Archives pour la catégorie 4ème séjour : février 2018

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Paso Del Cristo Redentor Chili-Argentine

A notre réveil, le soleil perce la brume et nous décidons de partir faire quelques plages au nord de Valparaiso réputée pour ses superbes côtes.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En descendant en bord de mer, la brume marine enveloppe tout le littoral et le temps est maussade. On décide de continuer, d’après la météo, le brume devrait se lever et nous devrions avoir du soleil.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais la météo chilienne est la même que la météo française…..nous aurons un temps gris toute la journée. On a vraiment pas de chance, à chaque fois que l’on fait les côtes chiliennes, nous avons mauvais temps.

Nous allons vers le nord et nous longeons la côte. Nous roulons vers Concon (pas de jeu de mots SVP)OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
puis Ritoque et Maitencillo. Les plages sont très belles mais par contre en raison des courants forts, il est interdit de se baigner ! On profitera le soir du bord de mer pour faire une longue balade ….OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre bivouac sur la plage de Maitencillo serait parfait avec le soleilOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lundi matin, toujours la brume : pas la peine de continuer sur la côte, nous préférons passer le « Paso Del Cristo Redentor » la frontière Chili-Argentine. OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aussitôt que nous quittons le bord de mer, le temps se lève et le soleil fait son apparition. Des paysages superbes tout au long de cette très belle route. Les derniers kilomètres sont ardus, le col est à 2500m et 27 virages en épingles à cheveux nous font monter les derniers 1000 mètres.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Impressionant sur le GPS de la tablette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Thanasinh monte tranquillement mais surement.

Arrivés à la frontière, l’immigration se fait rapidement mais le papier d’importation du camion prend presque 3/4h : problème informatique. La douane n’est qu’une formalité et nous voici de nouveau en Argentine. La Senasa est plus cool que le SAG chilien et ne vérifie pas si nous avons des produits frais.

Nous sommes dans le parc de l’aconcagua, le sommet le plus haut de l’hémisphère sud à 6962m. Pas ou peu de neige sur les sommets qui sont tous à plus de 6000m !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  La station de ski de Los Penitentes compte 21 pistes. Que ou pratiquement que des noires, des dénivelés de 700m mais là, pas la moindre trace de neige. C’est curieux à cette altitude, d’ailleurs il ne fait pas froid du tout.

Vidéo du paso :

 

Bivouac à Uspallata avec un superbe coucher de soleil.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous repartons, mardi, vers Mendoza par la ruta 7. Des vignes, des vignes et encore des vignes. Comme nous n’avons pas l’intention de faire les bodegas (les caves), nous nous arrêtons juste à Mendoza faire du change

Mendoza

Mendoza

et nous partons ver San Juan.

Nous commençons à bien connaître les vins argentins : nos préférences vont au Malbec pour le rouge et pour le Sauvignon pour le blanc.

Heureusement nous n’avons pas fait de courses à Mendoza car il y a un contrôle sanitaire entre Mendoza et San Juan. Nous payons 75 pesos pour décontaminer le camion et on nous demande si nous avons des fruits : bien sûr que non. Le fonctionnaire n’est pas trop virulent, c’est l’heure de la sieste, il nous laisse partir sans vérifier. Nous avons sauvé nos bananes, nos prunes et nos avocats.

Nous montons toujours vers le nord et nous avons gagné en température. Nous allons bientôt nous plaindre qu’il fait chaud. Je plaisante mais c’est bien agréable de retrouver la chaleur. Par contre, les nuits restent fraiches et c’est tant mieux, nous dormons mieux.

Bivouac à la Dique de Ullum, grand lac artificiel à 18km de San Juan.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La route vers les parcs est monotone : c’est désertique et toujours ces longues lignes droites. La route n’est pas en très bonne état mais comment arriver à avoir des routes de bonne qualité quand on voit l’immensité de ce pays et nous sommes quelquefois pendant plus de 200km sans voir de village.

Nous arrivons au parking de Ischigualasto, parc classé par l’Unesco et miracle, il y a internet et du wifi. Pas de village à moins de 120km !

_DSC8646

Le Paso PEHUENCHE, ARGENTINE – CHILI

Nous repartons de notre bivouac dans la montagne pour Chos Malal. Quelques courses et nous reprenons la ruta 40.

Nous passons devant le volcan Tromen….

