Archives pour la catégorie Maroc – mars 2010

p1160826.jpg

C’est déjà la fin…

Comme je n’aime pas la fin des voyages, vous attendez toujours les dernières nouvelles. Mais toutes bonnes choses ont une fin alors notre voyage se termine avec l’envie de retourner vite au Maroc pour le visiter à fond et prendre le temps. Le voyage a permis à Nicole et Pierrot de survoler le Maroc, de leur donner une idée d’un voyage hors des frontières, d’approcher une autre culture. Nous, nous y retournerons vite pour compléter notre périple et aller vers le sud….En attendant, nous sommes partis de Fès et nous sommes passés par le Rif pour rejoindre Ceuta et reprendre le bateau. Le Rif est verdoyant et les paysages sont complètement différent des autres régions du Maroc par contre, elle nous paraît plus pauvre. L’agriculture prend peu à peu forme mais il reste des champs de cannabis à ciel ouvert. Le gouvernement ferme plus ou moins les yeux sur cette culture qui permet aux paysans d’améliorer les fins de mois bien que je ne pense pas que ce soit eux qui gagnent le plus dans le monde de la drogue. Il faut savoir que le Maroc produit 28% du cannabis du monde et se place à la première place des exportateurs! C’est un privilège que Mohammed V avait donné aux paysans à la fin du protectorat français…..Mais il est fini le temps où l’on arrête les touristes pour leur en proposer, la police vieille. De toute façon, la route est peu fréquentée par les camping-cars, la région a encore mauvaise réputation. Il passe par contre des caravanes de 4×4 qui vont direct sur Merzouga et eux, ne s’arrêtent pas. Nous non plus d’ailleurs, nous avons traversé le Rif dans la journée pour nous retrouver le soir à Tétouan et prendre le bateau le lendemain.P1160826 P1160837

Visite d’une huilerie sur notre route avec explication du pressage des olives et achat d’huile d’olive 1ère pression d’un goût exquis à un prix défiant toute concurrence

P1160838 P1160844P1160845 P1160841

Je mettrai un billet sur toutes les infos pratiques sur le Maroc pour les volontaires au départ….

p1160736.jpg

FES, ville impériale

Nous sommes au terrain de camping de Fès près du complexe sportif dernier cri. Nous avons remarqué depuis notre arrivée au Maroc que beaucoup d’investissements ont été réalisés pour l’éducation : écoles, stades, piscines, complexes sportifs. Il est vrai que plus de la moitié de la population à moins de 25 ans. Mais les familles nombreuses ont tendance à diminuer, actuellement le taux de natalité par femme est de 2,6 enfants, la contraception est autorisée mais pas l’avortement. Dans le nouveau code de la famille, il faut l’autorisation de la femme pour que le mari puisse avoir une 2ème épouse et les  marocains de la nouvelle génération ont en général qu’une épouse.  Il faut voir la sortie des écoles, ce sont des centaines d’enfants en blouse blanche qui rentrent à pied, en vélo. Les groupes scolaires sont immenses et nouveaux dans la plupart des villes et surtout à la campagne : on voit que l’éducation  est le problème majeur du pays. Nous avons aussi apprécié tout le long de notre voyage la propreté des villes marocaines : plus de sacs plastiques qui volent au vent, des trottoirs propres, des rues nettes. Nous n’avons jamais vu autant de cantonniers au travail !P1160723 Nous sommes dans la ville nouvelle à 4km de la médina et nous y allons en scooter. C’est par une belle avenue avec des fontaines où le soir, les marocains aiment flâner que nous arrivons dans la vieille ville. Le soir, les marocains aiment sortir et à partir de 18h. il y a un monde fou dans les rues et les parcs. La circulation devient alors pas facile du tout.FES, sa vieille médina et ses remparts. C’est par l’une des 14 portes monumentales que l’on y rentre. Nous passons par la porte Bab Boujloud (la porte bleue)P1160736 P1160733

et nous prenons la Talaa Kbira et la Tala Sghira pour traîner dans le souk. Visite du Palais Mnebhi qui a été la résidence du Lyautey et nous avons une vue imprenable sur la médina. Le palais est devenu un restaurant de luxe. Fès est la capitale de l’artisanat : broderie, cuirs, babouches, poteries….P1160749 P1160748 P1160750.Dans le dédale de ruelles, on y voit de belles façades en cours de restauration, de fontaines en céramique, de portes monumentales en cèdre et à côté du souks à touristes, le marché de légumes, les échoppes des bouchers ou d’épices, le vrai souk celui-là.P1160766 P1160773P1160775 P1160779Aujourd’hui, nous sommes vendredi et c’est jour de prières, peu de monde a ouvert sa boutique et les mosquées sont pleines, on prie même à l’extérieur des mosquées sur les parvis….Le palais Mnebhi et une vue de le médina de la terrasseP1160798 P1160803

p1160668.jpg

LE HAUT-ATLAS : la route des caravaniers

Nous partons de Merzouga avec une température de 30° et  plus de vent pour Fès par la route qui traverse le Haut Atlas par Ar-Rachidia, les gorges du Ziz et la palmeraie de Tafilalet ( la plus grande du Maroc avec 700 000 palmiers-dattiers), le tunnel du Légionnaire et le col du Zad à 2178m par Midelt, Arzou et Ifrane.P1160668La route est belle et grimpe doucement, la palmeraie de Tafilalet est très belle alors qu’aux alentours tout est aride et sec. Nous arrêtons pour la halte déjeuner au barrage Hassan d’un bleu magnifique dans un paysage lunaire.  Nous passons juste en hauteur au tunnel et nous dormons après le col du Zad avec une température avoisinant les 3° la nuit. Ca nous change des 30° de Merzouga ! C’était l’ancienne route des caravanes qui venaient du sud de l’Afrique.

P1160689 P1160672Puis ce sont de hauts plateaux avec encore de la neige, les sommets alentour avoisinent les 3200m et ce sont d’immenses troupeaux de moutons qui paissent tranquillement. Les fermes sont par contre misérables et fait de brics et de brocs. Ils n’existent pratiquement plus de bidonvilles au Maroc, nous avons constaté des dizaine de projets immobiliers de relogement des populations et même dans les coins les plus reculés sauf là dans la montagne où vivent çà et là quelques familles de nomades et de bergers. D’ailleurs, la radio, la semaine dernière, annonçait Tanger comme débarrassé de ses bidonvilles. Le Roi a engagé un vaste programme de relogement afin que tous les marocains soient logés décemment et son pari va être gagné car nous n’en voyons pratiquement plus.

P1160687 P1160699P1160700 P1160702Nous nous sommes fait arrêtés pour excès de vitesse en pleine montagne : à 66 km au lieu de 60 bon mais après négociation nous sommes repartis avec un avertissement. Il y a des contrôles partout on se plaint en France mais au Maroc c’est partout et encore la gendarmerie est clémente avec les touristes mais pas avec les marocains. Nous avons compté plus de 10 radars sur un parcours de 150 km et sur les entrées de ville comme Marrakech 4 ou 5 à la suite……ah aussi le comble, c’est que nous nous sommes fait arrêtés par la gendarmerie qui était en panne de radar pour cause de piles défectueuses : il nous demandait de leur donner des piles ! on leur en a donné parce qu’ils nous ont fait sauter la contravention (mais c’était des vieilles piles) !!!!!!!P1160711 Juste avant Arzou, nous changeons de décor : forêt de cèdres et paysage de montagne : nous sommes dans la région des singes magots (qui sont plus malins que nous, nous n’en verrons pas), c’est terminé pour les paysages désertiques sahariens, nous voici avec des paysages méditéranéens . Arzou est la capitale des cerises : dommage il est encore trop tôt ! Nous voici presque en Alsace, les cigognes sont venus passés l’hiver ici et il y en a partout, elles ont fait leur nid sur les minarets. Ifrane nous apparaît comme une ville européenne avec ses maisons avec des toits, ses grandes avenues, c’est la ville résidentielle estivale des gens de Casa, Rabat ou Marrakech, l’été il y fait frais, la famille royale y a d’ailleurs un palais d’été. Il est vrai qu’elle est encore à 1700m d’altitude.

P1160718 P1160717

p1160606.jpg

L’erg CHEBBI

Depuis plusieurs dizaines de kms un vent souffle sur le désert de pierre que nous avons traversé des gorges du Todra pour venir à Merzouga. Nous avons longé des palmeraies verdoyantes mais au delà ce n’est qu’une immensité de cailloux. Il fait chaud : 30/32°. Nous arrivons à Merzouga et nous voyons à peine l’erg Chebbi avec le vent de sable. Pourvu que demain, le vent se calme : avoir fait autant de kms pour ne pas profiter de la seule dune de sable du Maroc !

P1160541 P1160550Achat de chechs à Merzouga et apprentissagePas de chance, ce matin, toujours le vent de sable. Notre balade en quad est annulée mais nous confirmons notre sortie en dromadaire. Départ à 16h30 pour aller sur les dunes voir le coucher du soleil.

P1160553 P1160554P1160565 P1160606Pour Pierre et Nicole, ce sera la première expérience ! Damien, je crois que tu en gardes un bon souvenir de notre méharée avec Monique et Richard… Bon, cette fois-ci, nous avons été raisonnable et nous n’avons pas jouer au tiercé gagnant. Balade tranquille dans les dunes ponctuée de “Oh, mon Dieu” par Nicole qui tout compte fait a été ravie de cette nouvelle expérience. Le vent de sable ne nous a pas permis de voir le coucher du soleil mais qu’importe nous avons apprécié la sortie et c’est bien le principal.P1160623 P1160622Nous sommes à 50km de la frontière algérienne, frontière fermée. Demain, nous allons passés le Haut Atlas et roulés vers Fès. Ca y est, nous pensons au retour…..

p1160370.jpg

Les gorges de TODRA

Moi, j’ai une préférence pour les gorges du Todra : elles sont magnifiques. Nous avons trouvé un camping juste avant le défilé qui avait la wifi et nous avons pu nous connecter sur skype.P1160351P1160349Même que Nicole et Pierre deviennent des pros d’InternetLe matin, visite en scoot des gorges du Todra puis départ pour Merzouga.

P1160366 P1160370P1160387 P1160392Nous avons fait un arrêt pour visiter un musée à Tinenjad, le musée des sources de Lalla Minouna. C’est un marocain,Zaïd Abbou, peintre et calligraphe, qui a décidé de sauver une source et de créer ce musée sur l’eau et les anciens métiers. Super interressant. Nous nous sommes régalés de ses récits et  anecdotes. Il nous a expliqué le fonctionnement de la “tanast”, l’horloge hydaulique que les “maîtres de l’eau” utilisaient pour répartir équitablement l’eau dans les champs par un système d’irrigation.P1160414 P1160483P1160467 P1160477Un dernier arrêt pour photographier, peut-être la plus photographiée, porte de Rissani. Rissani est une ancienne ville de passage des caravaniers et son essor était important. La dynastie des Alouites dont le Roi Mohammed VI est le descendant a été fondée au XVIIè S par Moulay Ali Chérif. On peut y voir son mausolée mais il est interdit aux non-musulmans. La ville a perdu de son prestige et est devenue une ville quelconque. Erfoud puis enfin Merzouga et l’erg Chebbi…….P1160526 P1160528

p1160247.jpg

La vallée du DADES

La vallée du Dadès commence à Boumalne. Lorsque nous sommes arrivés au Maroc en raison des pluies torrentielles, la vallée était fermée en raison des éboulements et des inondations. Nous avons été en camping-car jusqu’à Aït Oudinar soit une vingtaine de kms dans la vallée et nous avons dormi au camping après la route se rétrécie et nous avons choisi l’option du 4×4 pour aller   jusqu’au col à 2500m toutefois il n’y avait aucun problème pour y aller en camping-car ou en scooter comme nous devions le faire : il y avait juste un gué à traverser, le Dadès débordait encore sur la route…Le point culminant du Dadès est à 2712m et c’est le djebel Saghro où nous pouvions encore voir la neige. Au début de la vallée, les tons rouges des falaises sont magnifiques surtout avec le soleil puis peu à peu c’est un désert de pierre et de roches avec le Dadès qui coule au fond de la vallée. Les habitants y cultivent leur champ et il y a beaucoup d’arbres fruitiers : pêchers, pommiers, figuiers…

.P1160245 P1160247P1160250 P1160256P1160278 P1160285Cet après-midi, nous sommes partis pour les gorges du Todra que nous visiterons demain.P1160329 P1160335