p1110295.jpg

BUTRIN

Nous avons pu changer de l’argent et faire le plein, le GO vaut entre 80 et 85 cts d’euro le litre et nous voici parti pour Butrun, l’un des joyaux archéologique de l’Albanie. La route jusqu’à Saranda est correcte sauf l’entrée de Saranda qui est en travaux et des travaux à Saranda, il y en a partout : des immeubles et des hôtels en construction. Le seul problème est le stationnement. Les architectes n’ont pas pensé aux parkings et dans quelques années ce ne sera pas triste de vouloir se garer.P1110270.JPG P1110274.JPGA partir de Saranda, la route devient une « single route » très sinueuse et pas en très bon état et les croisements ne sont pas évidents du tout mais nous arrivons sans encombre à Butrin et dormons sur le parking près du site qui se trouve dans un parc naturel.P1110277.JPGButrin est un site datant du III et I Siècle av. JC bien mis en valeur et agréable à parcourir dans une végétation luxuriante. Le théâtre et le temple d’Asclepios ont les pieds dans l’eau, le marais gagne sur les terres. Le batistère est l’un des mieux conservé et l’église byzantine est impressionnante par sa taille elle date du IVème S mais il ne reste que les murs. La visite nous a pris la matinée entre les vestiges et le panorama qui est splendide.P1110295.JPG P1110301.JPGP1110310.JPG P1110312.JPG P1110333.JPGP1110321.JPG P1110326.JPGNos avons pris la barge pour passer de l’autre côté du canal pour voir le parc national. La barge est comme toute les installations du pays : d’un autre temps et en piteux état : nous sommes tombés en panne au milieu du canal mais bon …. nous avons pu le traverser.P1110375.JPG P1110381.JPG P1110382.JPGPuis retour vers Saranda, nous avons profité d’un car de touriste pour le retour. Il nous a ouvert la route et le retour s’est fait sur les chapeaux de roues…..Puis route vers la Riviera Albanaise…..Depuis Istanbul, nous recevons de nouveau par satellite les infos sur TV5 monde, bon après presque 3 mois nous n’avons pas eu l’impression qu’il y a eu une grosse évolution en France. Mais nous avons pallié notre manque d’informations par la lecture de plusieurs livres sur la politique : Belle-Amie, les confessions d’un banquier pourri, Je ne mangerai plus de cerises en hiver….et maintenant en Albanie, nous recevons de nouveau les chaînes publiques françaises mais je vous assure que vraiment la TV ne nous a pas manqué du tout.

p1110215.jpg

L’Albanie en camping-car : frontière et Gjirokastra

Nous avons passé la frontière sans encombre et rapidement. Les douaniers sympas ont expédié les formalités et étaient ravis de voir des touristes français. Nous avons passé la frontière à 18h30 puis nous avons voulu faire du change. Sur les 3 DAB, nous n’avons pu avoir et avec beaucoup de mal que 10000 Lek soit environ 75 euros ! Et sachant que nous devons faire le plein car nous avons attendu pour faire le GO en Albanie le sachant moins cher, nous n’irons pas loin…. En attendant que Gérard se débatte avec les DAB, mes premières impressions sur l’Albanie sont plutôt mitigées : une frontière ressemblant à un dépotoir (et le mot est faible), des mendiants, tout cela ne donne pas vraiment une image très flatteuse…..Dès le passage de la frontière, on remarque partout dans le paysage de gros champignons : ce sont des bunkers. Première nuit à une dizaine de km de la frontière dans un champ.P1110191.JPG P1110261.JPG P1110260.JPG

Puis route vers Gjirokastra, la ville natale d’Enver Hoxha (le dictateur communiste a qui les Albanais doivent leur isolement) mais surtout une ville musée pour la beauté de ses maisons en pierres grises avec des toits en lauze. Le seul problème est que le manque d’argent a fait que la population préfère déménager dans la ville nouvelle que de faire face à des travaux coûteux dans ses vieilles maisons. Depuis 2005, la ville est inscrite sur la Liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO. La vieille ville est à flanc de montagne avec de vieilles rues pavées et une citadelle adossée à la montagne surveille la vallée du Drinos.P1110211.JPG P1110215.JPGLa citadelle est encore en bon état mais elle servait encore il y a peu de temps de garnison puis de prison pendant la période communiste, actuellement des travaux sont en cours et dans le hall principal on trouve des pièces d’artilleries (canon) de la seconde guerre mondiale (prises à l’ennemi italien et allemand). Un petit musée fermé est dans une des salles. Sur l’esplanade, depuis 3 ans, il y a le festival de musique de Gjirokastra.P1110209.JPG P1110227.JPGP1110252.JPG P1110251.JPGP1110244.JPGBalade au marché qui nous parait bien miséreux : des chaussures d’occasion, des vêtements d’un autre temps, le marché aux fruits et légumes nous parait un peu mieux achalandé.P1110200.JPG P1110201.JPG