ABECédaire du Moyen Orient : TURQUIE SYRIE JORDANIE en camping-car

ASSURANCE : nous sommes assurés 3 mois « monde » en plus des pays notés sur la carte verte par le cabinet Marie, l’un des seuls assureurs qui fait le monde. Pour la Syrie et Jordanie, obligation de prendre à la frontière une assurance par contre on ne connait rien des termes donc attention en cas d’accident…. Est que nous sommes assurés tous risques, j’en douteALCOOL : pas de problème en Turquie, les Turcs raffolent du Raki, on trouve de la bière et même du vin. En Syrie et Jordanie, pas d’alcool sauf dans les grands hôtels pour touristes étrangers. Quelquefois, on peut acheter de la bière dans certains « markets » mais jamais mis en rayonsBAKCHICH : très prisé en Afrique, nous n’avons pas eu ce problème pourtant bien développé aux frontières syriennes.BIVOUACS : partout, sur les petits ports, en pleine nature, près des sites : aucun problème ni de sentiment d’insécurité dans les grandes villes : les stations servicesP1040211  P1070247CARNET DE PASSAGE EN DOUANE : inutile pour la Turquie, Syrie, JordanieCARTES ROUTIERES : les acheter avant le départ soit  à l’IGN rue de la Boétie à Paris, soit par internet chez Amazon.CODE DE LA ROUTE : c’est quoi ça ?P1090208CAMPING : Turquie, on trouve des campings sur la côte méditéranée, en Syrie ou Jordanie peu ou pas de campingsCAFE : le lieu de rencontre des hommesCLIMATISATION : indispensable pour un voyage l’été en camping-car mais qui dit clim’ dit groupe électrogèneDOUANES : il faut être patient, très patient. D’abord l’immigration, bureau 1 puis achat des taxes, des assurances bureau n°2 puis vérification puis police, puis douane, le tout dans un désordre sans nom et aucune indication. On peut passer 2 à 3 heures sans problème de courrir de guichet en guichet…..EAU : nous avons ravitailler dans les fontaines, les stations services ou sinon les gens nous ont donnés de l’eau par contre, nous avons été catastrophé par le gaspillage de l’eau dans des pays qui en manquent cruellementFRUITS ET LEGUMES : en 3 mois, nous avons goûté aux cerises, pêches, prunes, quètches, raisins….et les tomates, poivrons, aubergines. Le soleil leur donne un goût exquisGAZ OIL : aucun problème d’approvisionnement. En Turquie, nous avons le choix entre l’ordinaire et l’Euro-diesel, préférez l’Euro-diesel. En Syrie et Jordanie, pas de choix mais nous avons eu des différences de consommations importantes selon le carburant acheté de 6 litres au 100kmP1030862GENTILLESSE : les turcs reçoivent la palme d’or surtout la Turquie de l’Est mais les Syriens et Jordaniens sont très accueillants et sont ravis de voir des camping-cars, ce sont de « vrais » touristes qui se mêlent à la vie de tous les jours au contraire des tours opérateurs.GENERATEUR ELECTRIQUE ou groupe électrogène : indispensable pour la clim’HOUMOS : mezze à base de purée de pois chiche, sur toutes les tables de la Turquie de l’Est et la Syrie, JordanieISRAEL : en demandant les tampons sur une feuille volante, vous pouvez aller en Israel mais attention le moindre tampon israelien sur votre passeport et vous ne rentrez plus ni par la Syrie, ni par l’Egypte, ni par le Liban….INTERNET : on trouve partout des cyber-cafés et c’est très prisé. Nous avons eu droit à du matériel obsolète mais aussi au dernier cri.P1070752 P1070754JEUX : le bergamonKEBAB : l’en-cas pas cher et bon que l’on achète dans les bazars, au café du coin…KLAXON : ce sont les rois du klaxon, pour dire bonjour, au revoir, attention, je double…..LUMINOSITE : du soleil, du soleil et encore du soleil…MONAIE : Ah que l’euro est pratique mais on trouve des bureaux de change à chaque frontièreMEZZE : ce sont des petites entrées que l’on vous sert au resto, petites salades, olives, houmos…MUSEE : certains musées contiennent des merveilles mais rarement mis en valeurP1040342MOSQUEE : chaque quartier à sa mosquée et l’appel à la prière est de 5 fois par jour. Attention de ne pas stationner trop près pour l’appel de la 1ère prière à 4H30 le matin!MENDICITE : aucuneNIVEAU DE VIE : bon marché en Turquie et Jordanie, très bon marché en Syrie sauf bien sûr les grands centres touristiques : Ephèse, Antalya, Marmaris, PetraNARGUILE : pipe à eau très prisé dans les cafésPASSEPORT : le visa syrien se fait à Paris prendre un visa à entrée multiples si vous allez en Jordanie, le visa Jordanien soit à Paris, soit à  la frontière. Si vous voyagez avec un chien, obligation du passeport européen, on nous l’a demandé.PANNE MECANIQUE : ce sont les rois de la débrouille et on vous répare tout sans la pièce d’origine n°….P1090301   P1070414POLICE : très présente mais avec les campings-caristes, aucun problème. En Turquie, Syrie : aucun contrôle seul en Jordanie, près de la frontière israelienne, nous avons eu un contrôle de passeports et nous ont demandé notre programme  puis le téléphone a marché, les autres check point nous ont laissés passer avec des « bienvenus »PANNEAU SOLAIRE : très efficace compte tenu du soleil permanentQP1050949 Restaurant : en Syrie et en Turquie, ils ne sont pas chers et régalez-vous des mezzes. En Jordanie, plus vous êtes près de Petra, plus vous payez cher idem pour la Turquie sur la côte méditérannée près des sites touristiquesRAMADAN : aucun problème mais pas de resto le midi sauf en TurquieROUTE : excellente en Turquie beaucoup de 2×2 voies en travaux pour la Turquie de l’Est. La Syrie et la Jordanie ont un réseau correcte.SITES : les sites archéologiques sont superbes quel que soit le pays, un vrai régal pour l’amateur de vieilles pierres !SECURITE : jamais nous avons eu un sentiment d’insécurité.P1050865   P1060520TAXES : vous payerez en Syrie une taxe sur les véhicules puis les taxes de sortie, en Jordanie seulement des taxes de sortieTCHAI : le thé est la boisson traditionnelle et vous est offerte à tout moment de la journée en signe de bienvenueTELEPHONE : le téléphone portable a révolutionné la planète. Si le filaire est inexistant, le portable passe partout même dans les coins les plus désertiques. Il est d’ailleurs très bon marché et tout le monde a son portable!TEMPERATURE : entre 32 et 45°, éviter juillet et août surtout pour la Syrie et JordanieP1030839  P1040138UTILE : une caisse à outils, des pièces détachées pour le frigo, une pompe à eau de secours, des fusibles,  courroies…..VETEMENTS : aucun problème sauf pour les mosquées où les femmes doivent être voilées et couvertes. En Turquie, les femmes sont habillées à l’européenne. En campagne et la Turquie de l’Est, le foulard est plus une coutume, il est d’ailleurs très coloré la plupart du temps et le pantalon ample reste de rigueur en campagne. Peu de femmes voilées. En Syrie, dans les grandes villes, on trouve des femmes habillées à l’européenne (mais pratiquement toujours avec un foulard et un grand manteau long) ou des femmes voilées mais en Jordanie, on voit davantage de femmes voilées.VENT : beaucoup de vent en SYRIE du aux thermiques l’après-midi mais nous permet de supporter mieux la chaleurVENTILATEUR : nous avions 2 ventilateurs 220v pour éviter la clim’ la nuit

Au revoir la Norvège, retour par la Suède, le Danemark et l’Allemagne

Nous partons sous la pluie d’Oslo, nous passons la frontière pour arriver à Goteborg. Nous passerons la nuit en bord de mer et nous ferons des achats . La vie en Suède est beaucoup moins chère qu’en Norvège ou qu’au Danemark. Nous allons dans une galerie marchande et nous pouvons voir que le design suédois est réel :  nous achetons un dessous de plat pour le camion et un casse noix mais attention il faut voir le design : superbe. Nous n’avons plus le temps pour aller à Stockhom, nous devons rentrer. Nous prenons la direction de Malmo et du pont-tunnel pour Copenhague.

Visite rapide de Copenhague, de la ville, de la sirène, une petite balade en bateau pour voir les belles maisons toute en couleur.

Nous traversons l’Allemagne rapidement et nous ferons une dernière hale en Alsace. Nous y passerons 2 jours, rien que pour le plaisir…..Les vacances sont terminées.

La Norvège, par l’intérieur des terres, du 20 au 25 août

Nous avons repris le ferry et nous revoici de nouveau sur le continent. Nous prendrons la direction de Roros et Lillehammer par une route forestière. Des pins, des pins et toujours des pins. le retour est fatiguant ou plutôt monotone. En plus, il faut savoir qu’en Norvège, la vitesse est réglementée et on ne rigole pas : la police veille et les amendes …fortes. 90km sur les routes, 60 lorsqu’il y a une ou deux maisons, 50 pour un hameau et 30 en ville. Une anecdote : nous suivions depuis des kilomètres un norvégien qui roulait à la vitesse d’une tortue et forcément nous l’avons doublé et forcément il y avait la police avec un radar. On nous arrête, on nous sermonne et on repart. Nous avons eu de la chance car nous avons rencontré des français qui ont du payé 150 euros d’amende. Ne pas oublier d’allumer les codes, en Norvège, on roule phares allumés tout le temps.

Mais avant tout, on repasse le cercle polaire mais cette fois par la route. On s’arrête devant la mappemonde pour immortaliser la chose et nous en profitons pour voir des troupeaux de rennes en liberté. Ils n’ont pas grand chose à manger, l’herbe est rase.

On s’arrête pour visiter Grong enfin plutôt le musée du saumon mais il sera fermé, on continuera notre chemin. On s’arrête à Roros visiter la ville, ancienne ville minière qui expoitait le cuivre. 80 maisons et l’église sont protégés par l’Unesco. Arrêt à Ringebu pour la visite d’une église en ….bois debout, très belle.

Visite des chutes à Oppdal,  la pluie nous a rattrapé.

Lillehammer, ville des jeux olympiques, c’est d’ailleurs la seule attraction, les infrastructures. Lillehammer est construite sur la rive occidentale de lac Mjosa. L’on visitera le parc olympique, les tremplins de saut à skis, impressionnants.

Nous préférerons aller à Maihugen : c’est le plus grand musée de plein air de Norvège. 175 bâtiments anciens, maisons et fermes, une église en bois debout, ateliers sont éparpillés sur le versant d’une montagne. Pour nous plonger encore plus dans la vie d’autrefois, le personnel est en costume folklorique et les animations sont sympas. Nous y avons passé la journée et nous avons déjeuné dans l’auberge des plats typiquement norvégiens. Nous hésitons encore sur le contenu…

Nous continuons notre descente de la Norvège et arrivons dans la région appelée Telemark et nous allons visité à Heddal une église ….en bois debout. Elle a la particularité d’avoir 3 nefs, c’est je pense l’une des plus belles mais bon je le dis souvent. Au fait, en Norvège,  lorsque vous voyez un panneau ‘stavkirke” ça veut dire église en bois debout.

Oslo, capitale de la Norvège. Nous trouvons un camping proche de la ville, le temps est nuageux, nous sommes le 24 août et le mauvais temps arrive, fini l’été. Et oui, déjà. Oslo est une ville qui se visite facilement à pied (nous serons en scooter) car elle n’est pas très grande. De toute façon, rappel : les voitures ne sont pas les bienvenues dans les villes norvégiennes et attention aux péages et au frais de stationnement.

L’hôtel de ville, construit dans les années 1930  est monumental, c’est un bloc rectangulaire que je trouve laid. Balade dans Oslo et visite de l’Akershus Festning qui est une grande forteresse du XIVème siècle avec un grand parc et des points de vue superbes.

Les Iles Lofoten, 15 au 19 août

La traversée vers les îles est calme et au loin, nous apercevons des pitons rocheux en plein milieu de la mer. Une terre balayée par le vent et on se doute que la vie sur terre doit être rude. Nous débarquons sur l’Ile d’Austvagoy avec un temps gris, nous aurons passé le cercle polaire en bateau. Arrêt sur le port de Svolvaer pour acheter des crevettes. En fait, on a fait rigoler le gars du coin : ici, en Norvège, on achète le poisson ou les crevettes qu’en ….surgelés, et il est vrai qu’à part dans les supermarchés, nous n’en trouverons qu’en surgelés, et les saumons, à cette époque de l’année,  fumés. Ce n’est pas la saison pour pêcher les saumons. Sur le marché, on nous renseigne pour un bon et typique restaurant de poissons. Nous réservons pour le soir dans une auberge au décor antique : forcément en bois comme toutes les maisons des Lofoten et décoré avec plein de vieux outils et de souvenirs de pêcheurs. Toujours sur ce même marché, nous achèterons des vestes norvégiennes tricotées en pure laine avec ses motifs si particuliers.

Lorsque vous arrivez au Lofoten, le soleil est d’humeur changeante alors les maisons sont toutes rouges pour donner un air de fête. Les paysages sont très beaux : pitons rocheux, plages de sable…

Le soir, comme prévu, nous allons en scooter, au restaurant. Nous avons un superbe buffet de poissons fumés, en carpaccio, grillés. Un délice. Nous prenons un apéritif en entrée et une bouteille de vin rouge pour nous 4. Nous restons deux bonnes heures et partons tranquillement sur notre scooter pour regagner le camping. A la sortie de la ville, la police nous arrête : test d’alcoolémie. Aïe, ici le taux autorisé est de 0,20. Gérard passe sans problème le contrôle mais Richard est à la limite : il restera une petite demi-heure le temps que le contrôle soit négatif. Les policiers ont été indulgents car nous sommes étrangers….. Nous ferons dorénavant attention de ne pas boire lorsque nous prendrons le volant ou le scooter.

Pour aller d’une île à l’autre, nous prendrons des tunnels (sans éclairage) directement taillés dans la roche ou des ponts.

Nous visiterons l’Ile de Vestvagoy en sccoter et ses belles plages de sable fin. Nous avons essayé de mettre le pied dans l’eau mais on vous confirme, elle est froide, très froide. Eggum, Unstad, Stamsund….A Leknes, ce sera encore un arrêt pour acheter des …..cannes à pêche et des leurres. Parce que notre attraction favorite le soir, c’est la pêche. Les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de nos espérances mais qu’importe, nous passons de bons moments.

Visite l’île de Flakstadoy et de l’île de Moskenesoy. Nous achèterons dans une boutique du saumon fumé, un vrai délice mais aussi toutes sortes de poissons fumés à A, superbe petit village aux maisons toutes rouges, les pieds dans l’eau. Nous irons visités le musée  de la pêche : Norsk Fiskevaersmunseum. Nous avons ainsi appris plein de choses sur la morue et oui, les îles Lofoten sont réputés pour leur pêcheurs de …morues en fait de cabillauds qui une fois séchés sur des claies en bois deviennent des morues et sont expédiées au …Portugal. Ce n’est pas la saison, le plein moment, c’ est janvier à avril, mais il reste pour les touristes de passage quelques morues qui se dessèchent au soleil (et ça sent la morue !). La pêche est la principale activité sur les îles : il y a plus d’une centaine d’usines à morue sur les Lofoten.

Nous aurons bivaqué sur les Iles sans aucun problème, sur les plages face à la mer. Le temps est nettement plus frais, les températures sont entre 15 et 18°, nous irons au camping pour les pleins d’eau car se sont souvent des prés sans vraiment de confort et toujours avec un accueil froid voir glacial. Les fins de semaine, les norvégiens prennent leurs immenses caravanes et vont en bord de mer profiter du week-end et les campings sont pleins.