Archives pour la catégorie Corse 2013

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LA SARDAIGNE – Palau

Après une heure de traversée, nous débarquons à Santa Teresa di Gallura. Et là, malheur : quelques gouttes de pluie. Le mauvais temps nous poursuit ! Après 2 vaines tentatives pour nous rapprocher de la mer par des routes étroites et sinueuses, nous trouvons, avant Palau, un petit camping en bordure de mer, très sympa, le camping Acapulco. En discutant , on nous apprend que depuis 50 ans la Sardaigne n’a pas vu un printemps aussi pourri et qu’il est prévu de la pluie pour mardi……

PALAU et sa région
Palau est juste le port qui fait la liaison avec les îles de la Maddalena. Il y a sept îles dont trois seulement sont habités. C’est sur l’île de Caprera qu’a vécu le héros de l’indépendance italienne : Garibaldi. Il y est enterré. Palau et surtout le capo d’Orso est connu pour son rocher de granit en forme d’ours. Beaucoup Beaucoup de petites criques et plages vierges parmi les rochers.
ARZACHENA et ses sites archéologiques
Nous sommes partis en scooter avec un temps gris visiter les sites archéologiques qui se trouvent dans les alentours d’Arzachena à une douzaine de kilomètres de Palau .
Le 1er site est le tombeau des géants de Coddu Vecchju. C’est un monument funéraire de l’époque niragique soit 1600 à 1200 ans avant JC. Ce sont de grande sépulture collective mégalithique au fil des ans ces sépultures ont pris le nom de tombe des géants. Une énorme stèle de plus de 4 mètres de hauteur se dresse debout et des dalles plantées dans le sol délimite l’espace rituel. Derrière la stèle, le couloir funéraire qui peut être à plusieurs niveaux. On y enterrait sans distinction de rang les personnes d’un même clan.
Le 2ème site est le nuraghe « la Prisgiona » situé à un petit kilomètre du tombeau des géants du Coddu Vecchju. Un nuraghe est un village fortifié typique sarde qui date comme les tombes des géants de 1600 av. JC.
Le 3ème site est la tombe des géants de Li Lolghi avec une stèle de 4m de hauteur et un couloir funéraire de plus de 27m.

Un petit tour dans Arzachena et une photo du Monte Incappiddatu surmonté d’un étrange rocher en forme de champignon et habité depuis le néolithique.
Retour au camping-car avec le soleil pour déguster des pâtes aux vongoles (aux palourdes)
Dans l’après-midi, nous sommes partis voir le cap d’Orso (cap de l’Ours) en raison de la forme du rocher qui ressemblerait à un ours. Du haut du cap d’Orso à 122m, on a une vue magnifique du golfe et des iles de la Maddelena. On continue vers la côte Smeralada, la côte prisée par la Jet-set.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BONIFACIO

Lundi matin, le vent est tombé, le soleil brille. Nous décidons d’aller à Bonifacio et de prendre le bateau pour la Sardaigne : on annonce la pluie sur la Corse, de toute façon notre but c’est la Sardaigne.
A 9h, je téléphone au port pour connaître les horaires de traversée du bateau. Ceux de 12h et 15h30 sont complets mais on peut prendre le bateau de 17h par Mobyline. La réservation se fait par téléphone en raison de la grandeur du camion. Il faut dire que depuis 2 jours en raison du vent, il n’y a pas eu de traversée. Le beau soleil du matin se voile mais pas de vent.
Nous stationnons sur le port sous les remparts de Bonifacio. En bateau, nous profiterons de la vue magnifique des hautes falaises découpées. Dommage, le temps devient gris.
Après une heure de traversée, nous débarquons à Santa Teresa di Gallura. Et là, malheur : quelques gouttes de pluie. Le mauvais temps nous poursuit .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

PORTO-VECCHIO

L'église de Porto Vecchio

Toujours ce vent qui nous gâche cette belle journée. Du vent à 80 km/h. Nous sommes à Porto Vecchio et nous avons visité la vieille ville : une porte giennoise, quelques vieilles maisons en pierre, un reste de fortification et surtout une vue magnifique du golfe . On vient surtout à Porto Vecchio pour ces plages. La saison touristique n’a pas commencé en Corse : très peu de touristes en ville, dans les campings et sur les plages mais là, c’est normal il y a ce vent.

IMG_0644

CORSE – SARDAIGNE :

Lundi, c’est sous la pluie que nous partons pour la Corse et la Sardaigne. Seuls, puisque Richard et Monique ont déclarés forfait à la dernière minute pour des raisons de santé. Notre premier bivouac se fera juste avant Annonay au lac de Ternay dans une forêt de cèdres et à notre arrivée, il ne pleut plus. Nous pourrons faire une petite balade au bord du lac.
Nous profitons de notre passage à Valence pour nous arrêter chez Phoenix qui sont des camping-cars PL comme le nôtre et nous faisons vérifier notre circuit électrique et surtout le Victron car peu d’électricien connaisse.
Par contre ce qui n’était pas prévu, c’est de tomber en panne d’alternateur. Il a été réparé il y a 2 ans mais il avait depuis toujours plus ou moins bien fonctionné. Bref, là, il est en panne et nous avons donc visité Carpentras en attendant le neuf.
Donc, nous voilà fin prêt pour partir, le camion a été vérifié chez Mann à Nevers, la cellule c’est fait. On est fin prêt. Il est vrai que le camion a déjà ….100 000km
Nous profitons de revoir les gorges du Verdon sous un beau soleil mais avec le mistral . Nous avons fait la boucle des gorges en scooter mais on avait sous-estimé l’altitude et le vent, nous nous sommes gelés car les vacances c’est le bermuda et là …. On est vendredi matin à Moustiers, nous n’avions que 10° et la journée est froide. Le soir, à Antibes, pas de camping pour nous accueillir le camion est trop haut, nous sommes donc au parking du Marineland. Nous avons tout de même 21°
Nous avons embarqué samedi fin après-midi, avec un temps mitigé et toujours beaucoup de vent, à Nice et avons passé la nuit sur le bateau.
Nous avons débarqué à Bastia ce matin à 7h30 et pris le petit-déjeuner face à la mer avec une température de 20° avec un beau soleil. Arrivés à Porto Vecchio vers 11H, nous voici installés face à la mer. Le vent s’est de nouveau levé, il est très fort et c’est désagréable mais nous avons 22°.

Bonjour de Porto Vecchio