_DSC8592

Les paysages sont désertiques, les montagnes sont pelées, pas grand chose y poussent juste de quoi nourrir des chèvres. C’est d’ailleurs la spécialité culinaire de  Chos Malal ._DSC8627

Pendant une soixantaine de kilomètres, nous traversons le parc                       Ces sont plus de 700 cônes volcaniques mais je vous avais fait déjà un article il y a 15 mois. _DSC8606_DSC8603

Nous avons 2 options d’itinéraires :

  • Mendoza puis passer la frontière au paso Sistema et aller à Santiago et Valparaiso puis revenir et continuer vers San Juan et faire les parcs
  • Passer par le paso Pehuenche, aller à Santiago et Valparaiso et repasser la frontière pour aller sur Mendoza par le paso Sistema

La 2ème solution nous plait davantage car nous faisons 2 cols différents pour le passage des frontières mais on ne sait pas si le paso Pehuenche est encore ouvert.

Arrivé à Bardas Blanca, à la bifurcation du paso Pehenche, il y a un poste de police et nous leur demandons les renseignements.
Aujourd’hui, dimanche, la douane est fermée mais demain ce sera ouvert de 8h à 18h. C’est un petit passage de frontière qui ferme l’hiver mais comme il n’y a pas encore de neige, c’est ouvert. _DSC8656

Clignotant à gauche, nous voilà parti pour le paso Peuhuenche               .

notre bivouac

notre bivouac

Nous nous arrêterons avant la frontière pour cuisiner : pas de produits frais au Chili et pour dormir. Gérard taquinera encore la truite._DSC8651

Paysages superbes, la frontière est à 2500m et il a neigé il y a 2 jours mais avec le soleil, tout a fondu. _DSC8640

 

 

_DSC8636La douane argentine se fait en 10mn chrono et la chilienne en 1/2h. Le contrôle sanitaire est fait rapidement et comme tout était cuisiné, tout était OK sauf une gousse d’ail oublié dans le tiroir !

Juste après la frontière un super lac …._DSC8646

Lorsque nous redescendons dans la vallée, les paysages changent, les montagnes sont de nouveau revêtues de forêts._DSC8660

Et oui, le Chili reçoit toutes les précipitations et la Cordlière fait barrage.

Demain, route pour Santiago du Chili……

_DSC8523 (1)

LOS CERRILLOS

 

Nous continuons sur la ruta 40 et nous voici à Chos Malal, ce samedi 31 mars.

_DSC8584Quelques courses, un petit bonjour aux parents de Nico puis nous partons pour Manzano Amarigo. La route est maintenant goudronnée jusqu’à Los Avejas et nous n’avons plus que 35km de ripio et du bon !

C’est la transhumance, les troupeaux redescendent des montagnes : beaucoup de moutons, des milliers de chèvres et des vaches._DSC8422

_DSC8430Arrêt au bord du Rio Neuquen, Gérard va taquiner la truite. Le soir, nous sommes invités chez Victor pour un asado. Victor est guide de pêche à Manzano et  avait initié Gérard à la pêche à la mouche, il y a 16 mois avec Nico.

.Chez les argentins, l’asado, c’est dans les gênes : un bon feu de bois  et l’on fait  cuire la viande uniquement sur la braise : du mouton, du chevreau, du boeuf mais aussi des saucisses enfin tout ce qui ce cuit et ce mange. Mais attention, ce n’est pas comme le barbecue à gaz, pour faire un asado, on commence à faire le feu minimum 3h avant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAC’est aussi très festif, ce sont la famille, les amis qui sont conviés. On y mange 1 livre de viande par personne minimum  ! Les argentins n’aiment ni le poisson, ni les légumes.

On passe une bonne soirée au coin du feu. Victor sort la guitare et ce sont les chants traditionnels qui résonnent dans la nuit.

Nous partons pour Los Cerrillos à 1950m. Pas moins de 2h de piste et 22 gués à passer. Pas besoin de grand discours, je vous laisse regarder la vidéo pour admirer ces paysages sublimes. Nous sommes seuls au lac face au volcan Domuyo qui culmine à 4700m.

Ne désespérez pas, la vidéo charge…..un peu de patience….

Pour terminer, le coucher de soleil  sur le lac et comme d’habitude, Thanasinh devient gardien de chèvre pour la nuit._DSC8523

Le lendemain matin, Gérard retourne pêcher quand arrivent 2 personnes. C’est le garde-pêche avec un ami, Juan et Willy, qui gentiment montre à Gérard ses erreurs et lui donne des conseils.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le soir, ils vont pêcher ensemble et nous sommes invités à un ….asado.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu fait, notre invité surprise s’appelle un tucotuco….._DSC8442

_DSC8471Nous repartons après 2 jours au Los Cerrillos à Manzano. Là, c’est le 2ème lac, il y en a 4. Il y a de quoi pêcher et rêver…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous y retrouvons Nico et Vanessa. Pendant 3 jours, pêche…asado…nous terminons dans la vallée du Rio Renileuvu  samedi mais malgré le soleil, nous avons le vent patagonien qui se rappelle à nous.

Au fait, je ne vous ai pas donné le score de Gérard pour la pêche : une petite vingtaine de truites ! C’est pas beau ça ! Pas de grosse, pas de record mais….OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas de photo, il est toujours loin dans les rios mais normalement Nico en a pris et doit me l’envoyer. A suivre.

Vanessa nous a averti que vendredi, il y a eu une alerte orange : le volcan chilien, le Chilian,  commence à cracher et il est seulement à 50km à vol d’oiseau de Manzano. Vanessa est institutrice et à l’école, on est venu expliquer les situations en cas d’urgence pour les hommes mais aussi pour les animaux. Quand à aujourd’hui aux actualités, il y a eu un tremblement de terre dans la région de La Serena….

Vous nous pardonnerez d’être en retard sur le blog mais nos bivouacs sont rarement raccordés à Internet. On ne comprend d’ailleurs pas pourquoi !

_DSC7430

Le Perito Moreno et le parc Los Glaciares

Nous filons vers le nord. Punta Arenas, Puerto Natalès. Un arrêt juste pour réserver le ferry pour la semaine prochaine pour faire les fjords patagoniens. 4 jours dans les fjords …..

Réservation faite, nous partirons mardi 20, embarquement lundi 19 mars. Nous allons donc au Perito Moreno car si nous faisons les fjords, on ne le verra pas.

Encore la frontière à passer Chili-Argentine. Elle se fait rapidement…Le contrôle sanitaire aussi.

370km plus loin d’une route monotone à voir uniquement de la steppe et on compte et recompte les guanacos et les choiques._DSC7150

Heureusement certaines estancias ont de l'humour....

Heureusement certaines estancias ont de l’humour….

et d’un seul coup, la montagne, la neige. Enfin des paysages de rêve.

_DSC7144

Nous arrivons à Calafate, petit village qui vit du tourisme pour vous donner une idée pas moins de 40 agences se disputent le marché du Perito Moreno. Magasins haut de gamme, restos, ici les prix  flambent, on parle américain, allemand, français, chinois ou encore japonais. Calafate est sur la rive du Lago Argentino. On rencontre des compatriotes et ça fait du bien de discuter en français sans chercher ses mots et se creuser la tête. On parle de voyage, de coins à voir (mais surtout pas de politique). Depuis que nous sommes partis, nous ne sommes au courant de rien de se qui se passe en France. De toute façon, ils prélèveront bien mes impôts que je sois ici ou en France. Alors autant en profiter…_DSC7170

Nous ne pouvons pas dormir dans le Parc Los  Glaciares, c’est interdit. On trouvera pas loin de l’entrée du parc un petit coin sympa.

Le parc est patrimoine mondial de l’UNSCO, il fait une superficie de 762927ha avec les 3 plus grands glaciers d’Argentine.

Nous pensons à Damien et des photos qu’il nous avait ramené de son séjour au Perito Moreno. Là, des souvenirs vont lui revenir….

Au lever du soleil (maintenant, il se lève vers 7h45, c’est pour cette raison que j’ai pu prendre la photo !), le temps est calme et pas trop de nuage. _DSC7210

Le Perito Moreno, le 3ème plus grand glacier d’Argentine. Le Viedma et le Upsala sont les tous premiers mais très difficiles d’accès donc on vient tous au Perito Moreno.

Un glacier de 30km de long, 5 km de largeur, 70m de haut au point de rupture et 40m sur les bords.

_DSC7217_DSC7218Il avance de 2m par jour et en avançant il provoque des fragmentations de la glace qui sont spectaculaires à les voir mais aussi à les entendre. Un grondement de tonnerre !

Le matin, balade sur le lac émeraude d’Argentine en catamaran. Il s’approche du glacier et on peut voir les couleurs bleues.

_DSC7235_DSC7240_DSC7249_DSC7252_DSC7253

_DSC7435En plus, le soleil donne sur le glacier. Alors que nous revenons de l’Antarctique, nous sommes encore émerveillés. _DSC7258_DSC7266_DSC7286

_DSC7288Nous sommes sur la rive opposée au glacier et des passerelles aménagées nous permettent de voir le glacier ainsi que des plateformes qui nous permettent de patienter._DSC7453_DSC7430

Plusieurs itinéraires sont possibles mais c’est tellement beau que nous les ferons tous….

