_DSC5018

USHUAIA, en attente du bateau….

Les environs d’USHUAIA, les lacs, les musées…

C’était le rêve de Gérard, aller au bout du monde. Nous l’avons fait avec Ushuaia, la ville la plus australe « el fin del mondo » mais son rêve était de mettre les pieds sur l’Antarctique.

Dix jours à patienter pour prendre le bateau. Nous avons réussi à avoir des places « last minute » sur le Island Sky de Quark Expeditions.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais avant le départ, nous avons passé une partie de la matinée du jeudi 22 à remplir les papiers administratifs puis le formulaire de santé. Puis, on passe aux choses plus pratiques comme la pointure des bottes et la taille pour l’anorak et le pantalon sans oublier les gants.  On nous rappelle de ne pas oublier les médicaments contre le mal de mer et oui on passe le « passage du Drake ». Si vous avez oublié vos cours de géo, vous vous rappelez tout de même du Cap Horn et bien il se situe dans le passage du Drake alors on risque d’être un peu chahuté.

Nous nous reverrons la veille du départ pour l’heure d’embarquement et les dernières consignes. J’en profiterai pour vous poster cet article.

Dix jours à patienter….

Qu’importe, nous allons en profiter pour visiter, pêcher et …glander et oui j’oubliais mais Gérard, lui n’oublie pas : c’est lui qui sera de corvée : on a le groupe électrogène en panne et comme le soleil n’est jamais au zénith et que l’on ai jamais branché, on a eu des problèmes de puissance électrique pendant 2 jours, Gérard a nettoyé les cosses de batterie, les a resserrés. Ça règle une partie du problème mais pas celui du groupe. Le 2ème souci, c’est une fuite sur la conduite du  réservoir d’eau arrière.

Nous avons gouté aux 2 spécialités culinaires de Ushuaia : la « centolla » et le « cordero » rôti au grill vertical.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons profité des lacs autour de Ushuaia dont le plus grand est le lac de Fagnano avec d’innombrables petits lacs (attention tout de même, à la dimension sud-américaine, donc immense pour chez nous) : Bombillo, Escondido, Magerita…Nous avons profité de bivouacs magnifiques près des rivières….

 

_DSC5238et un camping un peu loufoque à Tolhuin mais Roberto est d’une gentillesse à toute épreuve. Il a même fait un parc « aventure » uniquement avec de la récup’.

_DSC5014 (2)_DSC4993

Nous avons pu photographié de très beaux couchers de soleil sur le lac Fagnano._DSC5018

_DSC5053Gérard a pêché  toute la semaine mais ……il est revenu bredouille, les autres pêcheurs aussi. Donc pas de truite au menu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Thanasinh a joué au débardeur, un arbre est tombé dans la nuit en travers de la piste et on est venu nous chercher pour bouger l’arbre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme tous les argentins, on s’est mis à l’ »asado ». Bon, nous, on cuit que 6 côtelettes de mouton pour notre déjeuner pendant que eux font cuire 1/4 de mouton si ce n’est le demi !  Partout des emplacements « Asado » sont mis à disposition.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons visité le musée El Presidente qui se trouve dans l’ancien bagne de Ushuaia. Plusieurs musées sont regroupés : celui du bagne, la découverte de la Terre de Feu, une galerie d’art, une exposition temporaire sur les pingouins et un musée sur les expéditions dans l’Antarctique.

Le bagne

Le bagne

C’est en janvier 1886 que le 1er groupe de bagnards est arrivé à Ushuaia. Le bagne était alors sur l’Ile des Etats puis en 1902, il a été transféré (pour des raisons humanitaires) à Ushuaia. Ces sont surtout des criminels auteur de graves délits et des prisonniers politiques qui y seront enfermés._DSC5081

Ces sont les bagnards eux-mêmes qui ont construits les bâtiments. L e régime était basé sur le travail, l’enseignement scolaire (niveau primaire) et une sévère discipline. A part une aile du bagne qui est resté intacte, les autres ont été rénovées pour accueillir les différentes expositions. _DSC5159

