p1060421.jpg

La Syrie, la Jordanie en camping-car : ce que nous avons aimé et ce que nous n’avons pas aimé

Ce que nous avons aimé : les sites bien entendu, bien qu’en Syrie, il n’y a aucune mise en valeur des sites à part leurs deux fleurons : le Krack des chevaliers et Palmyre , la gentillesse et l’ouverture des gens peut-être encore plus en Jordanie qu’en Syrie, le prix du gaz oil, les autoroutes (enfin si on peut les qualifier d’autoroute) gratuites. Le temps et même s’il faisait très chaud, c’était une chaleur sèche très supportable avec le vent thermique, les bivouacs en plein nature sans aucun problème de sécurité. P1070325.JPGCe que nous n’avons pas aimé : la saleté des villes (en Syrie), les poubelles à ciel ouvert et les plastiques dans les champs (toujours en Syrie, moins en Jordanie), les plages merveilleuses polluées par les déchets en tout genre, la conduite des taxis, de mini-bus et cars très agressive, les coups de klaxons : pour démarrer, pour changer de direction, pour dire bonjour, pour dire…….en fait pour tout dire. En syrie : pas ou peu de panneaux routiers et enfin les passages de certaines douanes : pas de problèmes au niveau de l’immigration mais toujours au niveau de la douane et surtout pas d’indication sur la marche à suivre pour l’achat des taxes, assurance….P1080330.JPG P1070771.JPG

En général : le réseau routier est correct, la conduite en ville sportive mais plus cool en campagne . Aucune infrastructure pour les routards camping-cars mais on peut stationner partout sans problème et même sur les parking des sites. Nous avons eu de l’eau partout par les habitants, les stations services ou les sources (pompe vide-cave et groupe électrogène bien venu). Aucune insécurité ou malaise pendant nos bivouacs, nous nous sommes vraiment arrêtés où l’on voulait. Djynn a adoré l’ensemble des bivouacs en pleine nature, moins en ville avec les enfants qui n’arrêtait pas de la cajoler, les baignades dans les oueds, dans la mer enfin partout il y avait un peu d’eau…..Et c’est en voyageant que l’on se rend compte de la gravité de la pollution par les plastiques et les déchets en général : rien n’est recyclé tout est dans la nature quelle désolation pour la planète….et pour nous !

P1060421.JPG P1060326.JPG

Une réflexion sur “ La Syrie, la Jordanie en camping-car : ce que nous avons aimé et ce que nous n’avons pas aimé ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *