Archives pour la catégorie Antarctique

_DSC6570

EXPEDITION ANTARCTIQUE : Island Deception et Half-moon


Nous  prenons le chemin du retour et nous remontons vers le nord. Nous devions aller sur les îles Sud Shetland mais une autorisation a été obtenu et nous allons à l’île de la Déception. C’est une ancienne base  de la British Antartic Survey  qui a été évacuée suite à une éruption volcanique en 1967. Tout est désolation : les bâtiments sont en ruine, les installations rouillent et dire que l’on passe à la désinfection tous les jours !

_DSC6550

Par contre, nous verrons des phoques par centaines sur la plage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Certains sont très agressifs et n’hésitent pas à nous charger. Et malgré leur poids, ils vont vite. Pour les effaroucher on doit taper dans les mains et faire de grands gestes._DSC6706

_DSC6690D’autres jouent dans la mer et sont très joueurs.

_DSC6609_DSC6570_DSC6559

et toujours des pingouins…..

version recto-verso

DSC02290

Nous grimpons sur les hauteurs et nous avons une vue admirable de la baie. La neige qui tombait ce matin fait place au soleil et nous profitons de la descente et de la vue sur la baie.

_DSC6680

IMG_1222

 

_DSC6659

L’après-midi, nous profiterons d’aller à Halfmoon. Un vrai régal, des baleines, des orques, des phoques.

et encore des orques pour le plaisir..

et encore des orques pour le plaisir..

 

Sur les falaises, des cormorans nichent et une nouvelle variété de pingouins des « Chinstrap » et parmi la colonie, on aperçoit un pingouin « macaroni »_DSC6856

Le macaroni a une touffe orangée..

_DSC6855

_DSC6704

Le soir, le personnel Philippin du bateau nous a préparé un show, bonne ambiance assurée. Nous ne pouvons que les remercier, ils sont au petit soin pour chacun d’entre nous.

 

Sur ces 3 jours en Péninsule Antarctique, nous aurons vu :

– Des phoques  ou lion de mer : South America Sea Lion, South America Fur Seal, Antartic Fur Seal

  • des dauphins Hourglass,
  • Des orques
  • Des baleines Fin, Antartic Minke, Humpback
  • Des éléphants de mer, des léopards de mer, des weddels

Mais aussi des oiseaux : pétrels, cormorans, skuas, albatros

Quelques photos soleil en prime :

DSC05747OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le retour

C’est déjà l’heure du retour. Nous prenons plein nord pour traverser le Drake et nous avons un temps splendide, le bateau ne bouge pratiquement pas.

Soleil, pas de vent, pour notre 2ème jour, nous déjeunons sur le pont supérieur à l’extérieur et dire que le Drake et le passage du Cap Horn est redouté par tous les marins !

Nous profitons des 2 jours pour échanger les photos, dernières conférences.

L’après-midi, nous avons eu les consignes pour le débarquement. En effet, le bateau a presque 12h d’avance sur l’heure prévue car nous devons arriver à Ushuaia à minuit. Mais pas question de débarquer la nuit, nous dormirons à bord.

Nous débuterons la soirée avec le cocktail du Capitaine puis dîner et film de l’expédition.

_DSC6154

EXPEDITION ANTARCTIQUE : Ile de Cuverville et Paradise Harbor

_DSC6406Ce matin, petit-déjeuner « continental » c’est à dire juste café, thé, croissant, pains chocolat… à 6h. Embarquement à 6h30 avec les zodiacs et départ vers l’ile de Cuverville qui se situe dans le Canal Errera entre l’ile Rongé et la Péninsule. Il fait 2° donc pas trop froid

JimmyMacDonald-6167

_DSC6373

_DSC6674

L’île s’appelle Cuverville pour marquer l’expédition de 1897-98 du vice-amiral de la flotte française. C’est une petite île rocheuse avec des falaises mesurant plus de 200m.

Cuverville a une colonie importante de pingouins Gentoo  et beaucoup d’oiseaux comme les pétrels, les  skuas  sans oublier les lions de mer

IMG_1228

_DSC6148

_DSC6310

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

_DSC6109

Vers 9h, on revient prendre le  « vrai » petit-déjeuner au bateau. Le temps est gris et brumeux puis nous repartons en zodiac explorer les alentours de l’île.
IMG_1882

Déjeuner sur le bateau puis nous partons pour Paradise Harbour et la Base Brown.

Paradise Harbor doit son nom à la protection des baleines.

_DSC6170

la baleine passe tout près du zodiac

la baleine passe tout près du zodiac

_DSC6197_DSC6223IMG_1743

Après les baleines, les phoques…

_DSC6315puis les orques qui sont de redoutables prédateurs, ils s’attaquent même aux baleines mais on les regarde de loin

_DSC6342_DSC6338

Il y a de magnifiques falaises, des glaciers, et des icebergs.

nelson.chow.chunny.wu_7843Nous naviguons entre les icebergs et la banquise.

IMG_1637 (1)

Dommage, le temps est gris mais c’est fabuleux. Nous verrons la base Brown qui est opérationnelle l’été d’ailleurs le personnel s’affaire pour tout réexpédier car le départ est proche._DSC6406

_DSC6438_DSC6437

_DSC6404

Le soir, le soleil revient…DSC05711

Avant le diner du soir, les plus courageux et les plus jeunes des passagers feront un plongeon dans la mer actuellement à 1°. Beaucoup de courageux et de beaux plongeons !_DSC6521_DSC6493 (1)

Diner barbecue et oui on s’imagine toujours faire un barbecue avec 25° et du soleil et bien non ici le barbecue se fait avec la neige. Les tables ont été mises sur le pont supérieur et malgré le temps nous passerons un excellent moment. Nous avions les anoraks mais pas les gants !

DSCN6696

 

C'est le glaçon pour l'apéro

C’est le glaçon pour l’apéro

IMG_1460

_DSC6181

EXPEDITION ANTARCTIQUE : Le canal Lemaire et l’île Petermann

 

RAPPEL : cliquez sur les photos pour les agrandir

Ce matin, nous nous sommes levés de bonne heure! On a senti que le bateau ralentissait et qu’il n’y avait pratiquement plus de houle. On nous avait prévenu que dès 6h au lever du jour, nous aurions droit à nos premiers icebergs et nos premiers glaciers_DSC5664

Et nous n’avons pas été déçus en plus le soleil a pointé légèrement et nous avons pu profité pleinement._DSC5655

C’est grandiose. On a beau voir des icebergs dans les reportages mais de les voir c’est inoubliable. Ils sont immenses, de la taille d’un rocher à un immeuble de plusieurs étages.

Le canal Lemaire

Le canal Lemaire

Nous sommes sur le canal Lemaire et il n’y a plus de houle, après une nuit un peut …houleuse. Petit déjeuner à l’américaine puis c’est le débarquement._DSC5757

 

Mais avant, il faut passer à la désinfection : il est hors de question d’apporter sur l’Antarctique des espèces animales ou végétales non natives de ce continent.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

_DSC5772

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous voyons nos premiers pingouins Gentoo. Ils sont adorables et pas farouches._DSC5886_DSC5796

Le temps s’est malheureusement couvert en milieu de matinée et le temps devient gris et brumeux.

nelson.chow.chunny.wu_6694On a l’impression d’être dans un film  en noir et blanc d’ailleurs nos photos seront noires et blanches. Seuls nos anoraks jaunes donnent de la couleur au paysage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retour pour le déjeuner, le bateau remonte le canal Lemaire pour nous emmener voir la station russe Vernadsky.OLYMPUS DIGITAL CAMERA_DSC5995

Nous y posterons quelques cartes postales de l’Antarctique. Nous visiterons la station qui est une station météorologique en plus des relevés scientifiques. Elle est habitée toute l’année.

En zodiac, pendant  presque 2h, nous passerons entre les icebergs et pourront voir de magnifiques glaciers._DSC6087OLYMPUS DIGITAL CAMERA

_DSC6070

Des phoques sont sur la banquise et dorment repus. Nous apercevons des pingouins nager. Si les pingouins sont pataus sur terre, ils nagent très bien et font des sauts pour aller encore plus vite.

_DSC6181 La neige se met à tomber mais avec nos anoraks et nos pantalons, nous n’avons pas froid.IMG_1712_DSC6460_DSC5927

 

En fin de journée, conférence sur les animaux, histoire de la découverte de l’Antarctique et breafing pour le jour suivant

_DSC5969

D’autres articles et films prochainement en espérant une connexion internet assez puissante.

Le Sky Island

EXPEDITION ANTARCTIQUE : le départ

On y est. On embarque aujourd’hui 3 mars sur le Sky Island de Quark Expéditions. Le navire est de petite taille pour un bateau de croisière. Pas plus de 100 passagers auront le privilège de fouler les glaces de l’Antarctique. Nous partons pour une navigation de 9 jours.

Le Sky Island

Le Sky Island

Craint par tous les navigateurs, le fameux passage du Drake et son cap Horn fait 1200 km entre le continent sud-américain et l’Ile Sud Shetland. Nous mettrons 2 jours. Heureusement, nous avons prévu les médicaments contre le mal de mer.

Passage du Drake. Au revoir, Ushuaia

Passage du Drake. Au revoir, Ushuaia

 

Pas de tempête, un temps clément et du soleil. La mer a tout de même des creux de 4/5m  et de la houle mais pour le coin c’est une bagatelle.

creux de 4/5m mais grand soleil

creux de 4/5m mais grand soleil

 

Naviguer dans les eaux tumultueuse du Drake permet d’observer des oiseaux comme le grand albatros ainsi que d’autres espèces, différents dauphins, des requins, des baleines._DSC5553

Le navire passe la limite vrai de l’Antartique. Entre le le 50° et 60° parallèle sud il y a une zone de 30 à 50 km où en quelques heures la température de l’eau chute rapidement à 2/3°, combiné au changement de la salinité, il y a abondance de plancton et nourriture.

La Péninsule fait 1800km d’une longue chaine de montagnes. C’est l’endroit le plus visité d’Antarctique, l’intérieur étant inaccessible. Avec ses montagnes, ses glaciers, sa côte et sa faune, cette région du monde restera un moment inoubliable. Les touristes ne peuvent aller que sur la Péninsule, le reste est interdit sauf aux scientifiques.

_DSC5605

C’est au cours de l’été australe que la plupart de la faune se trouve sur la Péninsule pour la reproduction et la mue.

C’est le seul continent sans résidents permanents. L’altitude moyenne est de 2300m, c’est l’endroit le plus sec et le plus froid de la planète avec un record de -89,2°. Seulement 0,3% des terres sont libre de glace sur l’Antarctique et  3% sur la Péninsule.

Au revoir

Au revoir

Un accord a été signé en 1959 par 12 pays concernant  la gestion du territoire de l’Antarctique et a été ratifié en 2016 par 53 pays. Il couvre la région au delà du 60° parallèle . C’est le plus grand désert de glace au monde.

Mais au fait, savez vous pourquoi les glaciers sont bleus ou blancs ?

La glace non compactée laisse filer les bulles d’air : la glace reste blanche, la glace compactée donne les teintes bleutées.

1er et 2ème jour : Nous nous sommes familiarisés avec le bateau, c’est un petit bateau :

91m de long et 15m de largeur avec 4750 chevaux

Nous sommes une centaine de passagers avec des cabines spacieuses

 

Le petit-déjeuner est à l’américaine, le déjeuner en buffet et le diner servi à l’assiette. Le tout d’une qualité extraordinaire avec une organisation à l’américaine, sans faute et du personnel à nos petits soins.

En attendant, nous avons eu droit à la distribution des anoraks puis des bottes puis c’est la répétition des mesures de sécurité et d’évacuation du bateau : gilets de sauvetage, combinaison de survie, gilets pour les zodiacs, la totale.

Essai des anoraks

Essai des anoraks

_DSC5448

Dès le 1er jour, nous avons photographié des albatros, des pétrels. Au loin, nous avons vu des baleines et des dauphins. Mais nous approchons du but. Des conférences sur les animaux, la nature, les icebergs sont donnés par des ornithologues, naturaliste,  glaciologue mais aussi un historien pour nous rappeler la conquête de l’Antarctique mais le tout en ….anglais.

IMG_1424Une équipe au top d’une dizaine de personnes. Le petit bémol pour nous : tout est en anglais…

Les passagers sont pour l’essentiels des américains, des canadiens, des australiens,  des chinois et quelques indiens. Heureusement, beaucoup ont visités la France et parlent le français. Donc on est bien intégré et les américains et canadiens sont très cool.

Gérard n’aime vraiment pas les bateaux moteurs quand il y a de la houle que ce soient des petits ou des gros. Je dois avoir le pied plus marin car moi j’ai passé les 2 jours de mer sans problème. Nous avons eu de la chance le temps était calme.

Pas trop de photos car c’est la galère pour avoir une bonne puissance internet et je voudrai vous passer l’article qui vous plaira le mieux : l’Antarctique ! Mais avant je vous mets tout de même une photo que je trouve géniale

 

_DSC5018

USHUAIA, en attente du bateau….

Les environs d’USHUAIA, les lacs, les musées…

C’était le rêve de Gérard, aller au bout du monde. Nous l’avons fait avec Ushuaia, la ville la plus australe « el fin del mondo » mais son rêve était de mettre les pieds sur l’Antarctique.

Dix jours à patienter pour prendre le bateau. Nous avons réussi à avoir des places « last minute » sur le Island Sky de Quark Expeditions.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais avant le départ, nous avons passé une partie de la matinée du jeudi 22 à remplir les papiers administratifs puis le formulaire de santé. Puis, on passe aux choses plus pratiques comme la pointure des bottes et la taille pour l’anorak et le pantalon sans oublier les gants.  On nous rappelle de ne pas oublier les médicaments contre le mal de mer et oui on passe le « passage du Drake ». Si vous avez oublié vos cours de géo, vous vous rappelez tout de même du Cap Horn et bien il se situe dans le passage du Drake alors on risque d’être un peu chahuté.

Nous nous reverrons la veille du départ pour l’heure d’embarquement et les dernières consignes. J’en profiterai pour vous poster cet article.

Dix jours à patienter….

Qu’importe, nous allons en profiter pour visiter, pêcher et …glander et oui j’oubliais mais Gérard, lui n’oublie pas : c’est lui qui sera de corvée : on a le groupe électrogène en panne et comme le soleil n’est jamais au zénith et que l’on ai jamais branché, on a eu des problèmes de puissance électrique pendant 2 jours, Gérard a nettoyé les cosses de batterie, les a resserrés. Ça règle une partie du problème mais pas celui du groupe. Le 2ème souci, c’est une fuite sur la conduite du  réservoir d’eau arrière.

Nous avons gouté aux 2 spécialités culinaires de Ushuaia : la « centolla » et le « cordero » rôti au grill vertical.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons profité des lacs autour de Ushuaia dont le plus grand est le lac de Fagnano avec d’innombrables petits lacs (attention tout de même, à la dimension sud-américaine, donc immense pour chez nous) : Bombillo, Escondido, Magerita…Nous avons profité de bivouacs magnifiques près des rivières….

 

_DSC5238et un camping un peu loufoque à Tolhuin mais Roberto est d’une gentillesse à toute épreuve. Il a même fait un parc « aventure » uniquement avec de la récup’.

_DSC5014 (2)_DSC4993

Nous avons pu photographié de très beaux couchers de soleil sur le lac Fagnano._DSC5018

_DSC5053Gérard a pêché  toute la semaine mais ……il est revenu bredouille, les autres pêcheurs aussi. Donc pas de truite au menu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Thanasinh a joué au débardeur, un arbre est tombé dans la nuit en travers de la piste et on est venu nous chercher pour bouger l’arbre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme tous les argentins, on s’est mis à l’ »asado ». Bon, nous, on cuit que 6 côtelettes de mouton pour notre déjeuner pendant que eux font cuire 1/4 de mouton si ce n’est le demi !  Partout des emplacements « Asado » sont mis à disposition.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons visité le musée El Presidente qui se trouve dans l’ancien bagne de Ushuaia. Plusieurs musées sont regroupés : celui du bagne, la découverte de la Terre de Feu, une galerie d’art, une exposition temporaire sur les pingouins et un musée sur les expéditions dans l’Antarctique.

