IMG_1495

DEPART POUR LA SICILE

DEPART POUR LA SICILE : en passant par le Puy en Velay

Lundi 7 octobre : C’est le départ, nous prenons le chemin des écoliers. Nous descendons par Nevers, Clermont Ferrand et dormons à Issoire. Puis, nous coupons en travers direction le Puy en Velay, le temps est magnifique et nous profitons de la beauté des paysages auvergnats.

IMG_1472

 

IMG_1468Nous arrivons au Puy en Velay. On se garera sur le parking d’un centre commercial à l’extérieur de la ville et prendrons le scooter pour visiter.

 

La vieille ville est perchée tout en haut et on attaque par des ruelles en pavés de lave la montée vers la cathédrale. Plusieurs églises perchées sur les collines autour du Puy. C’est aussi la route de Saint Jacques de Compostelle et l’on y retrouve chapelles, monastères, abbayes…IMG_1414IMG_1426

Forcément, une boutique de dentelles m’attire et nous sommes au Puy e Velay, berceau de la dentelle !IMG_1430IMG_1428

 

Visite de la cathédrale, seul monument ouvert ! et oui, nous sommes en octobre ….IMG_1449

IMG_1460IMG_1453

IMG_1454Après la visite, on déjeunera, sur les conseils du facteur, au restaurant « Comme à la maison » et c’était ….bon même excellent : trilogie de lentilles du Puy avec magret fumé, parmentier de canard confit avec des cèpes et en dessert une crème brulée à la verveine et à un prix plus que raisonnable.

 

La route nous a paru moins longue après. Orange,IMG_1477

et le soir Avignon. Nous dormons sur l’île face au Palais des Papes et au Pont.IMG_1479IMG_1478

 

Mercredi, c’est réellement le départ. Nous partons de Toulon avec Corsica. C’est une nouvelle ligne depuis avril 2019 mais nous nous évitons toute la descente de l’Italie et quand on connait les autoroutes italiennes et le coût du gaz-oil, c’est le plan idéal. Avant nous étions obligé d’aller jusque Gênes.IMG_1493

Le ferry est récent et l’embarquement se fait rapidement. Une petite dizaine de camping-cars, une centaine de voiture et 3 cars. On part avec 10mm d’avance sur l’heure mais on est prévenu au lieu d’arriver à 13h le jeudi ce sera 16h30 à Trapani. La cause : on en a pas !

 

La météo nous annonçait du vent fort et bien on en  n’a pas eu : grand soleil, mer d’huile, le temps idéal pour une traversée. Nous avons pris une cabine « chien » ce qui permet à Djinn de rester avec nous. Seul concession :  au lieu d’avoir de la moquette dans la cabine, nous avons un lino. L’équipage est italien et très serviable. Pour une fois, on dîne super bien !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *