Archives pour la catégorie Norvège – 2006

Au revoir la Norvège, retour par la Suède, le Danemark et l’Allemagne

Nous partons sous la pluie d’Oslo, nous passons la frontière pour arriver à Goteborg. Nous passerons la nuit en bord de mer et nous ferons des achats . La vie en Suède est beaucoup moins chère qu’en Norvège ou qu’au Danemark. Nous allons dans une galerie marchande et nous pouvons voir que le design suédois est réel :  nous achetons un dessous de plat pour le camion et un casse noix mais attention il faut voir le design : superbe. Nous n’avons plus le temps pour aller à Stockhom, nous devons rentrer. Nous prenons la direction de Malmo et du pont-tunnel pour Copenhague.

Visite rapide de Copenhague, de la ville, de la sirène, une petite balade en bateau pour voir les belles maisons toute en couleur.

Nous traversons l’Allemagne rapidement et nous ferons une dernière hale en Alsace. Nous y passerons 2 jours, rien que pour le plaisir…..Les vacances sont terminées.

La Norvège, par l’intérieur des terres, du 20 au 25 août

Nous avons repris le ferry et nous revoici de nouveau sur le continent. Nous prendrons la direction de Roros et Lillehammer par une route forestière. Des pins, des pins et toujours des pins. le retour est fatiguant ou plutôt monotone. En plus, il faut savoir qu’en Norvège, la vitesse est réglementée et on ne rigole pas : la police veille et les amendes …fortes. 90km sur les routes, 60 lorsqu’il y a une ou deux maisons, 50 pour un hameau et 30 en ville. Une anecdote : nous suivions depuis des kilomètres un norvégien qui roulait à la vitesse d’une tortue et forcément nous l’avons doublé et forcément il y avait la police avec un radar. On nous arrête, on nous sermonne et on repart. Nous avons eu de la chance car nous avons rencontré des français qui ont du payé 150 euros d’amende. Ne pas oublier d’allumer les codes, en Norvège, on roule phares allumés tout le temps.

Mais avant tout, on repasse le cercle polaire mais cette fois par la route. On s’arrête devant la mappemonde pour immortaliser la chose et nous en profitons pour voir des troupeaux de rennes en liberté. Ils n’ont pas grand chose à manger, l’herbe est rase.

On s’arrête pour visiter Grong enfin plutôt le musée du saumon mais il sera fermé, on continuera notre chemin. On s’arrête à Roros visiter la ville, ancienne ville minière qui expoitait le cuivre. 80 maisons et l’église sont protégés par l’Unesco. Arrêt à Ringebu pour la visite d’une église en ….bois debout, très belle.

Visite des chutes à Oppdal,  la pluie nous a rattrapé.

Lillehammer, ville des jeux olympiques, c’est d’ailleurs la seule attraction, les infrastructures. Lillehammer est construite sur la rive occidentale de lac Mjosa. L’on visitera le parc olympique, les tremplins de saut à skis, impressionnants.

Nous préférerons aller à Maihugen : c’est le plus grand musée de plein air de Norvège. 175 bâtiments anciens, maisons et fermes, une église en bois debout, ateliers sont éparpillés sur le versant d’une montagne. Pour nous plonger encore plus dans la vie d’autrefois, le personnel est en costume folklorique et les animations sont sympas. Nous y avons passé la journée et nous avons déjeuné dans l’auberge des plats typiquement norvégiens. Nous hésitons encore sur le contenu…

Nous continuons notre descente de la Norvège et arrivons dans la région appelée Telemark et nous allons visité à Heddal une église ….en bois debout. Elle a la particularité d’avoir 3 nefs, c’est je pense l’une des plus belles mais bon je le dis souvent. Au fait, en Norvège,  lorsque vous voyez un panneau ‘stavkirke” ça veut dire église en bois debout.

Oslo, capitale de la Norvège. Nous trouvons un camping proche de la ville, le temps est nuageux, nous sommes le 24 août et le mauvais temps arrive, fini l’été. Et oui, déjà. Oslo est une ville qui se visite facilement à pied (nous serons en scooter) car elle n’est pas très grande. De toute façon, rappel : les voitures ne sont pas les bienvenues dans les villes norvégiennes et attention aux péages et au frais de stationnement.

L’hôtel de ville, construit dans les années 1930  est monumental, c’est un bloc rectangulaire que je trouve laid. Balade dans Oslo et visite de l’Akershus Festning qui est une grande forteresse du XIVème siècle avec un grand parc et des points de vue superbes.

Les Iles Lofoten, 15 au 19 août

La traversée vers les îles est calme et au loin, nous apercevons des pitons rocheux en plein milieu de la mer. Une terre balayée par le vent et on se doute que la vie sur terre doit être rude. Nous débarquons sur l’Ile d’Austvagoy avec un temps gris, nous aurons passé le cercle polaire en bateau. Arrêt sur le port de Svolvaer pour acheter des crevettes. En fait, on a fait rigoler le gars du coin : ici, en Norvège, on achète le poisson ou les crevettes qu’en ….surgelés, et il est vrai qu’à part dans les supermarchés, nous n’en trouverons qu’en surgelés, et les saumons, à cette époque de l’année,  fumés. Ce n’est pas la saison pour pêcher les saumons. Sur le marché, on nous renseigne pour un bon et typique restaurant de poissons. Nous réservons pour le soir dans une auberge au décor antique : forcément en bois comme toutes les maisons des Lofoten et décoré avec plein de vieux outils et de souvenirs de pêcheurs. Toujours sur ce même marché, nous achèterons des vestes norvégiennes tricotées en pure laine avec ses motifs si particuliers.

Lorsque vous arrivez au Lofoten, le soleil est d’humeur changeante alors les maisons sont toutes rouges pour donner un air de fête. Les paysages sont très beaux : pitons rocheux, plages de sable…

Le soir, comme prévu, nous allons en scooter, au restaurant. Nous avons un superbe buffet de poissons fumés, en carpaccio, grillés. Un délice. Nous prenons un apéritif en entrée et une bouteille de vin rouge pour nous 4. Nous restons deux bonnes heures et partons tranquillement sur notre scooter pour regagner le camping. A la sortie de la ville, la police nous arrête : test d’alcoolémie. Aïe, ici le taux autorisé est de 0,20. Gérard passe sans problème le contrôle mais Richard est à la limite : il restera une petite demi-heure le temps que le contrôle soit négatif. Les policiers ont été indulgents car nous sommes étrangers….. Nous ferons dorénavant attention de ne pas boire lorsque nous prendrons le volant ou le scooter.

Pour aller d’une île à l’autre, nous prendrons des tunnels (sans éclairage) directement taillés dans la roche ou des ponts.

Nous visiterons l’Ile de Vestvagoy en sccoter et ses belles plages de sable fin. Nous avons essayé de mettre le pied dans l’eau mais on vous confirme, elle est froide, très froide. Eggum, Unstad, Stamsund….A Leknes, ce sera encore un arrêt pour acheter des …..cannes à pêche et des leurres. Parce que notre attraction favorite le soir, c’est la pêche. Les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de nos espérances mais qu’importe, nous passons de bons moments.

Visite l’île de Flakstadoy et de l’île de Moskenesoy. Nous achèterons dans une boutique du saumon fumé, un vrai délice mais aussi toutes sortes de poissons fumés à A, superbe petit village aux maisons toutes rouges, les pieds dans l’eau. Nous irons visités le musée  de la pêche : Norsk Fiskevaersmunseum. Nous avons ainsi appris plein de choses sur la morue et oui, les îles Lofoten sont réputés pour leur pêcheurs de …morues en fait de cabillauds qui une fois séchés sur des claies en bois deviennent des morues et sont expédiées au …Portugal. Ce n’est pas la saison, le plein moment, c’ est janvier à avril, mais il reste pour les touristes de passage quelques morues qui se dessèchent au soleil (et ça sent la morue !). La pêche est la principale activité sur les îles : il y a plus d’une centaine d’usines à morue sur les Lofoten.

Nous aurons bivaqué sur les Iles sans aucun problème, sur les plages face à la mer. Le temps est nettement plus frais, les températures sont entre 15 et 18°, nous irons au camping pour les pleins d’eau car se sont souvent des prés sans vraiment de confort et toujours avec un accueil froid voir glacial. Les fins de semaine, les norvégiens prennent leurs immenses caravanes et vont en bord de mer profiter du week-end et les campings sont pleins.

La Norvège du Nord, 13 et 14 août

Le temps est toujours au beau et les températures sont estivales, nous aurons toujours entre 21 et 25°. Le soir, nous avons quelquefois un peu de pluie mais pour l’instant, nous avons toujours pu manger dehors.

Nous partons de Trondheim en direction des Iles Lafoten par la route 17. Nous devons prendre le ferry à Bodo.  Arrêt à l’église de Vaernes en bois debout. On aime bien les églises alors quel que soit le pays, nous les visitons et ici, nous sommes sous le charme des églises en bois debout. Celle-ci est au milieu d’un cimetière avec de grandes pelouses. C’est coquet et reposant.

Nous nous arrêtons voir le “bolareinen” : c’est un renne grandeur nature dessiné sur une paroi rocheuse. La gravure daterait de 5000 an aussi il est dommage qu’aucune mesure ne soit prise pour la sauvegarde du site et la couleur rouge des contours du renne disparait mais celle-ci n’est pas d’origine. On peut voir la gravure d’un skieur mais celui-ci n’est pas daté. Le site est agréable dans une forêt de pins. A Mo I Rana, nous aurons fait 3200 kms depuis le départ.

Dommage, jusqu’à maintenant le temps était beau, et aujourd’hui, il fait gris et nous verrons à peine le superbe glacier Svartisen qui est le 2ème plus grand glacier de Norvège. Du parking, on voit à peine le bas du glacier qui est dans le broullard. Nous pouvons faire une promenade sur le lac pour se rapprocher du glacier mais le temps morose ne nous incite pas à le faire. nous continuerons vers Fauske et nous bivaquerons 10km avant. Comme souvent le soir, nous pêchons et au miracle, je prends un puis deux ……saumons, certes pas très gros mais tout de même que nous cuisinerons sur le grill.

Bodo, port pour les Iles Lofoten mais avant de prendre nos billets, nous allons voir le Saltstraumen : phénomène naturel. Les eaux tourbillonnent et s’engouffrent dans un passage étroit et le flux et reflux de l’eau font des tourbillons. Le seul problème, c’est que nous, nous arrivons à marée basse donc rien à voir. Nous irons donc directement au port pour connaître les heures d’embarquement pour les Iles.

Les fjords, du 7 au 12 août

Bergen est la porte des fjords et nous partons en direction de Flam par le Sognefjord, c’est le plus long fjord du monde. Il coupe la Norvège d’ouest en Est sur plus de la moitié de la largeur du pays. La Norvège est un pays de montagnes et nous avons des sommets à plus de 2400m qui tombent en pente abrupt dans la mer : dénivellations vertigineuses, rives abruptes, cascades. Nous trouvons  un camping à Flam sur les hauteurs et tout près de la toute mythique ligne de chemin de fer Myrdal-Flam. Le soir même, nous irons voir pour réserver notre billet pour le lendemain mais déjà les premiers trains sont complets. Nous aurons un billet pour 10h. Dans la nuit, arrive un bateau de croisière dans le fjord, on a l’impression du camping que le bateau s’est échoué devant la gare, c’est irréel. Flam n’a aucun intérêt : un petit village quelconque avec force de cafétérias et boutiques de souvenirs. Le train de Myrdal-Flam est un train touristique qui parcourt un paysage extraordinaire, le train roule lentement et l’on découvre un paysage sublime : montagnes, dénivelés de plus de 850m, cascades dont la célèbre cascade de Kjosfossen haute de 93m. On s’y arrête pour prendre quelques photos et on droit à un mini-concert avec l’apparition d’un nymphe sortie des eaux.

Nous prendrons le lendemain le ferry de Gudvangen au fond d’un fjord magnifique. En fait, pour admirer les fjords, il faut absolument les voir de la mer. 2 solutions : les bateaux de croisières ou les ferrys. Les ferrys font les mêmes traversée que les bateaux de croisières mais beaucoup, beaucoup moins chers. Le Nayroyfjord se faufile entre les parois abruptes des montagnes, il est d’un magnifique vert émeraude. C’est grandiose en plus nous avons un temps magnifique. Nous arriverons à Kaupanger et nous irons au camping au bord de l’eau. Température de la journée 26°, on ne nous dira pas qu’en Norvège il fait froid. Par contre, la température de l’eau ne nous incite pas à nous baigner.

Le lendemain, nous prendrons la route des églises en bois debout. Tout d’abord celle de Borgund bâtie au XIIè siècle. C’est l’une des églises les mieux conservée du pays. On peut admirer à l’intérieur tout un mobilier en bois sculpté mais ma préférence ira pour l’église de Urnes. Il faudra prendre un bac (uniquement pour les piétons)  pour rejoindre cette vieille église et marcher une demi-heure avant de pouvoir l’atteindre. Toute simple à l’extérieur, l’intérieur est tout simplement superbe avec ses panneaux peints et ses colonnes. Le soir, nous trouverons un bivouac au bord d’un lac aux alentours de Stryn. Le soir, nous aurons la pluie.

En arrivant par la route de Stryn, le spectacle est éblouissant sur le Geirangerfjord. On fait une halte pour faire des photos, la vue est magnifique. Dans la soirée, pêche. C’est moi qui attrapera le premier……lieu. C’est pas encore le saumon mais qu’importe, nous ferons une belle pêche avec Monique. Passage obligé par la route des Aigles.  De Geiranger, nous prendrons le ferry pour Hellesyit, la traversée dure 1heure et les paysages sont fabuleux. Le fjord est l’un des plus étroits de Norvège. De magnifiques cascades le long des parois rocheuses : les 7 soeurs, le voile de la mariée. Route vers Molde et Trondheim.

Nous bivaquerons vers Sunndalsora sur la route 17, le long du fjord et nous pêcherons. Nous prenons l’apéro à 10h et à minuit il fait encore jour, nous faisons des photos du soleil de minuit ou plutôt du crépuscule. Gérard et Richard pêchent (jusqu’à 1h du matin) et un dauphin joueur leur facilite la tâche : le dauphin rabat les poissons vers la rive et Gérard et Richard s’en donne à coeur joie. La pêche est bonne : des lieux, des maquereaux mais toujours pas de saumons. Pourtant nos pêcheurs amateurs sont équipés : à toutes les boutiques d’articles de pêche des villages que nous traversons, ils achètent des leurs de toutes formes et toutes couleurs.

Le lendemain, nous visitons Trondheim et nous devons faire du change. Nous nous arrêtons à une banque du centre ville. Gérard change 1000 euros, Richard aussi. La caissière nous fait le change au bon taux mais pour Richard elle se trompe et au lieu de noter 1000 euros, elle note 10000 euros et donne les couronnes. Richard lui explique gentiment qu’elle se trompe, qu’il n’a donné que 1000 euros mais rien ni fit. C’est vrai, notre anglais est médiocre mais la caissière ne fait aucun effort pour nous comprendre. Au bout de 5 bonnes minutes, elle se rend compte de son erreur à la force de lui montrer les 2 changes, le nôtre et celui de Richard. Un déclic : elle reprend l’argent et sans un mot de remerciement et sans un sourire nous reprend l’argent. Nous sommes déçus de son comportement mais ce sera le comportement de tous les norvégiens rencontrés aussi bien sur les marchés, au camping, au restaurant  : ils sont indifférents et hautains, aucun dialogue possible.

La traversée des fjords en ferry nous coûte une fortune : 2100 euros. En Norvège, nous avons le porte-monnaie toujours à la main…. Il est souvent moins cher de manger dans un fast food que d’acheter à manger mais c’est vraiment insipide ou sinon régime  pizzas.

BERGEN, 6 août

2ème ville de Norvège avec 250 000 habitants, Bergen s’est d’abord son port hanséatique, ses maisons en bois, son marché aux poissons. Bergen a été fondé en 900 et est situé sur la côte ouest de la Norvège. Le port hanséatique est protégé par l’UNESCO; depuis toujours les échanges maritimes entre la Norvège et le reste de l’Europe font de Bergen un port important.  A notre débarquement, nous cherchons le camping. D’après nos renseignements, il serait situé à une quinzaine de kms de Bergen. Le seul problème, c’est que nous trouvons peu de panneaux indicateurs et nous tournons en rond. Tourner en rond, c’est déjà agaçant mais en plus à chaque fois que vous rentrez dans la ville, vous devez payer un péage et tant pis si vous passez plusieurs fois. Il faut savoir qu’en Norvège, vous devez payer pour rentrer dans les grandes villes en voiture. Car ici, les voitures ne sont pas les bienvenues. Bon à la force de tourner en rond, on arrive sur la bonne route et on trouve le camping. Ouf !`

Visite le lendemain de Bergen. Nous prenons les scooters. Visite du port hanséatique et du quai Bryggen : les maisons en bois toute en couleur sont magnifiques, elles ont toutes été restaurées. C’est dans un dédale de ruelles que nous dénichons  un magasin consacré aux……trolls. Les trolls sont des petites et étranges créatures des forêts norvégiennes et auraient, d’après la légende, des pouvoirs surnaturels. On les verraient au crépuscule ou par nuit de  clair lune  dans les bois. Ils sont si laids qu’ils font peur. Si les trolls se font surprendre par le levé du soleil, ils sont transformés en pierre.    Nous en achèterons un en souvenir. 

Nous prenons le funiculaire de Flaibonen  pour aller sur les hauteurs (320m) de Bergen. Une vue splendide sur la mer et sur la ville. Nous achetons du poisson au marché aux poissons très animé à cette époque de l’année. Nous irons jusqu’à la résidence royale de Hakon Hall qui date du XIIème. Détour pour voir les façades des manoirs de Damsgard et Alvoen.

Le musée de la pêche est noté dans le Routard mais il n’existe plus. Dans les alentours de Bergen, allez voir l’église en bois debout de Fantoft du XIIème

Avant de rentrer au camping, nous décidons de faire quelques achats pour le dîner. Les prix sont horriblement chers : c’est vrai que nous savions que la destination n’était pas bon marché mais tout de même. Heureusement, nous avons fait des provisions depuis la France ! La monnaie est la couronne norvégienne et c’est facile pour la conversion : 1 CN vaut environ 1 euro ou 7 de nos anciens francs. La Norvège ne fait pas partie de l’Union Européenne. Son pétrole lui vaut être le 3ème exportateur mondial et  l’un des pays les plus riches du monde. Pour les générations futures, le gouvernement a prévu un fonds pétrolier pour les retraites avec les revenus du pétrole. Le niveau de vie est très élevé.

La journée est belle et nous avons du soleil, la température est de 25°, juste quelques gouttes le soir mais nous profiterons bien de notre soirée car même si nous sommes en août, le soleil se couche tard. Et oui, c’est vrai, il aurait été mieux de visiter la Norvège en juin-juillet pour profiter du soleil de minuit mais travail oblige.