Le bagne

Le bagne

C’est en janvier 1886 que le 1er groupe de bagnards est arrivé à Ushuaia. Le bagne était alors sur l’Ile des Etats puis en 1902, il a été transféré (pour des raisons humanitaires) à Ushuaia. Ces sont surtout des criminels auteur de graves délits et des prisonniers politiques qui y seront enfermés._DSC5081

Ces sont les bagnards eux-mêmes qui ont construits les bâtiments. L e régime était basé sur le travail, l’enseignement scolaire (niveau primaire) et une sévère discipline. A part une aile du bagne qui est resté intacte, les autres ont été rénovées pour accueillir les différentes expositions. _DSC5159

L’aile historique est assez parlante et on imagine bien les conditions de détention des bagnards. Prévu pour 350 prisonniers, plus de 800 personnes étaient incarcérées._DSC5103

La 1ère aile est réservée aux explorateurs. Les maquettes de leur bateau sont exposées et on nous rappelle que c’est Magellan avec le Trinidad qui est le 1er Européen à découvrir les terres appelées « Terre de Feux » et pendant les cents ans suivants les navigateurs comme Drake, Cavendish, Noort, sont passés par le détroit. _DSC5076

Comme le passage ne pouvait être utilisé que par les navires de la Compagnie des Indes  Orientales, Shouten et Le Maire sont parvenus les premiers à faire le tour de la terre de feu en découvrant la péninsule Mitre, l’île des Etats et le Cap Horn.

La galerie d’art était consacrée à des photos sur des artistes sud-américains et une exposition sur les poupées de la plus ancienne en porcelaine des années 1830 à une collection de Barbies.

Nous avons particulièrement aimé l’aile consacré à l’exposition des pingouins. Ils sont peints et sont superbement mis en valeur._DSC5133

 

Le musée de l’Antarctique retrace l’épopée des explorateurs du monde entier venus sur le Pôle Sud. On y apprend que c’est James Cook qui la 1ère fois à passer le cercle polaire en bateau._DSC5163

Mais je n’ai pas encore parlé des tribus originaires de la Terre de Feu. Il y en avait trois dont les Yaghan, peuple des « canoës » mais après avoir vécus plus de 6000 ans sans aucun contact avec le monde, les Yaghan et les autres tribus furent victimes des épidémies apportés par les européens et tués par les colons. Il ne reste aujourd’hui plus aucun indigène._DSC5074

Puis, il y a le parc de la « Terra del Fuego » avec sa forêt, son train.

Pour la petite histoire, ce sont les bagnards qui ont construit cette ligne de chemin de fer pour le débardage du bois maintenant elle est devenue la ligne touristique du bout du monde.

_DSC5311

Le glacier Martial, OK ce n’est pas le Moreno mais lui est à Ushuaia. Après 7km de virages, on arrive à l’ancien télésiège. Il est en panne depuis 4 ans parait-il et je crois qu’il n’est pas prêt d’être réparé. La grimpette pour aller au glacier est raide mais la vue sur le canal de Beagle est magnifique. _DSC5224 (1)_DSC5230

Ushuaia est située dans une crique face au canal de Beagle adossée à la chaine de montagne Martial ce qui lui donne un cadre somptueux._DSC5250

La route côtière qui longe le canal de Beagle avec la vue sur les montagnes enneigées qui lui font face._DSC5188

Plus plein d’autres coins  superbes que les gens nous conseillent au gré des rencontres.

Pour le côté pratique, nous avons fait le plein d’eau potable à une cascade près de Ushuaia et sinon pour le lave-linge ou les douches, on pompait l’eau des lacs.

Et puis surtout, nous avons été gâtés par le temps : pas ou peu de vent, une température agréable entre 16 et 20°, un peu de pluie la nuit et beaucoup de soleil…. Que demander de plus.

Bon, le groupe ne veut  plus rien savoir, Gérard l’a démonté mais n’a pas trouvé la panne. Roberto nous envoie chez son copain, Ruben, à Ushuaia : ce serait les condensateurs…._DSC5267

Quand à la fuite, Gérard a réparé mais une fuite en cachant une autre, il y a une 2ème opération urgente à faire.

Opération fuites terminées. Tout va bien. Pour le groupe Ruben n’a pas pu le réparer : problème sur la carte, il nous a envoyé chez son copain (de son copain, c’est ça l’A.S.) et on doit récupérer le groupe ce matin ! En marche espérons-le.

Nous avons rencontré des français avec leurs enfants de 5 et 2 ans : Gaëtan et Philoë que nous reverrons sur la route s’ils ne prennent pas trop d’avance sur nous. Il est toujours agréable de faire des rencontres.

Nous sommes à J-1.