tous les matins …IMG_6669

Nous prenons la A7 pour descendre à Santa Pola. Entre Valence et Alicante, ce ne sont que des serres à perte de vue, pas étonnant qu’il y est des problèmes d’eau…

Serres à perte de vue

Serres à perte de vue

Nous prenons la route côtière et nous trouvons un beau coin pour notre bivouac des prochains jours : au bord de la mer sur des parkings aménagés.

Bivouac

Bivouac

IMG_6671

Djinn prend un bain

Djinn prend un bain

Il y a bien un parking a camping-cars mais il y a pour le moins une cinquantaine de camping-cars allemands, impossible de se garer.

Nous irons le lendemain à Santa Pola faire quelques courses et visiter la ville.

Lever de soleil

Lever de soleil

IMG_6675

on part pour Santa Pola en vélo

on part pour Santa Pola en vélo

J'assure le repas

J’assure le repas

marché couvert

marché couvert

IMG_4494

IMG_4495 IMG_4498IMG_4496IMG_4497

Nous profiterons de ce bord de mer, Gérard à la pêche et moi farniente

IMG_4507

attention ça ne rigole pas ...

attention ça ne rigole pas …

c'est pêche our sieste?

c’est pêche our sieste?

Gérard a la bougeotte en camion et nous voici parti pour Aguilas. En fait, nous y resterons qu’une nuit car le mauvais temps nous a rattrapé et en consultant la météo espagnole toute la moitié sud du pays est sous l’influence d’une dépression et ça pour une bonne semaine.

Aguidas

Aguidas

IMG_4509

notre bivouac et le temps se gâte

notre bivouac et le temps se gâte

Bon, c’est sût ici ils sont contents, il leur faut de la pluie : tout est sec. Le nord serait épargné alors on décide de remonter….

la presqu'île

PENISCOLA

Lundi 21, nous repartons de Tarragone pour le delta de l’Ebre (100km). Le vent s’est levé et sur la route, nous devons ralentir en raison des violentes bourrasques.

Il faut savoir qu’en Espagne vous avez 3 types de routes, les nationales, les autovia et les autopista. Les autovia sont des 4 voies gratuites et notées par un A et signalées en bleu tout comme les autopista  qui elles, sont des autoroutes payantes et notées par AP ou C. Vous pouvez donc avoir pour le même trajet la A7, gratuite, la AP7, payante mais certaines AP sont devenues gratuites, les concessions étant venues à terme, le gouvernement a voulu les rendre gratuites et ça pour environ 1000km de route. (ce n’est pas en France que ça arriverait !) par exemple le tronçon La Jonquera-Barcelone  et au-delà, est devenue gratuite.Un vrai casse-tête, même le GPS n’arrive plus à savoir si les autovia AP sont payantes ou non !

le rêve : on casse les péages

le rêve : on casse les péages

La végétation change et devient plus méditerranéenne : amandiers en fleurs, orangers, mandariniers, oliviers.

Les amandiers en fleurs

Les amandiers en fleurs

La plaine du delta de l’Ebre est marécageuse et l’on y plante du riz mais c’est aussi une plaine de maraichage en ce moment, on récolte des artichauts. C’est aussi une réserve naturelle et protégée pour l’observation des oiseaux. On devait faire une halte mais il y a tellement de vent que l’on décide de descendre plus au sud à 35 km.  D’ailleurs on n’a pas vu un oiseau !

Nous voici à Peniscola, 1er arrêt à l’aire de la Volta : super bondée. On repart. Il faut savoir qu’en Espagne, le camping sauvage est interdit et ici la police applique à la lettre l’interdiction. On trouve une 2ème aire à une centaine de mètres de la mer et là, pas trop de monde. Ce sera notre bivouac pour 2 nuits. Demain nous irons visiter la vieille ville de Peniscola car aujourd’hui si la température à l’abri du vent voisine avec les 20°, le vent, lui souffle à 70km/h.

IMG_6654

Peniscola est une presqu’île rocheuse et au sommet une forteresse y fut construite. De part et d’autre de la presqu’île, la ville balnéaire s’est développée. Nous sommes côté nord de la ville balnéaire.

la presqu'île

la presqu’île

La vieille ville est bâtie sur le promontoire et est entourée d’une muraille. Jusqu’au XVIIIè, il n’existait qu’une seule porte pour pénétrer dans la ville.

Construit au XIVè siècle par les templiers en surplomb de la mer sur la presqu’île, il était imprenable. Le pape Luna y séjourna et y mourut.IMG_4424

l'ermitage

l’ermitage

IMG_4432

la place d'armes de la forteresse

la place d’armes de la forteresse

IMG_4447 IMG_6663

Gérard et le pape Luna

Gérard et le pape Luna

De  la forteresse, on a des vues superbes sur Pensicola et la merIMG_4441IMG_4431

La ville est bien agréable avec ses ruelles tortueuses et en pente. Aïe, les genoux mais entre le parc Guell, Tarragone, nous commençons à en avoir l’habitude de grimper.IMG_4412 IMG_4411IMG_4466

 

De la forteresse, nous irons visiter le parc d’artillerie qui donne sur la mer et des canons protégeaient le château.IMG_6667 IMG_6666 IMG_4473

le parc

le parc

 

Déjà 14h, nous déjeunons dans un resto le « Pason por el pulpo », spécialiste du poisson et du poulpe. Nous choisirons une « fritura de la lonja » arrosée d’un rosé bien frais. Un bon moment ….Un peu de vélo pour digérer et retour au camion.

IMG_4482

IMG_4385

TARRAGONE

 

Samedi 19 février, petite étape de prévu aujourd’hui : à peine 90 km.

Nous avons pris la route côtière en partant de Gava, la C31. Pendant une bonne moitié de route, nous avons pu longer la côte mais pas de chance, le temps était gris. Nous avons peut-être la queue de la tempête Eunice qui a fait tant de dégât en France.

Puis c’est de plus en plus urbanisé, on passe Sitge puis on arrive vers la plage Llarga. Ce sera notre bivouac pour notre visite de Tarrragone. Située à 5km du centre de Tarragone, à cette période de l’année, les camping-cars peuvent stationner la nuit.IMG_6646

Pas de bol, il y a la ligne de chemin de fer mais tout compte fait, la nuit il n’y a pas de train et dimanche, nous avons passé la journée à Tarragone.

Nous partons dimanche matin en vélo par la N340. Pas de piste cyclable mais le week-end ce sont des dizaines d’amateurs du vélo qui pédalent.

Avant de prendre le nom de Tarragone, la ville romaine s’appelait Tarraco. Les romains étant de grands bâtisseurs, on peut voir encore des vestiges. Dommage, que les guerres (les barbares et les maures sont passés par là) et les aménagements et les agrandissements successifs de la ville en ont détruits beaucoup. Ces vestiges romains ont permis à Tarragone d’être classée par l’UNESCO.

Une grande muraille entoure la vieille ville médiévale et date de l’époque romaine : 3èmeS av. JC. Et toujours la même question : comment ont-ils pu construire cette muraille avec ces énormes blocs de pierres car forcément la ville est sur les hauteurs et ça grimpe (surtout en vélo !)IMG_4334 IMG_4336

 

Passé la muraille, on visite la cathédrale qui date du XIIè . Elle a été construite à la place de l’ancien temple de Jupiter. La façade est superbe, l’intérieur est plus sobre mais les chapelles sont magnifiques.IMG_4348 IMG_4352 IMG_4351 IMG_4354 IMG_4350 IMG_4353

IMG_4378

On passe par des rues étroites qui, l’été, doit préserver la ville de la chaleur. Elles sont désertes mais nous sommes dimanche et de bonne heure, les Espagnols font la grasse matinée ou sont à la messe, enfin pas tant que ça !IMG_4356

 

Nous prenons un plan au point Information et nous voici reparti à travers les ruelles, nous pouvons voir les différentes tours romaines, le cirque romain, le mur romain du forum provincial, l’ancien hôpital et les voutes gothiques de l’ancien marché médiéval.IMG_4358 IMG_4362
IMG_4368IMG_4344

 

Nous reprenons les vélos pour nous rendre à l’amphithéâtre romain  à l’extérieur des remparts. Il a été construit face à la mer et est super bien conservé, nous passons devant les balcons de la méditerranée, esplanade prisée des tarragonais, il y a un monde fou à 13h.

IMG_4385 IMG_4384Nous prenons la Rambla Nova pour aller au Forum Roma toujours en vélo. Nous  les laisserons près du marché couvert qui est fermé et oui nous sommes dimanche. IMG_4394Le Forum Romain est à quelques minutes à pied de la grande place du marché. Quelques colonnes ont été remises debout sur  24 . C’était là que ce s’organisait la vie politique, commerciale et religieuse.IMG_4398 IMG_4397 IMG_4402 IMG_4396 IMG_4401

Nous déjeunerons dans un petit resto à côté, il est déjà 16h, nous rentrons au camion qui nous attend plage Llarga.

IMG_6647 2Le soir, nous profitons d’un superbe coucher de soleil.

 

 

IMG_6605

BARCELONE

 

Du camping, nous partons en bus pour Barcelone, nous sommes à 17km du centre. Nous allons retrouver Damien, Meli, Rafaël et Clara, qui sont en vacances.

La veille, nous avons retenu par internet les visites pour la Sagrada Familia et le parc Güell.

Capitale de la Catalogne et 2ème ville d’Espagne, Barcelone est une très belle ville, riche en monuments gothiques et connu surtout pour les bâtiments Gaudi.

Qui est Gaudi ? Un architecte né en 1852 et mort en 1926. Au début le style de Gaudi s’inspire du gothique catalan puis de l’architecture islamique et peu à peu , d’après les experts, il met en scène la nature, les plantes, les animaux qui l’inspire dans les formes et les couleurs. Il utilise l’arc parabolique et l’hélécoïde.

Il fait très beau, nous avons pu voir se lever le soleil et nous avons eu une agréable température toute la journée.  On a commencé en manteau pour finir en pull et même bras nus !IMG_6601

Après une petite heure de route en bus et métro, nous voici à la Sagrada Familia construite par Gaudi en 1883 et l’un de ses plus beaux chef-d’œuvres. Elle est d’ailleurs Patrimoine de l’UNESCO. Gaudi n’a jamais vu l’église terminée, elle est d’ailleurs toujours en travaux qui devraient se terminer en 2026 toujours sur les plans de Gaudi et grâce à des dons. La tour de Marie vient d’être terminée et est surmontée par une étoile qui brille jour et nuit.IMG_6606

18 tours sont consacrés à la bible : 12 représentent les apôtres, 4 les évangélistes, 1 la Vierge Marie et la plus haute de 172m, Jésus. 3 façades complètement différentes dont la façade de la naissance. Sur la façade, on peut remarquer les scènes bibliques de la naissance et la mort de Jésus.IMG_6605IMG_6607 IMG_6604


IMG_6603

La 2ème façade est celle de la passion. En 2020, le pape Benoît XVI a consacré la Sagrada Familia en basilique.


Lorsque l’on pénètre à l’intérieur, on y découvre une forêt de colonnes

IMG_6608 et aucun tableau mais de très beaux vitraux. IMG_6613
Comme la façade extérieure racontait déjà la vie de Jésus, Gaudi a fait de l’intérieur un appel à la nature. Les colonnes supportent en auréoles les tours extérieures et selon le poids a supporté, elles ont été construites en porphyre, en basalte ou grès. Les plafonds sont de toute beauté.

Les vitraux sont de couleurs jaunes, oranges puis bleus et veulent rappeler les moments de la journée : l’aube, la journée, et le soir.IMG_4195 FullSizeRender

Tout est impressionnant

Nous sortons par la 2ème façade qui a été construite après la mort de Gaudi car son œuvre continue et ne restera pas inachevée.IMG_4210 IMG_4214 IMG_4215

Nous prenons le métro pour nous rendre au Parc Güell.

Le métro

Le métro


Puis nous avons une sacrée grimpette pour y arriver. Des escalators ont été prévus mais la moitié était en panne.IMG_6614

Güell était un homme d’affaires et ami de Gaudi. C’est tout naturellement que Gaudi participe à la création du parc et c’est un hymne à la nature. Agréable promenade dans ce parc avec un temps magnifique qui nous donne des vues superbes sur BarceloneIMG_4254IMG_4256 (2)

Le parc Güell et le musée Gaudi

Le parc Güell et le musée Gaudi

IMG_4241 (1)

Le musée Gaudi

Le musée Gaudi


IMG_4233
IMG_4235IMG_4250 IMG_6617

Au retour, on a pris le bus juste à la sortie du parc ce qui nous a permis de ne pas redescendre tous ces escaliers et nous voici sur la Rambla, avenue emblématique de Barcelone. Arrêt chez le glacier.IMG_4266 IMG_4265IMG_4283 IMG_4282 IMG_4280

A 18h, près de la Place Cathalina, nous avons RDV pour un spectacle de flamenco.IMG_4284IMG_4298IMG_4299

En sortant, nous avons été mangé des tapas avec…..un pichet de Sangria tout ça avant de nous quitter. Nous retournons au camping, Damien et sa petite famille repartiront dès demain pour la France.
IMG_6629

IMG_6586

Février 2022 : Retour en Espagne

 

Nous vous avions laissé début octobre 2021 en Espagne côté Atlantique et bien en ce mois de février 2022, nous voici toujours en Espagne mais côté méditerranée.

Normalement on devait partir en janvier  pour le Maroc mais comme le pays a fermé ses frontières, nous sommes restés profiter de la neige et du soleil dans le Jura.IMG_6545

Du Jura, nous avons fait un petit tour par la Seyne sur Mer pour voir un camion et ça y est, c’est fait, nous avons acheté un camion pompier pour en faire notre futur camion d’expédition, un  Renault Keraz. Du travail en perspective alors, nous avons décidé d’aller faire un petit tour en Espagne et au retour, nous irons le chercher.IMG_6567

Dimanche, nous sommes partis de la maison avec un beau soleil d’hiver qui nous a quitté à Millau. Et là, nous avons eu un temps pourri : pluie, grêle et brouillard.

Nous nous sommes arrêtés  à l’aire du Caylar, il était à peine 18h mais vu le temps, on a préféré  normalement nous devions passer la nuit au lac de Salagou..

Lundi au réveil, toujours la pluie. On roule vers la frontière et on s’arrête, toujours sous la pluie, à la Jonqueira pour faire des achats.

Nous avions déjà visité Figueras, Cadaques et Rosas  alors comme il pleut on roulera. C’est seulement à notre 1ère halte à Palamos que nous retrouverons un timide soleil.

Mardi, grand soleil et nous partons à Blanes à 90km, jolie ville balnéaire sur la Costa Brava. Le front de mer appelé le Passeig Maritime est superbe avec une plage sur plusieurs kilomètres. Pas de barres d’immeubles, pas trop d’urbanisation comme trop souvent sur la Costa Brava, et nous passons un après-midi agréable avec le soleil. Les palmiers ont toujours le pouvoir de nous faire sentir tout de suite en vacances mais ici les mimosas sont aussi en fleurs. D’ailleurs, il y a un jardin botanique avec plus de 5000 plantes exotiques mais en février, c’est pas top.
IMG_6588 IMG_6586 (1) IMG_4153 IMG_6589

IMG_6592IMG_6591

Sur le grand parking de Blanes à 200m de la plage, nous restons pour la nuit. Nous faisons connaissance de Nicole et Daniel et parlons….voyage !IMG_4146

Nous faisons le plein. On retrouve un prix abordable même si en septembre le GO était à 1.12, il est tout de même beaucoup moins cher qu’en France ! 1.379 qui dit mieux !
IMG_6594

Nuit calme et départ pour Barcelone ….au terrain des 3 Estrellas à Gava à 15km du centre ville.

IMG_6596

Apéro et tapas, on se met à la mode espagnole ! Elle est pas belle la vie !
IMG_6600














IMG_3193

SAN SEBASTIAN

Comme nous avions pris l’option de faire la côte entre Santander  et Sans Sebastian sur le retour  (rappel : nous étions descendu directement à Pamplume), nous voilà parti de Tapia et de cette très belle plage de Serantes pour la côte Biscaye.