Nous avons la chance de voir un grand pan de glace tombé dans l’eau dans un fracas assourdissant._DSC7470_DSC7471_DSC7472

Et on vous laisse admirer….je ne vous mettrai pas les quelques 370 photos que nous avons faites mais …

Samedi, nous sommes allés au musée de la glace. On sait tout sur les glaciers, leur formations avec en plus les conférences lorsque nous étions en Antarctique, nous allons être incollables sur les glaciers…..

_DSC6570

EXPEDITION ANTARCTIQUE : Island Deception et Half-moon


Nous  prenons le chemin du retour et nous remontons vers le nord. Nous devions aller sur les îles Sud Shetland mais une autorisation a été obtenu et nous allons à l’île de la Déception. C’est une ancienne base  de la British Antartic Survey  qui a été évacuée suite à une éruption volcanique en 1967. Tout est désolation : les bâtiments sont en ruine, les installations rouillent et dire que l’on passe à la désinfection tous les jours !

_DSC6550

Par contre, nous verrons des phoques par centaines sur la plage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Certains sont très agressifs et n’hésitent pas à nous charger. Et malgré leur poids, ils vont vite. Pour les effaroucher on doit taper dans les mains et faire de grands gestes._DSC6706

_DSC6690D’autres jouent dans la mer et sont très joueurs.

_DSC6609_DSC6570_DSC6559

et toujours des pingouins…..

version recto-verso

DSC02290

Nous grimpons sur les hauteurs et nous avons une vue admirable de la baie. La neige qui tombait ce matin fait place au soleil et nous profitons de la descente et de la vue sur la baie.

_DSC6680

IMG_1222

 

_DSC6659

L’après-midi, nous profiterons d’aller à Halfmoon. Un vrai régal, des baleines, des orques, des phoques.

et encore des orques pour le plaisir..

et encore des orques pour le plaisir..

 

Sur les falaises, des cormorans nichent et une nouvelle variété de pingouins des « Chinstrap » et parmi la colonie, on aperçoit un pingouin « macaroni »_DSC6856

Le macaroni a une touffe orangée..

_DSC6855

_DSC6704

Le soir, le personnel Philippin du bateau nous a préparé un show, bonne ambiance assurée. Nous ne pouvons que les remercier, ils sont au petit soin pour chacun d’entre nous.

 

Sur ces 3 jours en Péninsule Antarctique, nous aurons vu :

– Des phoques  ou lion de mer : South America Sea Lion, South America Fur Seal, Antartic Fur Seal

  • des dauphins Hourglass,
  • Des orques
  • Des baleines Fin, Antartic Minke, Humpback
  • Des éléphants de mer, des léopards de mer, des weddels

Mais aussi des oiseaux : pétrels, cormorans, skuas, albatros

Quelques photos soleil en prime :

DSC05747OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le retour

C’est déjà l’heure du retour. Nous prenons plein nord pour traverser le Drake et nous avons un temps splendide, le bateau ne bouge pratiquement pas.

Soleil, pas de vent, pour notre 2ème jour, nous déjeunons sur le pont supérieur à l’extérieur et dire que le Drake et le passage du Cap Horn est redouté par tous les marins !

Nous profitons des 2 jours pour échanger les photos, dernières conférences.

L’après-midi, nous avons eu les consignes pour le débarquement. En effet, le bateau a presque 12h d’avance sur l’heure prévue car nous devons arriver à Ushuaia à minuit. Mais pas question de débarquer la nuit, nous dormirons à bord.

Nous débuterons la soirée avec le cocktail du Capitaine puis dîner et film de l’expédition.

_DSC6154

EXPEDITION ANTARCTIQUE : Ile de Cuverville et Paradise Harbor

_DSC6406Ce matin, petit-déjeuner « continental » c’est à dire juste café, thé, croissant, pains chocolat… à 6h. Embarquement à 6h30 avec les zodiacs et départ vers l’ile de Cuverville qui se situe dans le Canal Errera entre l’ile Rongé et la Péninsule. Il fait 2° donc pas trop froid

JimmyMacDonald-6167

_DSC6373

_DSC6674

L’île s’appelle Cuverville pour marquer l’expédition de 1897-98 du vice-amiral de la flotte française. C’est une petite île rocheuse avec des falaises mesurant plus de 200m.

Cuverville a une colonie importante de pingouins Gentoo  et beaucoup d’oiseaux comme les pétrels, les  skuas  sans oublier les lions de mer

IMG_1228

_DSC6148

_DSC6310

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

_DSC6109

Vers 9h, on revient prendre le  « vrai » petit-déjeuner au bateau. Le temps est gris et brumeux puis nous repartons en zodiac explorer les alentours de l’île.
IMG_1882

Déjeuner sur le bateau puis nous partons pour Paradise Harbour et la Base Brown.

Paradise Harbor doit son nom à la protection des baleines.

_DSC6170

la baleine passe tout près du zodiac

la baleine passe tout près du zodiac

_DSC6197_DSC6223IMG_1743

Après les baleines, les phoques…

_DSC6315puis les orques qui sont de redoutables prédateurs, ils s’attaquent même aux baleines mais on les regarde de loin

_DSC6342_DSC6338

Il y a de magnifiques falaises, des glaciers, et des icebergs.

nelson.chow.chunny.wu_7843Nous naviguons entre les icebergs et la banquise.

IMG_1637 (1)

Dommage, le temps est gris mais c’est fabuleux. Nous verrons la base Brown qui est opérationnelle l’été d’ailleurs le personnel s’affaire pour tout réexpédier car le départ est proche._DSC6406

_DSC6438_DSC6437

_DSC6404

Le soir, le soleil revient…DSC05711

Avant le diner du soir, les plus courageux et les plus jeunes des passagers feront un plongeon dans la mer actuellement à 1°. Beaucoup de courageux et de beaux plongeons !_DSC6521_DSC6493 (1)

Diner barbecue et oui on s’imagine toujours faire un barbecue avec 25° et du soleil et bien non ici le barbecue se fait avec la neige. Les tables ont été mises sur le pont supérieur et malgré le temps nous passerons un excellent moment. Nous avions les anoraks mais pas les gants !

DSCN6696

 

C'est le glaçon pour l'apéro

C’est le glaçon pour l’apéro

IMG_1460

_DSC6181

EXPEDITION ANTARCTIQUE : Le canal Lemaire et l’île Petermann

 

RAPPEL : cliquez sur les photos pour les agrandir

Ce matin, nous nous sommes levés de bonne heure! On a senti que le bateau ralentissait et qu’il n’y avait pratiquement plus de houle. On nous avait prévenu que dès 6h au lever du jour, nous aurions droit à nos premiers icebergs et nos premiers glaciers_DSC5664

Et nous n’avons pas été déçus en plus le soleil a pointé légèrement et nous avons pu profité pleinement._DSC5655

C’est grandiose. On a beau voir des icebergs dans les reportages mais de les voir c’est inoubliable. Ils sont immenses, de la taille d’un rocher à un immeuble de plusieurs étages.

Le canal Lemaire

Le canal Lemaire

Nous sommes sur le canal Lemaire et il n’y a plus de houle, après une nuit un peut …houleuse. Petit déjeuner à l’américaine puis c’est le débarquement._DSC5757

 

Mais avant, il faut passer à la désinfection : il est hors de question d’apporter sur l’Antarctique des espèces animales ou végétales non natives de ce continent.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

_DSC5772

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous voyons nos premiers pingouins Gentoo. Ils sont adorables et pas farouches._DSC5886_DSC5796

Le temps s’est malheureusement couvert en milieu de matinée et le temps devient gris et brumeux.

nelson.chow.chunny.wu_6694On a l’impression d’être dans un film  en noir et blanc d’ailleurs nos photos seront noires et blanches. Seuls nos anoraks jaunes donnent de la couleur au paysage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retour pour le déjeuner, le bateau remonte le canal Lemaire pour nous emmener voir la station russe Vernadsky.OLYMPUS DIGITAL CAMERA_DSC5995

Nous y posterons quelques cartes postales de l’Antarctique. Nous visiterons la station qui est une station météorologique en plus des relevés scientifiques. Elle est habitée toute l’année.

En zodiac, pendant  presque 2h, nous passerons entre les icebergs et pourront voir de magnifiques glaciers._DSC6087OLYMPUS DIGITAL CAMERA

_DSC6070

Des phoques sont sur la banquise et dorment repus. Nous apercevons des pingouins nager. Si les pingouins sont pataus sur terre, ils nagent très bien et font des sauts pour aller encore plus vite.

_DSC6181 La neige se met à tomber mais avec nos anoraks et nos pantalons, nous n’avons pas froid.IMG_1712_DSC6460_DSC5927

 

En fin de journée, conférence sur les animaux, histoire de la découverte de l’Antarctique et breafing pour le jour suivant

_DSC5969

D’autres articles et films prochainement en espérant une connexion internet assez puissante.