SEPTEMBRE 2022 : pose des panneaux solaires et passage des câbles électriques

Au mois d’août, tout le monde était en vacances. Les travaux n’ont pas avancé sauf en peinture.

Il est sorti le 7 : tout beau, tout neuf, tout gris enfin presque. Il va y avoir des retouches car c’est loin d’être parfait. Nous ne sommes pas très content de la prestation du peintre.

En attendant, nous avons été en Bretagne et nous en avons profité pour aller voir Carapace Aménagements qui nous vend du matériel et entre autre les fenêtres. Bon, les verres sont là mais toujours pas les profils car nous les voulons en alu anodisé et non pas blanc. Il manque aussi la chaudière.

J’ai pu discuté avec Emilie pour la partie homologation et elle nous a bien renseigné pour les aérations, les issues de secours, les normes électriques…. Nous avons aussi évoqué le problème du passage cabine et depuis j’ai réussi à avoir de chez Renault Truck à St Priest, les renseignements pour le faire. De son côté, le chef d’atelier de Renault Truck de Montargis a eu l’ingénieur. On doit faire le découpage de la cabine par un carrossier professionnel, selon le plan de découpe envoyé par Renault Trucks, faire un renfort soudé au niveau de la découpe, remplir un dossier et donner le tout à Renault Trucks. L’ingénieur du bureau d’études donnera une « non objection » pour la DRIRE.

Nous sommes, sur les conseils de Carapace, passés voir MC TRUCK qui fait de la carrosserie, de l’aménagement de camion. Il en avait plusieurs en cours. Echanges très interessants.

Entre temps, nous avons quelques déboires. L’entreprise Gauvin n’a pas le temps matériel de faire nos coffres et chez Astec pour l’escalier, il y aura certainement un décalage dans le planning : leur soudeur s’est blessé ! Alors Gérard a fait un escalier en bois pour l’accès du camion le temps des travaux.

Nous avons reçu cette semaine la commande des panneaux solaires. Pas de chance, il y en a un de casser dans le transport !

Je crois que nous allons avoir un aller-retour à faire au dépôt en région parisienne pour en récupérer un car ils doivent être montés le WE du 17. Cédric et Damien viennent en renfort pour prêter main forte.

Gérard n’a pas chômé, le faux plancher est terminé.

Entretemps, Damien a fait l’étude pour l’électricité et nous avons reçu les câbles électriques. Il faut absolument des câbles souples pour respecter la norme.

WEEK END DU 17 septembre.

Cédric et Damien sont arrivés jeudi soir. Vendredi matin, montage de l’échafaudage : le toit est à 3.80m ! ils se sont attaqués aux panneaux solaires mais avant nous avons posé les aérations conformément à la norme NF. Merci à Carapace de nous avoir renseigné car on se plantait. 5 aérations pas moins et oui le calcul se fait cabine comprise allez savoir pourquoi.

Pose des 5 panneaux solaires de 540 Watts chacun. On devrait être autonome avec ça. Le camion passe juste dans le garage. Hors tout, il mesure 3.85m.

Puis samedi, Damien a posé la clim et de la parabole.

Bon, la Clim est posée. On sera au frais pendant les canicules ! On a tellement eu chaud lorsque l’on a traversé le grand Chaco en Amérique du Sud ! Pour la cabine, on a demandé à Emmanuel, notre neveu, de se renseigner comment en installer une.

Et Cédric s’est attaqué au réseau d’eau en multicouche avec des raccords à sertir (c’est plus sûr)

Dimanche, passage des câbles électriques en souple pour respecter les normes et ça en fait quelques mètres. Espérons qu’on a bien tout repéré !

Cédric et Damien sont repartis dimanche en milieu d’après-midi mais ils ont abattu un boulot monstre. Gérard est sur les rotules ! On peut leur dire un grand merci : grimper sur le toit, c’est bon pour les jeunes, et l’électricité ce n’est pas la tasse de thé de Gérard, il déteste ça !

Lundi, on a fait les essais du circuit d’eau : pas de fuite, tout est OK. Gérard pourra faire le plancher. Vincent est venu métrer pour les meubles et on a finaliser pour le choix du bois. On a aussi acheter le parquet et oui ça ne se voit pas mais j’ai aussi des responsabilités !

On attend le devis pour les coffres et mardi 27, Gérard emmène le camion pour l’escalier. En suivant, ce sera le passage cabine ! Par contre, déconvenue, Carapace vient de nous avertir que les profils des fenêtres devaient arriver le 20 mais c’est décalé au 8 octobre !

C’est encore la faute à l’Ukraine ou au Covid qui redémarre en Chine ! on ne sait pas mais c’est le bazar. Nous, on râle mais je plains les entreprises qui n’ont pas de matériaux pour bosser.

Au 30 septembre, nous en sommes où?

Déjà, nous sommes partis une petite semaine.

De violents orages avaient sévis dans le Jura, plus de box. On ne peut plus avoir accès à la maison et les voisins nous ont confirmé qu’il n’y avait plus d’électricité. Les orages ont fait sauter non seulement les différentiels mais on n’a eu des dégâts électriques dans la maison. Bon, maintenant, on va rechercher les factures pour l’assurance !

Le plancher est presque terminé. Puis toute la semaine, Gérard a été occupé par les différents fournisseurs :

  • le camion est allé chez Astec pour les côtes de l’escalier qui est maintenant en fabrication
  • les Et Gauvin nous ont confirmé la fabrication de la barre anti-ancastrement dans la 1ère quinzaine d’octobre
  • Nous attendons un devis pour les coffres
  • le camion est chez le carrossier pour le passage cabine puis on en profitera pour faire la vidange du moteur, de la boite et des ponts.
  • Carapace nous a confirmé avoir enfin reçu les profils pour nos fenêtres et seront en fabrication dès la semaine prochaine.
  • Et nous avons enfin reçu la chaudière qui était retournée chez le fabricant parce que Chronopost n’a pas trouvé notre adresse. Bizarre Amazon n’a pas de problème, cherchez l’erreur !

ça avance …..

PRESENTATION DU PROJET


Notre nouveau projet : Construire une cellule sur un RENAULT Kerax

2010 : c’était notre 1er défi, construire un camping-car sur un camion benne, un RENAULT JP150 de 1992 et en mars 2012, nous faisions nos 1er 1000kms. Nous l’avons vendu début 2019 après avoir fait 110 000 km et l’Amérique du Sud.

Pourquoi avoir vendu Thanasinh me direz-vous ?

Parce que la famille s’est agrandie et nos petits-enfants grandissent, nous aimerions pouvoir leur faire profiter de nos voyages. Déjà, nous les emmenons avec nous avec le RMB  (et ils adorent) mais ce serait formidable de pouvoir les emmener dans les contrées lointaines et aussi parce que nous avons 12 ans de plus et nous voulions un camion plus accessible ….

2022 : donc notre 2ème défi sera de construire  un nouveau camping-car sur un camion pompier, un RENAULT KERAX de 45000kms, 19 tonnes, année 2003. Nous l’avons acheté à la Seyne sur Mer à un passionné de camions pompiers, Christophe. Il en a pas moins de 35 !

IMG_4855
IMG_4862
IMG_4872

Bon, moi qui voulait un camion plus petit mais avec des slides pour compenser son gabarit. C’est fichu. En fait, on a pas trouver pour l’importation des slides comment faire et puis il faut être honnêtes que le Kerax lui plaisait davantage, il a donc pas creuser la piste.

Il devra être amélioré par rapport à Thanasinh sur l’accessibilité, nous ne voulons plus d’un escalier métallique sous châssis. L’épaule de Gérard déclare forfait et moi de grimper dans la cabine ça devient pénible. Gérard va devoir se creuser les méninges.

De mon côté, j’ai des exigences sur le coin repas que je voudrai en U et Gérard voudrait améliorer encore notre autonomie en électricité et en eau et aussi se faciliter l’accessibilité à la partie technique : ne plus devoir se mettre en 4 dans la soute pour avoir accès aux batteries ou au Vectron.

Il faudra tenir compte de la réglementation pour pouvoir faire l’homologation en VASP caravane pour ne pas avoir les contraintes du poids lourd : horaires de conduite, interdiction des centre-villes, interdiction de rouler certains WE….

Vous pourrez suivre la transformation du camion en camping-car dans les prochains articles.



















LES GORGES DE L’ARDECHE – juin 2022

Le camion Oracle est chez les Ets Gauvin pour la fabrication du faux-châssis, nous avons donc un peu de temps devant nous. Nous décidons de partir pour l’Ardèche.

Départ le 6 juin dans l’après-midi de la maison, il fait chaud et on nous annonce du très beau temps. Notre bivouac du soir sera une aire de service gratuite à Vieille Brioude, très beau village pas loin de la A75 après Clermont Ferrand qui mérite le détour et nettement plus agréable que de dormir sur un parking d’autoroute !

Si vous avez un peu de temps, faites une halte à Brioude. La basilique St Julien du XIe S est tout simplement superbe. Promenez-vous dans les rues  et admirez les bâtiments du XIIèS jusqu’au XVIIIè et visitez l’Hôtel de la dentelle. Bon c’est vrai comme la dentelle est mon passe-temps, il me faut fils, cartons et modèles et puis il y a le plaisir de voir les expositions.

Nous reprenons notre route le lendemain matin. L’Auvergne est une très belle région, vallonnée et verdoyante.

Nous évitons le Puy en Velay, point de départ pour le chemin de Compostelle. 

Le patrimoine architectural est médiéval avec sa cathédrale romane tout comme celle de de Brioude. Il faut avoir des bonnes jambes pour aller jusqu’à la cathédrale par des des ruelles pavées.

Le centre d’enseignement de la dentelle aux fuseaux perpétue la tradition et la pratique dentellières. J’y achète là aussi des cartons (modèles), des fils et matériels lorsque nous passons dans la région.

Cette fois ci, nous passons notre chemin.

Nous longeons l’Ardéche et cette année, avec la sécheresse, le peu de pluie tombée en hiver et au printemps, le cours d’eau est déjà bien bas. Nous nous arrêtons pour visiter Voguë, répertorié dans les plus beaux villages d’Ardèche. Voguë possède même une plage le long de l’Ardèche, très prisée avec cette chaleur ! Le château immense  avec ses quatre tours surplombe la vallée. Un parking à 1km du village nous permet de nous garer et nous allons en vélo visiter. Une partie du parking est réservée aux camping-cars, il est malheureusement très poussiéreux mais on peut accéder à la rivière faire trempette.

Nous arrivons à Vallon Pont d’Arc. L’aire de service est immense, un grand parking près de l’office du tourisme mais sans aucun arbre et nous préférons aller au camping de l’Ardèche. 

Camping au bord de l’eau avec des emplacements ombragés et délimités pour 16€ la nuit ! 

En vélo, visite de Vallon Pont d’Arc et arrêt à l’office de tourisme pour récupérer des documentations.

Le 9, nous décidons d’aller au Pont d’Arc en vélo. La balade est très agréable et à cette époque, il n’y a pas trop de circulation. Sur la plage du Pont d’Arc, il y a un monde fou mais on nous rassure : on est en basse saison ! On continue la route le long des gorges et ça monte raide sur certains tronçons !

Retour au camping, baignade avec Djinn dans l’Ardèche. Nous avons réservé pour le lendemain une sortie canoë à l’accueil du camping. On est ravi de camping, l’accueil est au top, un petit snack avec d’excellentes pizzas ou plats réunionnais, pains et croissants le matin, possibilité de réserver pleins d’activités mais nous on se contentera du canoë.

On vient nous chercher à 11h au camping, on a prévu un petit pique-nique, crème solaire, chapeau.

Consignes de sécurité et nous voici partis ….

Plus beaucoup d’eau. L’Ardèche est à sec et par endroit on descend du canoë pour passer mais qu’importe on s’amuse. Les débuts sont un peu chaotiques mais après ça roule…Dire que l’été quelques 3500 canoës naviguent. Ça doit être la cohue. A cette époque on profite de la quiétude et du paysage.

On s’arrête pique-niquer sur une petite plage et on profite pour se baigner. L’eau est chaude et claire, propice à la baignade. On se remet en route et on nous a dit qu’il y avait un passage un peu difficile, la chute Charlemagne. Bien sûr, on se retourne et on récupère notre embarcation 10m plus loin échouée sur le bord mais le pire j’ai perdu mon bob que je traîne depuis la Jordanie ! On passe sous le Pont d’Arc. 

On s’arrête quelques kilomètres plus loin et le loueur nous récupère.

Aïe, le lendemain, j’ai des restes de notre balade en canoë : j’ai dû taper sur des cailloux lors de notre chavirage et j’ai mal au cocsis !

6km de la grotte Chauvet. Pas loin mais on n’a pas tenu compte du dénivelé. Ouah ! même en vélo électrique, il a fallu appuyer sur les pédales.

Mais quel régal ! Une reconstitution de la grotte très réaliste. Lorsque vous y pénétrez, vous avez l’impression d’être dans la vrai grotte. Nous avons beaucoup apprécié Lascaux mais Chauvet est une merveille. En extérieur, l’été vous avez des ateliers qui sont proposés.

Pas de photos, elles sont interdites !

Retour en roue libre au camping….et baignade …et farniente pour le reste de la journée.

10 kms nous sépare de la via Ardèche

qui se fait rapidement. Il fait très chaud et nous trouvons agréable de prendre cette ancienne voie ferrée reconvertie en voie verte. Nous passons tunnels et viaducs pour arriver à Balazuc.

Nous ferons une halte bien mériter le long de l’Ardèche : pique-nique et baignade.

Il fait chaud, très chaud. Heureusement, la nuit, nous avons la clim’ mais la journée les températures montent et nous n’avons même plus envie de faire du vélo ou des visites, on lézarde.

Allez courage, on reprend le camion et on va aller visiter une grotte. On sera au moins au frais !

On choisit d’aller à l’Aven d’Orgnac. L’une des plus grandes grottes d’Europe : On descend à 121m de profondeur avec quelques 720 marches.

Heureusement, on les descend mais on remonte par un ascenseur ! 12° dans la grotte, il nous faut une petite laine ! 

On découvre trois salles gigantesques avec stalagmites, stalactites géantes le tout expliquer par un guide qui nous captive.

En sortant se trouve la cité de la préhistoire et des ateliers mais uniquement en été.

On s’arrête à Labastide de Virac, un autre de ses beaux villages mais dans la région, on adore tous ces petits villages souvent à flanc de montagne avec son château et son vignoble car oui on cultive le vin en Ardèche et pour nous avons apprécié le rosé  ardéchois bien frais !

Nous arrivons à Alba la Romaine, nous sommes seuls au camping.  Nous profitons de la piscine et restons. L’après-midi à farnienter.

Nous partons de bonne heure, en vélo,  pour visiter Alba La Romaine. Il fait très chaud. Tout est fermé, ville morte. Nous sommes en juin, en semaine mais tout de même ! Des affichettes sur les commerces et sur les restaurants indiquent qu’ils ouvrent uniquement le samedi et dimanche ! Heureusement, le boulanger est ouvert tous les matins ! 

Notre périple s’arrêtera là, il nous faut déjà penser à rentrer.

MAI : le châssis est en fabrication

C’est chez l »entreprise GAUVIN à Montbouy que le châssis est fait.

IMG_5214
20220520_134708
20220520_134716
IMG_5207
20220520_134723

Gérard en attendant se penche sur le problème de l’escalier : on ne veut plus de l’échelle métallique escamotable sous le châssis. Il cherche une solution pour un escalier rabatable dans la cellule mais il faut aussi faire attention pour la DREAL il faut respecter les côtes pour la porte qui sert aussi de secours



IMG_5205

AVRIL : les plans du futur camping-car sont terminés



Bon, on a le camion. Maintenant on s’attaque aux plans. Ils sont terminés après plusieurs jours de débat ! Gérard voulait une dinette face à face moi,  je préférais en U. (J’ai eu gain de cause). Puis, il nous fallait trouver les entreprises. 

Car nous voulons pour la fin d’année faire nos premiers essais nous allons nous faire aider pour la construction. Pas de temps à perdreIPM Mondia avait été retenu depuis longtemps et Mme BAS avait reçu Gérard à l’usine avant le Covid et il était convaincu de la qualité de leur travail. De plus, on connait d’autres voyageurs qui ont fait leur cellule chez eux et qui en sont très satisfait.

IMG_4923IMG_4922IMG_4925IMG_4920IMG_4926IMG_4921

A part IPM Mondia dans l’Ain, nous avons préféré des entreprises locales. Plus facile pour le suivi des travaux.

Le châssis sera fait par l’entreprise Gauvin à Montbouy, le thermo laquage se sera l’entreprise MTV à Chuelles, la peinture par l’entreprise Lafon  et les meubles par l’entreprise Bouffini, tous les 2 installés à Varennes. 

Fin avril : le bureau d’études de l’ entreprise GAUVIN et A3D Métal  ont terminé les plans et les travaux ont commencé.IMG_5203












 

Le MONASTERE DE POBLET

Dimanche 6 mars

Hier nous avons fait une dizaine de kilomètres pour dormir sur l’immense parking du monastère de Poblet, classé par l’Unesco. C’est un ensemble monastique cistérien.

Il fait froid, il pleut.

A 5h dimanche matin, on entend les cloches et elles insistent longuement ce sont les matines et l’appel à la 1ère prière. Nous, on se rendort.

A10h tapantes, nos achetons nos billets d’entrée. Les séniors, comme partout en Espagne, ont soit un tarif préférentiel, soit la gratuité.

Entrée du monastère et ancien logement du frère portier
Entrée du monastère et ancien logement du frère portier

Juste après l’entrée, il y a un immense bâtiment qui est le chai. En effet, les moines travaillent la vigne et commercialise leur vin.

Chai
Chai

Nous nous dirigeons vers la porte royale du monastère qui est entre 2 tours, une dame nous attend et nous demande de scanner un Qrcode. Nous aurons  ainsi toutes les explications sur nos téléphones, bienvenue au XXIèmeS

Nous apprenons que les 12 premiers Cistériens viennent de Citeaux en Bourgogne et étaient régis par la règle de Saint Benoît

 

Actuellement, 25 moines continuent de vivre, prier et travailler au monastère.

La muraille médiévale qui date du XIIèmeS comporte 12 tours (comme les 12 portes de Jérusalem) .

IMG_4771Nous passons la porte romane. Les aspirants moines passaient cette porte en sachant que c’était un point de non-retour.IMG_4773

Nous continuons par le cloître qui est de toute beauté. Les colonnes en pierre sont travaillées.

Cloître
Cloître

IMG_4781Dans la 1ère aile, nous pouvons voir la cuisine, le réfectoire qui sert toujours et nous ne pouvons pas y entrer. La pièce est impressionnante. C’est l’abbé qui préside et un frère fait la lecture pendant les repas puis le scriptorium, immense bibliothèque.

cheminée dans la cuisine
cheminée dans la cuisine

IMG_4786 IMG_4784

Réfectoire
Réfectoire

Le lavabo
Le lavabo

Dans la 2ème aile, il y a la salle capitulaire.

Salle capitulaire
Salle capitulaire

La salle capitulaire est très importante pour la communauté. C’est ici que chaque soir que la communauté lit un chapitre de la bible, c’est ici aussi que les novices reçoivent l’habit, que l’abbé est élu par les frères.

C’est dans la 3ème aile que l’on a accès à l’église. Dans cette église, il y a le Panthéon royal, construit au XIVèmeS où sont enterrés plusieurs rois, reines et abbés.IMG_4799 (1)

Rétable de l’église en albâtre

l'un des 2 panthéons royaux
l’un des 2 panthéons royaux

IMG_4802

Nous montons au 1er étage où se situe le dortoir (qui n’est plus utilisé). Il est immense car selon les règles de Saint Benoit, les moines devaient dormir ensemble mais avaient chacun leur lit.  Du dortoir, nous avons accès à la terrasse extérieur.

Ancien dortoir
Ancien dortoir

IMG_4821IMG_4819

Nous redescendons pour visiter la 4ème aile du cloitre qui est l’aile réservée aux frères convers qui n’étaient pas moines. Ne sachant souvent ni lire, ni écrire, ils s’occupaient des travaux de jardinage et de la cuisine. Ils avaient leur propre réfectoire et rentraient à l’église par des portes différentes.

Puis nous visitons le musée qui est situé dans les appartements royaux car les rois d’Aragon venaient régulièrement à Poblet qui étaient sur leur chemin lorsqu’ils visitaient leur royaume.

Entrée des appartements royaux
Entrée des appartements royaux

IMG_4831

Nous repartons vers le bord de mer et au fil des kilomètres la température augmente. Nous arrivons à Salou, il fait 18° ouf on est beaucoup mieux.

La fin des vacances arrive …

Nous voulions passer par Figuares et Cadaques mais pas de chance un lumbago vient gâcher la fin de mes vacances alors mardi, nous décidons de rentrer doucement vers la France

 

MONTBLANC

Samedi 5 mars, nous la passerons en bord de mer à Salou/Calafell. Le temps est gris et froid. Il a même plu dans la nuit.

Dimanche, nous décidons d’aller à Montblanc. C’est une cité médiévale dans les terres à environs 50km de Tarragone. Cité prospère au XIVèmeS, les murailles qui entourent la ville ont été construites sur ordre de Pierre le Cérémonieux au XIVème avec 32 tours carrées. Une forte communauté juive a contribué à l’essor de la ville.

LA PORTE JORDI, l'une des portes d'origine
LA PORTE JORDI, l’une des portes d’origine

IMG_6769

La légende veut que Saint Georges a terrassé le dragon ici et tous les ans le saint patron est fêté le 23 avril.

Nous passons par l’office du tourisme pour récupérer un plan de la ville qui se fait facilement à pied.

OFFICE DU TOURISME
OFFICE DU TOURISME

IMG_6768


Nous laissons nos vélos près de l’Église Santa Maria. Construite en haut de la colline, elle domine la ville. Construite sur les ruines d’une ancienne église romane, elle est de style gothique. La façade est superbe.IMG_4754IMG_4705

Nous donnons notre obole (1€/p) à la bénévole qui tient l’entrée de l’église et nous pénétrons à l’intérieur qui est sobre mais l’orgue est somptueux.IMG_4707IMG_4708IMG_4709

les vestiges de l'ancienne église
les vestiges de l’ancienne église

IMG_4757

L’office du tourisme nous a indiqué que les musées étaient fermés mais on commence à en avoir l’habitude, ce n’est pas la saison.

MUSEE
MUSEE

Pourtant des groupes ininterrompus de touristes visitent cette très jolie ville.

On est gelé, il fait froid : 11° et pas de soleil ! Nous faisons le tour des églises mais celles-ci sont fermées.

EGLISE SAN MIGUEL
EGLISE SAN MIGUEL

La place Major est superbe et entourée de très belle demeures.

LA PLACE MAJOR
LA PLACE MAJOR

IMG_4727 IMG_6776 IMG_4728 IMG_6777

TIENS, IL A FAIM
TIENS, IL A FAIM

CHAPELLE
CHAPELLE

IMG_6781

Nous faisons le tour des murailles en revanche on n’a pas pu y monter. Seuls les groupes y avaient accès.

LES MURAILLES
LES MURAILLES

On est passé devant 2 superbes pâtisseries mais on a juste regardé. IMG_4737 IMG_4738 IMG_4736