Archives pour la catégorie Italie

LES BIVOUACS EN SARDAIGNE ET QUELQUES INFOS PRATIQUES

QUELQUES COORDONNÉES DE PLAGES (ou pas) pour les bivouacs

 

Attention : hors saison pas de problèmes pour le bivouac sauvage mais pour les mois de juillet et aout, uniquement dans les campings

NE PAS OUBLIER LES REGLES SIMPLES du bon camping-cariste : ne pas laisser de poubelles, ne pas vidanger n’importe où

On m’a demandé à plusieurs reprises sur mon blog de donner les coordonnées GPS des bivouacs ou de les indiquer plus précisément. Voici quelques adresses.

Nous n’avons jamais eu de soucis, la police locale ou les carabiniers passent souvent et quelquefois nous demandent si nous comptons passer la nuit, toujours avec gentillesse. Les sardes engagent facilement la conversation et sont ravis d’accueillir des touristes.

Le plus gros problème  : pas de poubelles sur les parkings ou près des plages, toujours les emmener en ville pour trouver  (et ce n’est pas facile)

SANTA THERESA : 8 km au sud sur la commune de Rena Majore

Prendre la SS 90 , faire 8km sur la gauche panneau de la plage RENA

De MATTEu, route asphalté et grand parking sinon 100m avant, prendre le

chemin en terre et vous arriver à un parking surplombant la mer

N 41°10’ 728 E 09°10’662

TRINITA D’ALGUTU ou la Costa Paradiso

Crique avec sable et rocher, à l’abri du vent

Prendre la SS200 à Stazzu Lu Beccu, prendre à gauche en direction de la CALA SARRAINA

N 41°05’217 E 08°59’033

Possiblité sur Isola Rossa

IMG_5128

 

 

STINTINO : immense plage de sable fin de la Saline, parking camping-car

N 40°54’424 – E 08°14’ 125

DSC_6048

Si vous aimez les criques, plage de Cala Coscia di Dona. Au rond point avant  d’arriver à Stintino à droite direction la saline, a gauche direction Cala

Coscia di Dona (bien indiqué) pas de sable

DSC_6074

Au mois de mai, on peut aller avec le camping-car jusqu’au capo Falcone se garer devant la résidence village qui est encore fermée à cette époque

Sur la SS34, avant la Saline aire de service privée : la Pineta

 

ALGHERO : direction Fertilia puis grotte de Nepturne sue SS127

Route à gauche direction plage le Bombarde, plage de sable fin mais très prisée le week-end.

N 40°35’049 – E 08°15’599

DSC_5362 (1)

Pour la tranquillité, continuer sur capo Caccia puis sur porto Ferro. A Port      Ferro : 2 possiblités, stationnement sur le parking de la falaise ou stationnement sur le parking de la plage (à gauche de la route du parking de la falaise)

DSC_6899

THARROS : au pied du site

Traverser le parking des bus, faire 50m puis chemin en terre sur la gauche.

Grand parking plat le long e la mer

DSC_5498

 

PISTIS    :     De Oristano, prendre Arborea puis Marcedi, traverser les étangs (élevage  de moules et vongoles) direction Sant’ Antonio de Sartadi puis direction  Pisti dans le centre du village . Roches puis continuer le long de la mer et vous arrivez à une plage de sable fin.DSC_6808

 

 

COSTA VERDE : plusieurs plages de la marina Arbus à Porto Magu : prendre les chemins vers la mer

De la SS126 prendre la direction de la Marina d’Arbus puis porto Magu

Plage de Piscinas : N 39°32’589 – E 08°26’292

De la SS126 direction Guspini puis Ingurtosu, prendre la route en terre vers    Piscinas. Attention pas possible pour les camping-cars de plus de 3,30m :

Pont sinon prendre la route à partir de la marina d’Arbus, faire une dizaine  de kilomètre puis prendre le chemin, beaucoup de sable

Possibilité après Piscinas d’aller sur la plage de Scivu. Bien indiqué sur la SS126. Du croisement, faire une quinzaine de kilomètres avant d’arriver sur un immense parking. De Scivu à Piscinas, plage de sable fin et dunes protégées.