L’aile historique est assez parlante et on imagine bien les conditions de détention des bagnards. Prévu pour 350 prisonniers, plus de 800 personnes étaient incarcérées._DSC5103

La 1ère aile est réservée aux explorateurs. Les maquettes de leur bateau sont exposées et on nous rappelle que c’est Magellan avec le Trinidad qui est le 1er Européen à découvrir les terres appelées « Terre de Feux » et pendant les cents ans suivants les navigateurs comme Drake, Cavendish, Noort, sont passés par le détroit. _DSC5076

Comme le passage ne pouvait être utilisé que par les navires de la Compagnie des Indes  Orientales, Shouten et Le Maire sont parvenus les premiers à faire le tour de la terre de feu en découvrant la péninsule Mitre, l’île des Etats et le Cap Horn.

La galerie d’art était consacrée à des photos sur des artistes sud-américains et une exposition sur les poupées de la plus ancienne en porcelaine des années 1830 à une collection de Barbies.

Nous avons particulièrement aimé l’aile consacré à l’exposition des pingouins. Ils sont peints et sont superbement mis en valeur._DSC5133

 

Le musée de l’Antarctique retrace l’épopée des explorateurs du monde entier venus sur le Pôle Sud. On y apprend que c’est James Cook qui la 1ère fois à passer le cercle polaire en bateau._DSC5163

Mais je n’ai pas encore parlé des tribus originaires de la Terre de Feu. Il y en avait trois dont les Yaghan, peuple des « canoës » mais après avoir vécus plus de 6000 ans sans aucun contact avec le monde, les Yaghan et les autres tribus furent victimes des épidémies apportés par les européens et tués par les colons. Il ne reste aujourd’hui plus aucun indigène._DSC5074

Puis, il y a le parc de la « Terra del Fuego » avec sa forêt, son train.

Pour la petite histoire, ce sont les bagnards qui ont construit cette ligne de chemin de fer pour le débardage du bois maintenant elle est devenue la ligne touristique du bout du monde.

_DSC5311

Le glacier Martial, OK ce n’est pas le Moreno mais lui est à Ushuaia. Après 7km de virages, on arrive à l’ancien télésiège. Il est en panne depuis 4 ans parait-il et je crois qu’il n’est pas prêt d’être réparé. La grimpette pour aller au glacier est raide mais la vue sur le canal de Beagle est magnifique. _DSC5224 (1)_DSC5230

Ushuaia est située dans une crique face au canal de Beagle adossée à la chaine de montagne Martial ce qui lui donne un cadre somptueux._DSC5250

La route côtière qui longe le canal de Beagle avec la vue sur les montagnes enneigées qui lui font face._DSC5188

Plus plein d’autres coins  superbes que les gens nous conseillent au gré des rencontres.

Pour le côté pratique, nous avons fait le plein d’eau potable à une cascade près de Ushuaia et sinon pour le lave-linge ou les douches, on pompait l’eau des lacs.

Et puis surtout, nous avons été gâtés par le temps : pas ou peu de vent, une température agréable entre 16 et 20°, un peu de pluie la nuit et beaucoup de soleil…. Que demander de plus.

Bon, le groupe ne veut  plus rien savoir, Gérard l’a démonté mais n’a pas trouvé la panne. Roberto nous envoie chez son copain, Ruben, à Ushuaia : ce serait les condensateurs…._DSC5267

Quand à la fuite, Gérard a réparé mais une fuite en cachant une autre, il y a une 2ème opération urgente à faire.

Opération fuites terminées. Tout va bien. Pour le groupe Ruben n’a pas pu le réparer : problème sur la carte, il nous a envoyé chez son copain (de son copain, c’est ça l’A.S.) et on doit récupérer le groupe ce matin ! En marche espérons-le.

Nous avons rencontré des français avec leurs enfants de 5 et 2 ans : Gaëtan et Philoë que nous reverrons sur la route s’ils ne prennent pas trop d’avance sur nous. Il est toujours agréable de faire des rencontres.

Nous sommes à J-1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *