Archives pour la catégorie SARDAIGNE

DSC_6055

Lundi 16 mai 2016 : STINTINO

Depuis 2 jours , nous avons remonté sur la côte nord de la Sardaigne. Pour Richard et Monique, la fin des vacances approche et pour eux, l’objectif de faire le tour de la Sardaigne est atteint. Le temps est gris et toujours très venteux. Après avoir été sur une plage à Rena Major, nous avons été secoué toute la nuit par une tempête, nous avons trouvé refuge dans une crique sur la Costa Paradiso à la Cala Sarraina où nous avons mis les cannes à l’eau. Encore bredouille !

DSC_6037 (1)La même le soir,

DSC_6034
La crique était superbe et le soir, nous avons eu droit au coucher de soleil, nous y serions bien restés mais Richard est tombé en panne de batterie cellule, il fallait absolument de l’électricité et nous sommes partis sur Stintino où nous avons trouver un Camper service.

Balade en scooter pour voir les magnifiques plages de Stintino. Avec le soleil retrouvé, on se croirait aux Caraïbes sauf qu’il nous manque quelques degrés.

DSC_6048

DSC_6054DSC_6055

Stintino est un ancien port de pêche au thon. Tout le village est encore imprégné de cette période et sur les murs de façade des photos rappelle cette période. La vie des pêcheurs était dure. Maintenant, c’est une station balnéaire très prisée en raison de ses magnifiques plages. En face, l’ile de Asinara est devenue une réserve naturelle après avoir été un bagne.

DSC_6061

De l’autre côté de Stintino (côté ouest), à quelques kilomètres la très belle crique de la cala Coscia di Donna tout le contraire de la plage de sable fin de la Saline qui lui tourne le dos.

DSC_6074DSC_6075

 

DSC_5999

Vendredi 13 mai : ORGOSOLO

BON ANNIVERSAIRE, RAFAEL. Mamie et Papy te font de gros bisous pour tes 4 ans.

 

Le beau temps est revenu mais ce ne devrait pas durer. Nous allons à ORGOSOLO, ville aux superbes peintures murales. Nous avons trouvé qu’en 3 ans, beaucoup de nouvelles. Petit rappel : Orgosolo est un gros bourg perché dans la montagne de la région de Barbagia. Rome avait décidé de créer un camp militaire sur les terres d’Orgosolo en 1969 sans demander l’avis aux habitants. Pour protester contre le régime italien, les habitants ont commencé à peindre sur les murs leurs contestations : slogans révolutionnaires, libertaires puis au fil des années, les peintures parlent de tous les sujets mondiaux : guerre, non-violence, écologie….Nous avons fait quelques 120 photos et encore tout n’a pas été photographié ou vu.

Les photos illustrent bien mieux alors….

DSC_5932DSC_5938DSC_5946DSC_5959DSC_5960DSC_5961DSC_5964DSC_5966DSC_5973DSC_5975DSC_5981DSC_5982DSC_5992 DSC_5997

DSC_5786

Dimanche 8 et lundi 9 mai : Route vers le sur et la COSTA DEL SUD

 

 

Avec un temps maussade, nous continuons vers le sud. Vous me direz que nous allons vite, très vite mais Monique et Richard reprenne le bateau dans une semaine et veulent faire le tour de la Sardaigne pour se donner une idée générale. Après, nous serons plus cool.

Nous passons dans une foret de chênes-liège. Le liège est toujours ramassé, les sardes en font des objets de décoration mais aussi pour les bouchons et l’isolation

IMG_4538IMG_4542IMG_4544

 

Nous faisons une halte sur l’ile de San Antiaco qui est relié à la Sardaigne par une route faite par les phéniciens puis consolidée au cours des siècles. Petit port sympathique mais l’ile par elle-même ne présente pas vraiment d’intérêt.

DSC_5714DSC_5717

Nous continuons sur la route de la Costa Del Sud, une superbe route mais malheureusement le temps ne se prête guère : il fait gris et il y a un vent…..
DSC_5741Nous arrivons à Pula et au magnifique site de Nora que nous revisitons avec plaisir. Le soleil fait son apparition pour illuminer un peu le paysage et nos photos.

DSC_5759

Nora a été fondé au 8ème S av.JC par les phéniciens et c’était un comptoir très important mais ce sont les romains qui sont arrivés vers 238 ans av. JC qui ont construit les batiments que l’on voit aujourd’hui : thermes, maisons praticiennes, théâtre…On peut y voir de superbes mosaïques qui se détériore au fil du temps. C’est lors d’une violente tempête en 1889 que le site fut mis à jour. Il y a toujours des fouilles actuellement.

DSC_5781DSC_5786DSC_5770DSC_5769DSC_5784

Mardi 10 mai : journée repos

Pêche pour Gérard et Richard. Gérard n’est pas bredouille il a pêché un poisson multicolore. Preuve à l’appui mais on ne l’a pas mangé.

IMG_4567IMG_4570

 

 

DSC_5684

Samedi 7 mai : VILLAMAR et LA COSTA VERDE

 

Ce matin, mais l’épicière nous l’avait prédit, il pleut mais plus de vent alors la balade dans le parc est remise à plus tard.

Nous passons par VILLAMAR, village qui comme Orgosolo, possède des peintures sur les murs. Les peintures étaient à l’origine pour contester les décisions du pouvoir (de Rome). On ne les restaure jamais quand le temps les efface, d’autres sont redessinées et avec quel talent. C’est plus sympa que nos tags. Ah non, il faut dire « art street ».

IMG_4519IMG_4524IMG_4529Seuls 4 villages, dont Orgosolo le plus connu, ont cette coutume en Sardaigne.

s

IMG_4533

 

Nous prenons la route de la COSTA VERDE (côte ouest de l’île) mais il pleut et nous avons de la brume. Nous passons par Montevecchio, la région minière la plus importante de l’île mais toutes les mines sont abandonnées : plus rentables.

IMG_4536

DSC_5679 (1)

ce qui est bleu vert sur le sable ce ne sont pas des algues mais des toutes petites méduses. Elles sont translucides lorsqu’elles échouent puis deviennent bleues.DSC_5680DSC_5684 Toute la journée, nous aurons la pluie enfin presque alors qu’en France, c’est le grand soleil !!!! Bon pour les photos, regardez plutôt sur SARDAIGNE 2013, vous aurez de belles photos de la côte.

Nous avons du retard sur la parution du blog mais pas de wifi, nous somme en pleine nature, plage de San Nicolo vers le cap Pecora

 

 

DSC_5625

Vendredi 6 mai : BURIMINI

Du vent ce matin, beaucoup de vent. Nous prenons la décision de modifier notre itinéraire. Nous partons pour l’intérieur des terres en pensant que le vent faiblirait. Que nenni.

Direction BURIMINI et le site de nurage classé par l’UNESCO : SU NURAXI. Village nuragique du XIIème S av. JC avec les tours de la forteresse bien conservés.
Dans toute cette région d’Aristano à Burimi, nous sommes dans une région agricole. C’est le grenier de la Sardaigne, on y cultive du blé, de l’orge, on y élève des moutons et oui si on veut du bon « picorine » (pour les incultes c’est du fromage) , Su Nuraxi avait une position stratégique et militaire : bien approvisionné, de l’eau fournit par un puits dans la forteresse et de là, on pouvait soutenir un siège. La forteresse ne servait qu’à des fins militaires et n’était pas habitée. Le village autour de la forteressse était construit comme tous les villages nuragiques en cercles concentriques avec au milieu une pierre pour piler le grain et sur un côté le foyer pour le feu. Afin de protéger au mieux la forteresse, l’entrée était à 7m de haut : on y grimpait avec des échelles de cordes. Heureusement pour nous, maintenant il y a un escalier.

DSC_5625DSC_5638DSC_5641

DSC_5656

En fin d’après-midi, nous allons à 3km du site à Tully on nous avons une aire de service pour les vidanges des camping-cars et surprise, sur cette toute petite commune une aire de service bien aménagée avec même un parking avec électricité. Balade dans le village, nos sommes accueillis comme les enfants du pays par l’épicière, les villageois ou le responsable de l’aire.

On nous conseille d’aller au parc Glara di Gesturi, plateau dominé par le Mont Zeparedda. A cette époque de l’année, le parc est en fleurs et on peut voir des chevaux sauvages. Ce sera notre rando de demain. L’épicière nous montre des photos et des vidéos du parc : superbes. Le village est typique et les maisons sont restaurées ou en cours. Elles sont en pierre et les gouttières sont en cuivre. Des citronniers avec des citrons énormes et des cactus géants colonisent les jardins fleuris. Les roses sont en pleine floraison ainsi que les géraniums. On retrouve aussi les bougainvilliers. Les sardes aiment les fleurs.

DSC_5665DSC_5669DSC_5673

ON s’extasie dans cette petite épicerie de la longueur du rayon pâtes

DSC_5674 DSC_5675

Gérard et Richard ont flasché sur la vespa. Mais rentrera t elle dans le camping-car ?

DSC_5660

DSC_5530

Jeudi 5 mai 2016 : THARROS

Nous avons sorti les affaires d’été : débardeur, short, maillot de bain et crème solaire, il fait beau et chaud : 25°

Nous descendons la Sardaigne côté ouest et après Alghero, Bosa, nous sommes à Tharros.

Visite de THARROS, ce matin. Ville fondée au VIIIème S av. JC par les phéniciens sur un ancien site nuragien. A cette époque, la ville devient l’une des plus importante de Sardaigne.

DSC_5512DSC_5520DSC_5530Rando jusqu’au capo S. Marco à travers le maquis jusqu’à la « torres ». Puis première baignade pour Gérard et Richard sans oublier Djinn.

DSC_5566 (1)DSC_5576DSC_5577

Visite du musée de Cabras. Petit musée très intéressant, on y retrouve les statues, les urnes funéraires du « tophet » qui est un cimetière ou était enterrés les urnes funéraires des enfants, des vases, monnaies….

DSC_5588DSC_5592Direction Oristano, visite de la ville. Des anciens remparts, il ne reste que la tour. La célèbre Eleonora d’Arboria trône toujours sur la piazza. Cette dame s’est rendue célèbre parce qu’elle élabora une chartre qui donnait aux femmes une place et des droits dans la société ce qui était révolutionnaire au XIVèS. Rappelons de même un statut juridique a été crée pour les serfs.

DSC_5597DSC_5600DSC_5605DSC_5622

Notre Bivouac à THARROS

DSC_5467

mercredi 4 mai : BOSA

Ce matin, départ pour le site archéologique de Tharros par Bosa. La route est sinueuse et longe la mer. La cote est rocheuse et les panoramas sont beaux.

A 10h, nous avons le thermomètre qui affiche 19°.

Joli village de pêcheurs le long du Témo, Bosa mérite un détour. Des tanneries ont été construites le long du fleuve, le seul navigable en Sardaigne. Elles sont depuis bien longtemps désaffectées et les bâtiments attendent là une possible reconversion. De l’autre côté de la rive, de très belles maisons de chaque côté du Corso Victorio Emmanuel II. Nous profitons aussi d’acheter des superbes loups car le pêche n’a rien donné hier soir….

DSC_5451

DSC_5458

DSC_5457

Il fait beau, la température monte et il n’y a presque plus de vent.

Déjeuner dans une pizzeria puis départ pour Tharros. La route est toujours aussi sinueuse puis on rentre dans les terres . L’orge est déjà presque bonne à couper, les vignes ont des feuilles, les blés sont hauts. Les cultures ont beaucoup d’avance par rapport à chez nous. Nous installons notre bivouac au pied du site de Tharros en bord de mer. Gérard et Richard jettent les lignes à la mer mais rien. Un couple de sarde arrive vers 19h15, regarde le long du ponton et attrape un énorme poulpe. Le tout n’a pas duré un quart d’heure. Quelle leçon. En fait c’est la période de pêche des poulpes entre avril et mi-octobre et la baie est propice. Une autre sarde est venue pour pêcher le poulpe puis est venue nous voir et nous a offert un sac plein d’artichauts violets. Sympa les sardes mais ça, on le savait déjà et on vous l’avait déjà dit il y a 3 ans.

DSC_5498

DSC_5508