DSC_6353

 

BUGGERRU : Plage de San Nicolo, plage de 2km de sable

DSC_5680                       Aire de camping-car en espalier N 39°25’203 – E 08°24’702

Possibilité sur le port de Buggerru où il y aurait une aire de service

 

CAPO PECORA : de Portixeddu ou de San Nicolo sur la SS125 direction du nord (indiqué)

DSC_6238

SAN ANTICO : stationnement le long du port, parking réservé camping-car près du centre ville mais aller plage de Coaquadus à environ 10km sur la route du capo Sperone. La plage est indiquée

DSC_5714

 

 

COTE SUD entre PORTO SCUDO et CHIA

Plusieurs plages et criques, possibilité de se garer dans le maquis sur les chemins

De Tuarrreda, prendre la route de la spaggia (signalée)

DE Porto Tramatzu, prendre la route du camping, plage de sable, parking

 

 

PULA :     sur la route entre Chia et Pula prendre à gauche, la plage et la plage de Santa Magherita est indiqué sur la gauche, grand parking après le camping

IMG_4567

ARBATRAX : Face aux rochers roses grand parking. Pendre la direction du port puis                    suivre les panneaux « ROCCE ROSSE »

DSC_5831

CALA GONONE : pas de possibilité de bivouac sauf peut être pour les vans, fourgons ou

Cellule. Aller sur la plage de spaggia di Cartoe   mais route étroite et pas facile d’accès     pour les camping-cars classiques (et d’ailleurs interdite)

Prendre la rue Marco Polo à Cala Gonone. De là, suivre le panneau de Spaggia di Cartoe

 

Faire 10 km d’une petite route étroite en lacet . Petit parking et plage dans  un endroit divin. On peut aussi partir de Dorgali , suivre les panneaux

DSC_5435

Les accès aux autres plages de Cala Gonone se font par bateau sauf Cala  Luna où il faut descendre dans la crique par un escalier

 

MARINA DI OROSEI

Sur la SS125, avant le centre de Orosei, la plage est bien indiquée : 2km de   sable fin

 

PALAU            A Palau, prendre la direction du camping d’Orso. Suivre jusqu’au camping   puis continuer la route sur la droite, vous arrivez à un petit parking

DSC_6625

 

 

 

A l’intérieur des terres :

SOURCE I SU COLOGONE

De Dorgali, environ 20km en direction de Orgosolo. Grand parking ombragé d‘eucalyptus possibilité de faire le plein d’eau de la source bleue du Su Cologone. Bien indiqué sur la route

SU NURAXIS / BARIMINI

lorsque vous êtes sur le parking du site de Su Nuraxis, prendre à gauche la route vers Tully. Juste à l’entrée du village, sur votre gauche, une aire de service et un parking avec électricité vous attend. Propre et bien entretenu.

QUELQUES INFOS PRATIQUES

  • Carburant : l’essence est détaxée et donc moins chère qu’en Italie. En 2016 le GO était entre 1.21 et 1.39 voir plus selon les stations. Les stations Esso sont souvent les moins chères…..
  • Attention vous avez quelquefois 2 tarifs : moins cher si vous vous servez ou plus cher si on vous sert. Attention de bien choisir votre pompe.
  • Entre 13h et 15h30 voir 16h toutes les pompes sont fermées même les pompes en libre service : c’est la sacro sainte sieste.
  • En libre service, attention les cartes bancaires ne sont pas souvent acceptées. Il faut donc avoir des espèces souvent des billets de 20 euros. Bien calculé son besoin car pas de rendu de monnaie.
  • Pour se servir, il faut mettre le billet dans la machine, choisir la pompe et aller se servir. Mettre bien le billet dans le sens indiqué sinon ça ne marche pas
  • En général, tout est fermé entre 13h et 16h même dans les lieux touristiques
  • Au restaurant, ne pas oublier qu’en plus du plat que l’on vous servira, il y aura en supplément le couvert environ  2€ et toujours une bouteille d’eau. Les légumes sont toujours en supplément et ne sont jamais servi avec le poisson ou la viande. Il y a rarement des menus comme en France. Vous aurez le choix entre les anti-pastis qui correspondent à nos entrées puis le 1er plat qui sont toujours des pâtes ou rizotto puis 2ème plat qui sont soit du poisson soit de la viande puis les légumes et les desserts. En général, c’est très copieux
  • Prévoyez des espèces, les cartes bancaires ne sont guère acceptées, les « machines » sont souvent en panne……
  • Hors saison, le prix des campings est d’environ 20€ et les aires de service environ 15€

 

 

 

 

 

 

 

DSC_6899

Mercredi 1er juin : ALGHERO – PORTO TORRES

 

 

Ce soir, nous reprenons le bateau. Les vacances se terminent.

Vous n’aviez pas de nouvelles mais nous étions seuls sur les plages sans internet.

Mercredi dernier, nous étions toujours à Palau, nous avons profité du soleil mais jeudi on s’est levé avec le vent. Nous sommes partis sur la plage de Sarraina qui est à l’abri du vent, nous avons fait une balade dans le long de la côte pour profiter de la vue sur les criques.

IMG_5128IMG_5145

IMG_5149

La Sardaigne est ventée normale c’est une île mais d’après les Sardes le temps est particulièrement mauvais cette année. C’est vrai qu’il fait moins chaud qu’en 2013 et que nous avons souvent du vent très fort. Il existe 6 vents  dont le mistral et la tramontagne. Tiens, c’est 2 là, on les retrouve à Palavas.

 

Le soir, le marche-pied du camion a commencé a faire des siennes. Comme c’est un moteur de panda d’occasion que Gérard a mis il y a 2 ou 3 ans, il se dit que vu le nombre de panda en Sardaigne on doit pouvoir en trouver. Nous voici donc à Porto Torres chez un mécano qui effectivement avait bien un moteur neuf pas tout a fait identique mais il nous fait l’adaptation et nous voilà partis pour Alghero. Nous resterons jusqu’à lundi sur les plages d’Alghero où nous avons fait une très belle balade sur la côte entre porto Ferro et Cappo Caccia.

Gérard profitera de mettre les cannes à l’eau et pêchera 2 poissons, 1 troisième à eu la vie sauve.

IMG_5188IMG_5191

Un parcours de 8km dans le maquis .IMG_5198IMG_5197

Nous n’irons pas jusqu’au bout car il y a des chemins à flanc de falaise avec beaucoup de caillasse et très mal balisé. Djinn était avec nous et s’est mis soudain en arrêt et en s’approchant il y avait 2 serpents noirs moucheté de blanc ou de jaune . On les a fait fuir en jetant des cailloux mais ils ne sont pas partis comme ça. Ca nous a refroidit dans notre balade malgré la chaleur.

IMG_5167IMG_5165Beau coucher de soleil le soir. Lundi et mardi, le thermomètre a flambé : 32°

DSC_6899

Sylvie nous a appelé hier pour nous dire que le Loiret patauge sous la pluie et les inondations. C’est vrai que nous avons eu 2 alertes d’AXA mais on s’est dit qu’Axa faisait du zèle en notant Varennes sur les communes en risque d’inondation. Christine nous a confirmé que c’était le déluge et qu’en plus, il y avait des problèmes de carburant. Nous avons tout de même regardé sur internet les infos (depuis 1 mois, on a rien regardé) et oui, vous êtes sous la pluie et nous ici c’est grand soleil et 28°, et oui c’est encore la pagaille en France. On aimerait bien resté mais nous venons d’avoir Cathalina pour le départ en Amérique du Sud, c’était où un report du bateau au 10 septembre ou la date avancée au 27 juillet. On a pris le 27 juillet donc là, il faut rentrer.

 

 

 

DSC_6808

Mercredi 21 mai : LES ILES MADDALENA

 

 Lundi et mardi, le mistral a recommencé a soufflé fort. Cette année, le vent ne nous aura pas laissé beaucoup de répit. Dommage car nous avons du soleil et nous pourrions profiter de la plage….

Lundi matin, nous avons regardé la météo qui nous disait d’aller sur Palau pour avoir, le soleil, et moins de vent. Donc, direction Palau. Heureusement, ici les distances sont courtes en camping-car. Après un arrêt à Castelsardo pour déjeuner, nous sommes dans le golfo de la Saline au pied de capo d’Orso bien à l’abri dans une crique.

DSC_6625

Derrière la mer, il y a un étang, réserve naturelle pour les oiseaux.

DSC_6665Enfin, mercredi, plus de mistral : la veille, nous nous étions renseigné pour aller aux îles de la Maddalena en scooter. C’est 25€ pour 2 avec le scooter et des départs toutes les heures. On peut aussi choisir de faire les îles par bateau. On vous propose des mini-croisières ou des croisières à la journée sur bateau moteur ou voilier. On peut même louer des zodiacs à coque rigide.

Les îles Maddalena sont situées au nord-est de la Sardaigne et seraient les conséquences de la séparation de la Corse avec la Sardaigne voici quelques millions d’années.. Quelques 60 îles et îlots en granit rose et porphyre forment un parc national pour la sauvegarde de la faune et flore.

DSC_6698La plus grande île : la Maddalenna est habitée et en 20mn de ferry on débarque au port.

DSC_6714DSC_6715DSC_6716DSC_6717

La statue en bronze de Garibaldi profite sur un banc des visteurs

DSC_6711La Maddalenna et la Caprera (2ème île en surface) sont raccordées entre elles par un pont. Sur cette île, il y a la maison et la tombe de Garibaldi, le héros national italien. Seul, son descendant a droit de vivre sur cette île. Sur les autres, peu sont habitées, elles servent plutôt de refuges et de réserves aux oiseaux.

Après la visite de la ville de Maddalena et un arrêt à l’office du tourisme pour récuper une carte, nous partons pour l’île de la Caprera. Nous visiterons la maison et la tombe de Garibaldi. Visite faite uniquement en italien. Pour les autres nationalités une feuille avec quelques explications dans votre langue. Un peu léger.

DSC_6757

Ce serait Garibaldi qui aurait planté ce pin maritime à la naissance d’un de ses enfants, il aurait 173 ans

DSC_6762DSC_6764

La statue de Garibaldi dans les jardins de sa maison où il a vécu les 25 dernières années de sa vie mouvementée.

DSC_6767

La tombe de Garibaldi en granit, les autres sont celles de sa dernière femme et de ses enfants

Par contre, les plages sont toutes plus belles les unes des autres. Sur l’île Budelli, il y a la «  plage rose » qui est sévèrement protégée : on n’ a pas le droit de s’y baigner, de se promener et même de marcher sur le sable qui est composé de morceaux de corail, de coquillages et d’éclats de roche granitique.

DSC_6782

Puis retour sur l’île de la Maddalena. La route panoramique fait 24 km et vous pouvez admiré les plages. Nous profiterons de la plage de « Monti d’Arena » mais l’eau est froide, nous nous contenterons de  profiter du soleil.

DSC_6795DSC_6801DSC_6806DSC_6808DSC_6809DSC_6831DSC_6814

 

 

 

DSC_6535

CAVALCADA SARDA à SASSARI

WEEK END DU 21 ET 22 MAI : calvacada sarda à SASSARI

 

C’et toujours l’avant dernier week-end de mai et ceux depuis 1899. Elle évoque le passage de Umberto II de Savoie à Sassari et on nous annonce des centaines de cavaliers et des milliers de gens costumés.

On prend le scooter et nous voici partis pour Sassari. Prévus au programme de ce samedi : chants et groupes folkloriques à partir de 18h sur la Piazza Italia. On fait uste un détour par le quartier médiéval et voir la cathédrale et l’on va à la piazza qui se situe au centre du quartier du XIXè.

On vous met déjà quelques photos des costumes, pour les chants c’est dommage vous n’aurez pas le son.

DSC_6396DSC_6398 (1)
DSC_6415DSC_6421 (1)DSC_6426DSC_6438DSC_6439DSC_6450DSC_6454DSC_6535IMG_0604DSC_6573DSC_6570

Dimanche c’est le défilé de toutes les localités de la Sardaigne en costume plus de 1000 ainsi que des cavaliers environ 250. Toujours aussi beau. Il fait très chaud, 30° pas de vent pour une fois. Ici on défile de 17 mois à 87 ans . Le défilé commence à 9h le matin et s’est terminé à 14h30. Nous avons usé la batterie de l’appareil photo et heureusement car Gérard a déjà du faire 500 photos, il en aurait fait 1000

IMG_4680IMG_4714IMG_4752IMG_4774IMG_4797IMG_4824IMG_4823IMG_4838IMG_4899IMG_4924IMG_4962IMG_4965IMG_4970

Après la sieste commence à 17h mais cette fois à l’hippodrome le spectacle des cavaliers mais pas de photos.

DSC_6372

DU cap PECORA à SCIVU jusqu’à PISTI

 

 

Samedi 21 mai

 

Nous sommes restés Cap Pecora jusque vendredi matin. Vers 17h, jeudi, le vent qui nous avait laissé un peu de répit pendant 3 jours a recommencé à souffler pour être très fort en fin de soirée, toute la nuit et vendredi matin. Nous avons donc décidé de partir de notre coin de Paradis et remonter la côte vers la plage de SCIVU. Par contre, nous avons pu faire de belles photos de la mer avec de belles vagues.DSC_6074DSC_6308DSC_5824 (1)

Prêt à attaquer les virages et la montée jusquà’ Arbus, la porte du frigo ou du moins la charnière du bas qui casse et tout valdingue dans le camion. Arrêt d’urgence, il faut trouver pour réparer. Pas possible d’inverser le sens d’ouverture de la porte, on l’a déjà fait car ce n’est pas la première fois que ça nous arrive. Géo Trouve Tout (soit Gérard) sort sa caisse à outils et trouve la solution : il revisse une plaque en métal sous la porte du frigo pour renforcer la charnière et ça marche. Nous voici reparti pour de bon.

Scivu est la plage avant Piscinas car petit rappel pour aller sur cette plage, le camping-car doit mesurer moins de 3,50. Elle fait partie d’une aire protégée car comme Piscinas , ce sont des dunes qui l’entourent, dunes et petites falaises. Les dunes sont recouvertes par endroit de maquis et ont se demande comment ça peut pousser dans le sable.

DSC_6349DSC_6352

Un immense parking domine la plage et on doit descendre sur une trentaine de mètres pour l’atteindre. On continue sur la Costa Verde et l’on prend la route du nord. Nous ne connaissons pas et nous voici à Porto Palma pour la fin de journée. Gérard met les cannes à l’eau et nous profitons de la chaleur : le vent est tombée et il fait chaud. Dans la journée, le thermomètre est enfin monté à 26°. Porto Palma, petit village mais tout est fermé même pas un bistro et ça en Sardaigne pas de bistro dans un village c’est plus qu’inhabituel. Bref on est sur le port super bien et 6 surfeurs viennent faire leur show pour la soirée. Et ils étaient bons.DSC_6363DSC_6372DSC_6368 DSC_6378 DSC_6385

Samedi matin, nous continuons vers Sant’ Antonio di Santadi et la plage de Pisti

Juste une photo de Pisti, car on vient de se rappeler qu’il y a la « Calvacada sarda » et que c’est l’événement de l’année. Ni une, ni deux, on reprend la voie express pour arriver à 13h sur la plage de Platamonia aux portes de Sassari. On trouve un Service Camper ou 4 français se sont installés pour aller aussi à la calvacada

 

 

DSC_6238

Mercredi 18 et jeudi 19 mai : CAP PECORA

Nous revoici en bord de mer, il faut dire que les distances en Sardaigne sont courtes. Nous longeons le golfe de Gonnesa et nous arrêtons prendre des photos du belvédère de Nébila pour prendre le « pan di Zucchero ».

DSC_6205DSC_6207

Détour par le petit port de Flavia puis nous déjeunerons sur la superbe plage de Cala Domestica.

DSC_6218 (1)

Djinn profite toujours autant de la mer

DSC_6227DSC_6231

Nous partirons pour le Capo Pecora et à 3h, nous sommes sur les transats face à la mer enfin sans vent et avec le soleil.

DSC_6238Nous ne nous lassons pas d’admirer le cadre enchanteur du cap et nous profitons du superbe coucher de soleil. Le ciel devient irisé et nous sommes quelques camping-caristes, là à regarder ce spectacle.

DSC_6264DSC_6268DSC_6271DSC_6277DSC_6285

 

Ce matin, nous sommes partis à Buggerru acheter le pain et il y avait un petit marché et nous avons pu acheter du poisson car Gérard essaie toujours de pêcher mais pour l’instant, ce n’est pas concluant.

Nous avons trouvé un petit bistro avec la wi-fi alors je profite de vous envoyer des nouvelles

 

DSC_6153

Mardi 17 mai 2016 : LES CHEVAUX SAUVAGES DE GIARA

Nous avons laissé Monique et Richard à Stintino, pour eux les vacances sont finies mais nous, nous avons encore 2 semaines. Nous avons du soleil mais toujours du vent et nous décidons d’aller à Tully voir les chevaux sauvages.

Rappel : c’est près de Barami au site de Su Nuraxi.

Juste en partant, Gérard fait le tour du camion et nous apercevons que la roue jumelée arrière est crevée. Il est vrai que l’on se rappelle d’avoir entendu un sifflement mais comme les routes sont tellement mauvaises et que c’est une roue jumelée, Gérard n’a rien senti à la conduite. Première corvée : chercher un garagiste. Le 1er ne veut pas faire et nous envoie à 15km à Porto Thorres chez TS GOMME (ça peut servir à d’autre). Le pneu a en fait éclaté et ne peut pas être réparé donc il nous en faut un neuf. Il en a justement un mais forcément pas Michelin mais on prend : il faudra le rechanger en France, on ne passera au contrôle technique car pas de la même marque mais il faut bien se dépanner.

A 16h, nous étions arrivé à Tully en prenant la voie rapide ( aussi défoncée) et en nous arrêtant le midi faire quelques courses.

On se gare à l’aire de service du Tully et l’on sort le scooter. Le parc est bien indiqué et nous prenons une petite route sinueuse et l’on grimpe sur 7km pour arriver à un parking au panorama superbe.

IMG_4623Nous allons voir le garde forestier qui nous remet un plan contre 2€ . Gérard décide d’aller de suite : il pense que le soir, nous devrions mieux voir les chevaux. Sitôt dit, sitôt fait, nous voici dans une forêt de chêne-liège puis un maquis tout en fleur. Un petit jardin botanique est sur le chemin mais il est un peu tôt dans la saison et les fleurs commencent seulement à sortir de terre. Nous continuons vers les lacs où nous devrions voir les chevaux.

DSC_6084IMG_4543

DSC_6087D’où viennent ces chevaux sauvages me direz-vous. On pense (enfin pas moi) que ces chevaux ont été importés par les phéniciens IX-VIIIème S av. JC. Jusqu’à la fin du moyen-âge, ce cheval sauvage était présent sur toute la Sardaigne mais aujourd’hui il ne survit que sur le plateau de la Giara, plateau à 500m d’altitude. Ce cheval a servi dans les travaux des champs puis quand les tracteurs ont remplacés les chevaux dans les années 60, le cheval a été braconné pour sa viande. Il n’en restait plus qu’une centaine lorsque des scientifiques et des écolos ont pris conscience de l’importance de sauvegarder la race. Le conseil de la Sardaigne a donc alloué des fonds pour créer le parc de la Giara géré par une coopérative.

Sur 4700ha, les chevaux vivent à l’état sauvage et ont retrouvé depuis la morphologie et le comportement du cheval sauvage. Des moutons, brebis, vaches ont également été introduits dans le parc pour l’équilibre naturel mais sont élevés avec des méthodes traditionnelles . Depuis, on peut retrouver cerfs, sangliers, chat sauvage sarde soit quelques 93 espèces d’animaux.

Nous arrivons sur le grand étang et surprise il est blanc comme neige : ce sont des fleurs d’eau qui sont en pleine floraison. L’effet est superbe. De l’autre côté de la rive, nous apercevons 2 chevaux en train de brouter. Heureusement, Gérard a pris son objectif 300 et nous pouvons faire des photos.

DSC_6103 (1)Nous retournons sur nos pas et prenons sur la gauche. D’après le plan, il y a un autre étang, lui aussi en pleine floraison et là, caché derrière un buisson, nous avons à 10m de nous 3 chevaux. Nous sommes éventés et maintenant qu’ils nous ont sentis, ils partent doucement. En fait, ils seront 6 dont un poulain qui ne quittera pas sa mère. Nous sortons de notre buisson et prenons des photos. Super, nous resterons une bonne demi-heure voir plus le temps s’est arrêté et Gérard fera une centaine de photo.

DSC_6112
DSC_6119DSC_6153DSC_6165DSC_6160
Dans ce calme, nous entendons des meuglements impressionnants et nous apercevons 2 taureaux en conflit de territoire. Ils sont très loin et même avec le 300 nous aurons du mal à les photographier.

DSC_6169Nous laisserons chevaux et taureaux et repartirons de ce magnifique parc. Il est déjà plus de 19h30.

DSC_6180

Sur ce plateau qui dominait les collines et champs alentour, les fouilles ont pu dégagées quelques 22 nuraghes et les archéologues ont même retrouvés des traces d’hommes préhistoriques. Preuve de la situation stratégique du plateau.

DSC_6181