_DSC2055

Le parque de Vila Velha

 

De Blumeau, nous partons à Vila Velha qui se trouve dans la région des « Campos do Parana » près de la ville de Ponta Grossa.

C’est un parc géologique qui protège les formations rocheuses en grès surnommées la « cité des pierres ».

Ce sont d’impressionnants piliers de grès façonnés il y a 500 millions d’années._DSC1972

Jeudi, nous arrivons au parc à 16h mais c’est trop tard. Nous dormirons à la station-service à 2km (merci, Quies !)

Le lendemain matin, temps superbe et chaud, nous nous présentons à 8h45 à l’ouverture du parc.

L’entrée est à 35 réals par personne mais pour les séniors, c’est 10 réals. Au brésil, à chaque fois, nous bénéficions d’un tarif réduit.

Un combi WV nous emmène avec 3 autres personnes au pied des formations rocheuses.

Notre guide explique la formation de ces piliers de grès et grâce à google traduction, il  nous a donné les noms des piliers et avec un peu d’imagination, ça marche.

il y a  le dromadaire, _DSC1981l’indien, Marie, la bouteille de coca, la botte, l’ours, l’escargot, le tepee….

_DSC1979

_DSC1991_DSC1981

C’est une agréable promenade,

_DSC1995_DSC1998il nous rappelle les cheminées de feu de Cappadocce en Turquie, les piliers de grès en République Tchèque ou dans le désert lybien. Que la nature nous réserve de bien beaux endroits.

ce sont des choupines, oiseaux chanteurs

ce sont des choupines, oiseaux chanteurs

_DSC2019_DSC2031_DSC2038_DSC2053

 

Avec ce même ticket, nous avons droit d’aller voir des « furnas ». Le terme « furnas » au Brésil désigne à la fois des gouffres, des cavernes, des caves. Bon, là, ce sont deux gouffres mais on y voit pas grand chose. Autrefois, on pouvait descendre par un ascenseur qui est en panne donc on reste sur la passerelle._DSC2071_DSC2076

 

La 3ème découverte est le « lago dorado », le lac doré mais nous on a pas trouvé les reflets dorés annoncés, ni les oiseaux mais la balade était sympa alors…._DSC2083_DSC2092_DSC2097

 

Nous déjeunerons au parc puis nous partirons vers le nord : direction Brasilia à 1200km. Nous préférons aller à Brasilia maintenant, la saison des pluies démarre au mois de novembre et nous voulons l’éviter. Nous redescendrons la côte en novembre ce qui sera le top pour le temps.

C’est une route verdoyante faite de petite montagne, nous sommes entre 600 et 1000m, les blés sont prêts à être moissonnés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

joli paysage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

blé

Il y a aussi des bananiers et des champs de canne à sucre. Et il peut s’en boire des Caïparinis car il y en a des centaines de milliers d’hectares de canne à sucre ou boire aussi le « caldo de cana », c’est le jus extrait des tiges de cannes à sucre. Et là, tout le long de la route, on peut voir des vendeurs de « caldos de cana ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

canne a sucre

Comme en France, il y a des péages sur les grandes routes mais nous payons en moyenne entre 3 et 5 euros et Gérard qui a le culot de se plaindre. Et il y a aussi des radars et des radars, il y en a. Heureusement, les points du permis français ne seront pas supprimés. Non, mais avec le camion, on ne risque pas grand chose.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

péage

Lorsque nous faisons de grandes étapes, nous dormons dans les stations services ou dans des petits villages. Nous sommes toujours bien accueillis et les brésiliens n’hésitent pas à venir discuter avec nous. Ils sont toujours étonnés de notre périple.

 

Après 1000km nous voici dans le Goia, nous y visiterons la ville de Goia, Brasilia, Perenopolis. En attendant nous sommes à côté de Calda Novas et nous profitions des eaux thermales. Le rio qui passe au camping est à 34° et les gens viennent se baigner pour soigner leurs rhumatismes.

l'eau à 34°

l’eau à 34°

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petit déjeuner à 7h

Petit déjeuner à 7h

Il fait très chaud alors nous profitons de la fraicheur toute relative du matin. Il doit faire 28° avant de vous envoyer l’article.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

et il y a même des poissons...

et il y a même des poissons…

 

 

8 réflexions sur “ Le parque de Vila Velha ”

  1. Aujourd’hui température entre 35 à 40 épuisant, il est 19H et nous venons de traverser la ville de Gionas 1,3 M habitants dont 1/3 ou plus sont en 2 roues qui de déboulent de partout en pliene nuit .
    Qué mucho calor !!!

  2. Bonjour,
    Donc le Brésil et cap au Nord. J’avais dans l’idée que vous alliez plein Sud vers Ushahia….
    Je n’arrive pas à vous localiser avec le traceur, c’est normal ?
    En Provence, le temps ne veut pas changer et depuis des mois et des mois, la pluie se refuse à nous.
    Notre départ approche…
    Bises et bonne route

    1. Bonjour
      Nous sommes bientôt à Brasilia puis irons à Salvator de Bahia pour redescendre la côte
      Retour en Uruguay 5 décembre
      Nous serons à Ushaia pour février en espérant avoir un bateau pour l’Antartique. Ce sera le meilleur moment. Pour l’instant avons très très chaud. Prévenez nous de votre départ et surtout de votre arrivée. Bises

  3. Si les dates sont respectées, on part d’Anvers le 17/12. Arrivée Montevideo le 18/01. On ne sait pas encore comment nous organisons le voyage, retour en France prévu pour le 1er mai. J’ai hâte de voir les photos de Brasilia.
    Bises à vous deux et caresses à Djinn (quelle chance d’avoir pu l’emmener. Avec notre peluche c’est mission impossible… Elle va nous manquer terrriblement).

    1. Comme il y aura du retard où dans les dates où pendant le transport car ils annoncent toujours 28-30 jours et en général on met tous entre 36 et 38 jours, nous avons des chances de se retrouver sur la route. Nous rentrons en France pour Noël mais serons de retour le 5 février. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *