Archives pour la catégorie Maroc

IMG_3128

La côte atlantique marocaine de Kenitra jusqu’à Sidi Fini

 

Je ne vais pas vous refaire les articles précédents sur le Maroc (autant lire les précédents articles des années précédentes) alors je vais essayer de vous faire voyager sur la côte atlantique …..

Déjà pour vous donner une idée des prix,  le change est de 1€ pour 10 Dirahm. La monnaie est stable depuis des années. On peut changer partout dans les bureaux de change ou dans une banque mais avec son passeport.

Le gaz-oil : environ 10 Dr

Les légumes tous pratiquement au même prix : 4Dr le kg tomates, choux fleurs, concombres, pommes de terre, carottes

Les fruits : clémentines et oranges 7 Dr le Kg, dito les fraises, les framboises à peine plus chères. Le grand verre de jus d’orange 18 Dr

Le poisson que ce soit les soles, les bars, c’est 70 Dr, le homard  entre 130 et 180 Dr le kg, l’araignée de 2kg 150 Dr, la langouste entre 200 et 300 Dr le kg. Les huitres restent chères : 70 Dr la douzaine mais les oursins sont donnés entre 10 et 50 Dr les 12.

Les campings entre 90 et 120 Dr la nuit et les parkings gardés pour la nuit 40 Dr. La journée, on paie 2 à 5 DR pour stationner que ce soit pour 1 ou plusieurs heures.

Les restos entre 25 et 50 Dr la tagine, 50 et 70 le poisson, 50 Dr le couscous que l’on ne peut manger que le vendredi au Maroc. Dans les restaurants plus touristiques la note monte à 100 Dr le plat !

 

 

De Asilah jusqu’à Kenitra, nous prendrons une autoroute de bonne qualité et pas chère .

Pour nous, camion poids lourd, ce sera  14€ pour 250km ! Un vrai plaisir de payer ! A Kenitra, pas grand-chose à faire nous repartons pour El Jadida. Nous nous arrêtons au camping international, titre un peu ronflant pour un camping municipal pas cher mais si on ne s’y arrête pas pour ses aménagements, on s’y arrête pour l’accueil et son emplacement.

 

Entre temps, arrêt pour faire le plein de clémentines et d’oranges. Surprise : plus de sacs en plastique, interdit maintenant au Maroc. On utilise des sacs intissés ou des sacs papiers ! Quel super idée !

IMG_2873

 

El Jadida est l’ancienne cité portugaise de Mazagan et est classée par l’Unesco.IMG_2858

dans les dédales des ruelles de la cité

dans les dédales des ruelles de la cité

Visite de la ville, de sa citerne d’eau et des remparts construits pendant l’occupation portugaise au XVIème S. Le midi, on se régale d’une tagine aux poissons et de calamars frits (le péché mignon de Gérard).

la citerne de plus de 5000m3 du 16ème S

la citerne de plus de 5000m3 du 16ème S

IMG_2837 IMG_2841

Au camping, le pêcheur passe vendre sa pêche : soles à 70dh le Kg, araignées énormes. On se laisse tenter….

un régal ! araignée de plus de 2kg étendue plus on nous les cuit

un régal ! araignée de plus de 2kg étendue plus on nous les cuit

 

Gérard profitera d’aller golfer sur le golf de Mazagan. Le Maroc est l’une des destinations pour les golfeurs du monde entier. Des golfs de qualité, un climat clément qui permet de golfer l’hiver alors qu’en Europe, il pleut.IMG_1049 IMG_1051

 

De El Jadida, il faut aller jusqu’à Azemour à une vingtaine de kilomètre. C’est la 1ère ville authentique marocaine du nord. Enfin, vous êtes bercé dans l’ambiance et l’odeur marocaine. La cité a été construite au  bord de l’oued juste à l’embouchure et a été fortifiée pendant la période portugaise.IMG_3263IMG_3255 IMG_3253 IMG_3239 IMG_3236IMG_3251

C’est aussi une cité de tisserands et vous pourrez les voir travailler sur d’antiques métiers à tisser. Sur les murs de la vieille médina, des artistes ont peints de très belles fresques.IMG_3221IMG_3228

 

Nous prenons la route côtière pour rejoindre Oualida, la cité des huitres. La route est en mauvaise état mais c’est la seule que nous aurons.

Nous traversons les cultures maraichères et profitons de nous arrêter acheter des légumes. Le maraîcher est tellement content de notre arrêt qu’il nous fait visiter ses champs et nous précise que sa culture est bio sans engrais chimiques que du bon fumier ! et les tomates, courgettes et carottes sont superbes. On fait le plein.

très fier de nous montrer ses jardins

très fier de nous montrer ses jardins

IMG_3174 IMG_3179 IMG_3175



 

Sur le grand parking-caravaning de Oualida, on sera une trentaine de camions. A peine arrivé, les vendeurs d’huitres sont là à nous proposer soles, huitres, vernis, couteaux. Ils sont en mobylettes avec leur caisse de poissons pour être plus mobile.IMG_3152 IMG_3157IMG_3187IMG_3127 IMG_3123 IMG_3134 IMG_3128

Oualida est une jolie ville balnéaire avec une lagune où de milliers d’oiseaux marins trouvent refuge.

 

Prendre la RNI pour Essaouira. Impossible de dormir sur Essaouira, nous irons au camping Le Calme à 15km et nous retournerons en ville en scooter.
IMG_2939 IMG_2940

Nous sommes maintes fois venus à Essaouira et c’est toujours avec plaisir que nous y retournons.

Nous retournons faire une petite visite dans la médina toujours aussi belle mais toujours aussi touristique. En plus, le Roi Mohamed VI est attendu et tous les services techniques de la ville mettent bouchée double : on repeint en blanc tous les bâtiments officiels, on repeint jusque les bordures de trottoirs, on met les drapeaux IMG_2918et on nettoie le port à fond : les pêcheurs sont priés de ranger filets, bateaux et de mettre de l’ordre dans leur désordre….On profitera d’aller tout de même acheter d’excellents oursins.IMG_2881IMG_2908IMG_2894IMG_2915 IMG_2926 IMG_2928

 

On continue le long de la côte par la RNI.

IMG_3093 La route est belle, les vues sur la mer, superbes. On retrouve les aganiers et les chèvres perchées dans les arbres pour manger ces glands que les femmes marocaines ramassent pour en faire une huile pour la cosmétique. C’est le travail des femmes et des coopératives ont été créées pour promouvoir ce produit. C’est aussi le paradis des abeilles : on y vend un excellent miel ou plutôt des excellents miels. Après Tamrit, la route est agrandie et en plein travaux.IMG_3101 IMG_3100

On arrive sur la côte touristique : les surfeurs apprécient la côte pour les rouleaux de la mer et la région de Tagazhout a complètement changé en 6 ans.

Fini le camping sauvage où 200 camping-cars profitaient de la côte, ce sont des résidences touristiques, des programmes sans fin de travaux pour des complexes  touristiques, des hotels haut de gamme. Le tout au 3/4 vides mais de très belles qualités. Un nouveau golf a été créé sur les hauteurs de Tagazhout et pas facile à jouer d’après Gérard.

Nous allons donc au camping juste pour quelques jours et pour voir Bertrand qui est à Tagazhout pour la saison de surf. Ici, c’est 4*tout est prévu pour les touristes : piscine, supermarché, artisans, programme d’animations.  Tout ce qu’on n’aime pas mais je comprends les touristes qui restent là 3 voir 4 mois ! Il fait beau, doux et chaud, la vie est bon marché, les marocains gentils.56f5ecd2-7d48-4a7b-b44f-30ab99718265 3811f367-95f4-45a9-8bfe-15a880d6f01f

 

Nous allons faire un tour au souk de Agadir car à part le souk, il n’y a rien de typique à Agadir : tout est fait pour le tourisme grâce à sa plage de sable fin de plus de 6km, de son soleil, de ses golfs. Ici, on parle plus français, allemand que marocain !IMG_2950IMG_2963IMG_2946IMG_2964

 

Dans toutes les grandes villes,  on voit fleurir des Marjane, grand hyper marché  où l’on peut acheter saucisson, fromage et produits français. Nous, on préfère les souks, c’est plus sympa!

 

Le midi, on s’arrête le long de la route dans les petits restos. Quand il y a des tagines sur leur Kanoun, on s’arrête. La tagine se fait avec la viande de bœuf, de chèvre, de mouton selon les région mais aussi aux poissons. Quand aux légumes ce sont ceux de saisons mais aussi aux pruneaux, raisins secs ou citrons confits. Et puis pour 25dr, je ne vais pas cuisinerIMG_3080IMG_3110IMG_2910IMG_2954

pain traditionnel

pain traditionnel

IMG_3069IMG_3016

 

Ah, enfin le Maroc que l’on aime. La route vers Mirleft est belle.IMG_3216IMG_3112IMG_2877

Nous nous arrêtons au port de débarquement. Gérard fait connaissance avec un pêcheur marocain, Mameth.IMG_1002 Ici, c’est un spot réputé pour la pêche comme Tagazhout est un spot de surf mondialement connu par tous les surfeurs. On est au futur port de débarquement et on peut y rester.IMG_2981 (1)IMG_0990

Gérard a sorti sa canne mais je préfère assurer : j’achète un homard au pêcheur du coin : pas moins de 2kg que l’on fait griller au barbecue.IMG_2993IMG_2998

Nous sommes bien au port et nous y resterons 3 jours  mais quelques kilomètres plus loin, il y a la très belle plage et un très beau parking et l’on peut y rester la nuit. Pour 40dr, il est même surveillé la nuit.IMG_3045IMG_3044 (1) IMG_3034 (1) IMG_3051

Les plages au Maroc sont propres et oui, beaucoup d’efforts ont été fait sur la propreté aussi bien en ville qu’à la campagne. Les poubelles sont ramassées, plus de sacs en plastique qui trainent partout.

Depuis Agadir, il fait chaud. A partir de 10h on retire le pull et jusqu’à 17h on profite du soleil. Après, on remet le pull. Nous avons eu un peu de pluie la nuit mais parait-il qu’il y a eu un déluge au nord du Maroc, la fin de la tempête que la France et l’Espagne ont pris de plein fouet.

On ira jusqu’à  Sidi Ifni. Ancienne enclave espagnole du Sahara Espagnol devenu marocaine après beaucoup de négociations entre les 2 pays

On déjeune au marché aux poissons d’une tagine de poissons et Gérard d’un mix de poissons le tout bien trop copieux. Les crevettes nous ferons le diner du soir…


IMG_3032
IMG_3024

merci de nous dire la signification du panneauIMG_3025
On remontera gentiment avec un arrêt pour faire lustrer le camion et changer un panneau solaire défectueux mais qui a tout de même 13 ans. On profitera de faire vérifier les feux  côté droit qui depuis l’Espagne ne marche plus.

Puis c’est le retour vers l’Espagne. En 5 semaine, il fait plus chaud 25° et les amandiers sont en fleurs.IMG_3285IMG_3288 IMG_3290

Déjà 5 semaines, bien trop cour et ce sera notre seul regret.

 

 

 

 

IMG_2868 (1)

De retour au Maroc

Nous voici de retour au Maroc après 6 ans d’absence.

Après avoir traversé l’Espagne, retrouvé les oliviers et les serres à perte de vue (pas étonnant qu’on ne mange que des tomates sans goût en provenance d’Espagne),IMG_3273

On arrive encore à trouver des coins sympa pour le bivouac du soir

IMG_2806

Coucher de soleil en Espagne

IMG_3275IMG_3298

Le gaz oil est entre 1 et 1.29 € en Espagne. Pour trouver les stations à 1€, ce sont des stations pour poids lourds mais on a pu faire le plein sans problème. Cherchez l’erreur alors que chez nous, le prix approche les 1.5€


IMG_2807

Grève des dockers  : le ferry de 14h est toujours à quai, nous partirons avec celui de 17h. Le temps d’arriver, il fait nuit. Il faut encore passer au scanner puis la douane pour l’importation du véhicule, l’immigration s’est faite sur le bateau. Sachant que tout un bateau débarque en même temps camping-cars, voitures, fourgons, caravanes et j’en passe, toutes les formalités se termineront vers 21h. On décide de dormir sur le parking après la douane. On fera le change le matin et on achètera une carte sim pour le téléphone.

on passe au scanner

on passe au scanner

 

En débarquant de Tanger Med, 2 solutions dormir au port si on débarque très tard, soit on part pour Asilah. Station balnéaire à 80 km. Un grand parking reçoit les camping-cars  pour 40 dr. Des progrès ont été fait, la plage est presque propre.  La température est froide la nuit mais à partir de 11h il fait doux et puis à 17h, on remet une laine puis une doudoune…

IMG_2813 Nous retrouvons le Maroc bien changé  : des programmes de logements, des routes en bon état et en réhabilitation, des pontsIMG_2818

Le pont Mohamed VIIMG_3108IMG_3095

mais  heureusement c’est toujours …IMG_2876IMG_2815IMG_2814IMG_3112

IMG_3107On ressent encore davantage la coupure entre le nord et le sud du Maroc : le nord est tourné vers l’Europe, c’est l’industrialisation et le sud qui reste encore traditionnel.

Les marocains du sud se plaignent de cette fracture. Les salaires sont inférieurs ( le smic est de 2500 Dr mais dans le sud il est plutôt de 2000 et encore) , malgré les programmes de logements, le travail manque. Seul l’agriculture, la pêche et un peu de tourisme arrivent à tirer les marocains de la précarité. Bien que le marocain du sud vous dira qu’ici au Maroc, personne ne meurt de faim : le pain est à 1dr, la pêche est bonne, et le jardin donnera les légume pour la tagine….

Les plus jeunes qui sont diplômés sont désappointés d’avoir fait des études mais de ne pas trouver de travail à la hauteur de leur niveau d’étude.

A Agadir et Tiznit, les marocains ont bien compris que les camping-caristes sont une bonne clientèle et proposent leur savoir-faire : peintre sur carrosserie, pose de panneaux solaire, peinture ou lustrage des carrosserie, réfection des sièges, fabrication des auvents, le tout à des tarifs défiant toutes concurrences.IMG_3085IMG_3089 IMG_3087
IMG_3083

Les camping-caristes restent entre 1 et 6 mois. Grosse clientèle pour les restaurants, les souks …

IMG_3072


IMG_3073IMG_3152IMG_3080

La police, la gendarmerie royale sont très présentes et les marocains sont très contrôlés mais avec les touristes les contrôles sont inexistants. Attention par contre au radar, les jumelles sont omniprésentes jusque Agadir, après on est plus tranquille. On remarque aussi que le parc automobile a rajeuni : la Dacia est bien représentée.

 

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les gravures rupestres d’IMAOUN, TATA et sa région

Nous sommes partis d’Akka pour Imaoun par les pistes.  Nous traversons des villages authentiques. La région d’Akka et le djebel Addanna avaient des gisements de minerai de cuivre et d’argent qui ne sont plus, depuis la fin du protectorat, exploités d’ailleurs les montagnes sont gris-vert, la piste est très bonne puis nous arrivons sur des roches de grès et d’ardoises.

Continuer la lecture