LE PASSAGE DES ECLUSES

 

Sur les 313 km du Rhône, nous aurons 14 écluses à passer de 190ml de long et 11,40ml de largeur. C’est l’écluse de Bollène la plus importante : un dénivellé de 26m. Pour cet aménagement spectaculaire il a fallu terrasser 50millions de m3 de terre et couler

600 000m3 de béton. Travaux réalisés sur 5 ans

Les écluses pour les plaisanciers sont en fonctionnement de 5h à 21h. Pour les bateaux de commerce c’est 24h/24h

En montant vers Lyon, les écluses sont plus petites : 120-140ml

Comment passer une écluse :

D’abord gilet de sauvetage obligatoire pour tous y compris les chiens. Et oui même Bambou et Djinn aurons leur gilet.

 

DSC_2999DSC_2997Aucun bateau ne se présente dans l’écluse avant que le feu ne passe au vert

Le bateau de commerce est toujours prioritaire

Lorsque le feu passe au vert, vous entrez dans l’écluse et vous amarrez à un bollard flottant (ou bite d’amarrage ou biroute)

DSC_3426Et c’est tout ; La porte se ferme, l’eau monte très vite environ ¼ d’heure et vous êtes montés de 15m d’un seul coup.

DSC_3305

En fait c’est beaucoup plus simple le passage de ses immenses écluses que celle des canaux.

Aux écluses, nous avons des déversoirs ou des dérivations mais aussi des usines barrages qui permettent la production d’électricité.

Un pousseur peut pousser deux barges qui peuvent faire chacune 80ml de long et 2500 tonnes. Impressionnant la vitesse.

DSC_3182

ARAMON

Première halte : AMRAMON

Nous avons apponté lundi soir à ARAMON, une halte fort sympathique. Accueil au top : aimable, serviable, dynamique. La halte a été crée l’année dernière et les idées ne manquent pas. Cours d’œnologie, vols en mongolfière ou hélicoptère, massage. Ce sont les heureux propriétaires de la plus vieille péniche française en fonctionnement, le « Vixit » qui date de 1862 et qui à l’époque avait 2 roues à aubes puis à vapeur et maintenant avec moteur. 3 fois la péniche a connu des avaries mais elle a toujours été reconstruite. Une autre péniche le « Helios » est devenue chambre d’hôtes. Dans les projets : ouverture d’une guinguette. Donc une halte agréable. Le capitaine nous a vanté les mérites de Aramon et nous décidons d’y aller demain matin.

DSC_3182Nous avons un temps magnifique et plus de vent. Il fait très chaud.

DSC_3143Aramon : petite ville provençale de 3000 habitants, ancien oppidum pré-romain. Pendant la période romaine, Aramon était un abri pour les navigateurs comme en témoignent le quai qui s’étire tout le long du village, il protégeait la ville des inondations. C’est la construction du barrage de Vallabrèges et l’endiguement du Rhône que la branche du fleuve qui passait devant Aramon a été asséché en 1970. Le village se situe maintenant à 300m des rives du fleuve.

On rentre par la porte de Montfrin et c’est l’une des 8 porte de la ville . La vieille ville possède de beaux hôtels particuliers   Les Hôtels de Laudun et Hôtel de Posquière coseigneurs d’Aramon datent du XVII siècle . L’église St Pancrace du XIIèS est en pleine restauration.

DSC_3172En haut de la haute muraille de 12m on aperçoit le château du XIIème S. mais des rénovations successives au XVIII et XIXèmeS luis donnent son aspect actuel. Le château a subit de grands dégats pendant les guerres religieuses et la Révolution. Il est la propriété du Sauvan d’Aramon depuis 1653

En fin de matinée, nous partons pour Avignon à 1 heure de navigation.

 

 

 

DSC_2912

La remontée du Rhône en bateau

Lundi 10 août

Le camping-car est resté au garage et nous voici pour un périple en bateau sur le Rhône.

DSC_2910Beau temps avec une léger vent qui forcera dans la journée.Partis de Aigues-Mortes, nous allons remonté le Rhône jusqu’à Lyon et puis après nous verrons….

DSC_2923

Le Rhône, nous l’avons appris tous en primaire est un fleuve irrégulier et le plus puissant des fleuves français. Il prend sa source……en Suisse au Mont Saint Gothard, traverse le lac Léman et rentre en France pour faire le grand plongeon dans la Méditerranée en formant un immense delta aux alentours de Arles. Le delta est formé par le Petit Rhône jusqu’aux Saintes Marie de la Mer (et passant par Aigues Mortes) et le Grand Rhône jusqu’à Port Saint Louis du Rhône. Le Rhône est long de 812 km et a un débit irrégulier que des aménagements ont faciliter la navigation.

Le début de la navigation à vapeur date des année 1829 et nous avons pu voir la péniche la plus ancienne de France , classée au M.H. la « VIXIT » qui date de 1862 et qui navigue toujours. Elle est basée au relais fluvial à Aramon (près d’Avignon)

Le bateau est un DELPHIA de 10m de long avec Claude à la barre et Nicole aux manœuvres. L’objectif est de remonter le Rhône jusqu’à Lyon soit 330 km, de passer 14 énormes écluses à grand gabarit puis balade sur la Saône puis Claude et Nicole continueront sur le canal de Bourgogne, du centre et de Briare.

DSC_2912

Sur le Rhône, nous sommes tout petit à côté de ses immenses barges car le Rhône est une voie commerciale avec ses barges impressionnantes de 4400 tonnes soit 220 camions de 20 tonnes) et ses bateaux de plaisance.

DSC_3063

On voit des roselières à perte de vue, des chevaux en liberté le long des berges . Nous passons l’écluse de Saint Gilles : immense, nous étions habitués aux écluses du canal du midi. Là, c’est 190m de long et 11,40m de hauteur.

DSC_3015DSC_3086DSC_3091DSC_3094Nous trouverons un ponton perdu en pleine nature pour notre pause déjeuner. Djinn et Bambou sont bien contentes de retrouver la terre ferme et de l’herbe pour gambader. Nous ne croiserons que 2 barges et un immense bateau de tourisme suisse. Nous savions que cette première journée ne serait pas la plus intéressante. En effet, nous ne voyons rien : aucun village visible sur le Rhône, les digues les protègent. De Beaucaire, nous ne verrons rien mais le château de Tarascon se trouve sur les berges et nous pouvons l’admirer. Pas d’arrêt possible : un immense bateau de croisière est amarré au ponton de Tarascon ne laissant aucune place disponible pour notre bateau.

DSC_2983
Passé Tarascon, voici l’écluse de Beaucaire qui fait 190m de long et 15,50m de haut . Deux bateaux sortent de l’écluse : on dirait des maquettes à côté de l’immense ouvrage.

On remercie l’éclusier, nous lui faisons des grands signes d’au revoir ….pour apprendre le soir à notre halte qu’il n’y a plus d’éclusier dans ces grandes tours : tout est géré de Vienne ou Montélimar on a pas trop su et ce ne sont que des caméras qui informe l’éclusier des venues des bateaux.

La halte fluviale de Vallabrègues nous informe qu’il n’y a pas de place et nous continuons sur Aramon ; Nuit à Aramon