Pas de chance, c’est le week-end et toutes les plages sont bondés, les camping-cars sont à touche touche : tout ce qu’on déteste. On roule, on s’arrête mais non vraiment ça ne nous plait pas. On regrette un peu d’être parti si vite de Serantes mais peut-être que là aussi la plage est pareillement bondée.

Direction San Sebastian, par l’autoroute en 2 petites heures, nous y sommes. Et là aussi, l’aire de camping-cars prévue pour 40 est bondé : 50 à 60 camping-cars sont tassés les uns sur les autres, ils peuvent à peine ouvrir leur porte ! les rues adjacentes sont pareillement pris d’assaut. Nous préférons nous éloigner et c’est en périphérie que nous trouverons notre bonheur : un immense parking de centre commercial vide sur l’arrière du centre. Nous y passerons une nuit tranquille et comme le lendemain, c’est dimanche. Pas de bruit.

 

Nous descendons les vélos et par la piste cyclable nous arrivons en moins d’une demi-heure à la plage de la Concha. La plage emblématique de San Sebastian ! c’est un peu comme les Niçois avec la promenade des Anglais ou Marseille et la Cannebière.

La baie est magnifique, la plage immense bordée par une esplanade et des jardins. IMG_3193Les tamaris sont les arbres fétiches de San Sebastian. Ils ont été importés au XVIIIème S par Paul Ducasse, jardinier de son état.IMG_6361IMG_3208

On parcourt la jetée et passons devant la Perla, centre de thalassothérapie et le café de la Concha,  bâtiments qui datent de la Belle Epoque donne un petit air rétro. Nous sommes dimanche et les Espagnols se promènent à pied ou en vélo mais surtout pas en voiture, on les voit à peine, elles sont inexistantes en ville.IMG_6366IMG_3191 IMG_3192IMG_3244IMG_6359

Moins connue, la plage de Ondarreta en prolongement de la Concha juste séparée par un rocher IMG_3222 IMG_3223

Il fait beau, il fait chaud et il y a beaucoup de monde par contre, nous sommes stupéfaits : depuis plus de 3 semaines que nous sommes en Espagne, les gens portent automatiquement le masque aussi bien dans la rue, sur la plage, dans les magasins. Ils le retirent uniquement au restaurant et au café. Ou s’ils sont seuls mais aussitôt que l’on croise quelqu’un, aussitôt le masque est remis. Pourtant, leur couverture vaccinale est très importante, l’une des meilleurs d’Europe et il se dit même que 99% des plus de 70 ans sont vaccinés avec les 2 doses. A San Sebastian, ce n’est pas 90% de la population qui a le masque mais 90% qui ne l’a pasIMG_6367IMG_3202IMG_3206 IMG_3207IMG_3243

Balade sur le port IMG_3236IMG_3241et puis nous partons vers la vieille ville et ses rues étroites.IMG_3210

Plaza de Constitution : place avec des arcades, vous remarquerez les portes fenêtres sont numérotés  car jadis la place servait d’arènes et les balcons servaient de tribunes.IMG_3227IMG_3226
A l’église Santa Maria, c’est l’heure de la messe et on peut constater comme partout ailleurs, la ferveur religieuse n’est plus aussi importante qu’avant. Quelques dizaines de personnes suivent le service religieux alors qu’il y a des milliers de personnes dans les rues ! La basilique a été reconstruite dans un style baroque et est superbe.IMG_3211IMG_3212

Nous profitons  aussi pour goûter aux fameux tapas appelés à San Sebastian : pintxo. Un échantillon de pintxos avec une sangria pour moi et une bière pour Gérard fera notre repas du midi.IMG_3232

Nous rentrons au camion en milieu d’après-midi et nous décidons de partir pour la frontière qui n’est qu’à quelques dizaines de kilomètres. Il n’y a aucun intérêt de rester sur un parking.

Ç a sent la fin de notre périple espagnol ….mais avant on refait le plein du camion bon, on est près de la frontière donc on le paiera 1,22€