OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BILAN de 2 années 1/2 et 70 000 kms sur les routes d’Amérique du Sud

C’est avec un petit pincement au coeur et un peu triste que nous avons vu Thanasinh partir sans nous sur le cargo. Mais tout à une fin. 

Pour nous, c’et le retour en France 

Pour Thanasinh, après son retour vers le 15 janvier, il sera mis en vente. Un autre camion est en projet.

Nous sommes partis en juillet 2016

on fête notre départ avec famille et amis

on fête notre départ avec famille et amis

DSC_7039

avec Djinn qui nous rejoindra dans notre périple

Vivement l'arrivée.....

Vivement l’arrivée…..

La question que l’on nous pose le plus souvent : quel pays avez-vous le plus aimé ?

Difficile de répondre : nous avons aimé l’Amérique du Sud en général et nous avons eu plusieurs coups de coeur :

Pour l’Antarctique et les Galapagos mais aussi la cordillère des Andes pour ses pistes et ses lacs, la cordillère blanche, le Sud-Lipez, la Terre de Feu, le Machu-Picchu, Iguazu, l’Atacama… Il y a tant de sites superbes ! 

Baleine en Antarctique

Baleine en Antarctique

Iguazu

Iguazu

le désert d'Atacama

le désert d’Atacama

Machu Pichu

Machu Pichu

le volcan Lanin 4810m - Argentine

le volcan Lanin 4810m – Argentine

_DSC7430

Pour les musées, en tout premier, nous pensons au musée des rois du Sipan au Pérou, le musée de la monnaie en Bolivie, Le musée Larco à Lima,  le musée de l’or et Botero en Colombie.

Le pays qui recèle le plus de sites archéologiques  est sans conteste le Pérou mais nous avons beaucoup aimé les « missions » au Bolivie, les plus belles plages sont au Brésil, pour les animaux c’est au Pantanal, sur les plages argentines et en Amazonie.

les plages brésilienne

les plages brésilienne

Iguane marin au Galapagos

Iguane marin au Galapagos

Chili : pingouin-roi

Chili : pingouin-roi

Ce que nous avons aimé :

  • la gentillesse et la chaleur de l’accueil sud-américain peut-être avec un bémol au Chili_DSC3613_DSC8502

    Partie de pêche à la mouche - Argentine

    Partie de pêche à la mouche – Argentine

  • La police qui passait le soir savoir si où l’on dormait  pour une surveillance nocturne,_DSC2138
  • Le prévenance des gens au Brésil
  • Le service : nous avons toujours été dépanné rapidement et des solutions ont toujours été trouvées

    Vidange, graissage au Pérou

    Vidange, graissage au Pérou

En fait, beaucoup de valeurs que nous avons oublié chez nous, la vieille Europe et qu’il serait souhaitable de retrouver… C’est peut-être pour cela que nous avons vu tant de français exilés en Amérique du Sud.

Mais aussi le climat. Nous avons assez bien géré notre voyage et nous avons eu beau temps en général et nous étions toujours absent pour la saison des pluies.

N’oublions pas ces marchés boliviens et péruviens, ses vendeurs en bord de route de fruits et légumes délicieux qui se faisaient un plaisir de nous faire goûter ses fruits inconnus de chez nous._DSC1705OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais il y a des choses que nous n’avons pas aimé :

  • La conduite irréfléchie et dangereuse, les coups de klaxonne, les dos d’âne partout, les routes défoncées, les nids de poules, les motos et les tuc-tuc
    parfois des pistes défoncées

    parfois des pistes défoncées

    des pistes improbables

    des pistes improbables

    _DSC7236

    sans parler des barges

    sans parler des barges

    OLYMPUS DIGITAL CAMERAIMG_9578

  • les poubelles au Pérou, OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • les contrôles sanitaires bidon de la Patagonie, 
  • la police du Paraguay complètement corrompue.
  • Les longues distances en lignes droites en Argentine

Bien sûr, tout n’est pas rose. Les Indigènes souffrent encore beaucoup et il y a encore beaucoup de pauvreté dans leur communauté. 

Bien sûr, la coca est toujours une source de revenus pour ces communautés et pour les paysans pauvres en général mais peut-on leur reprocher d’essayer de gagner quelques argents de plus. Que les pays civilisés face d’abord le ménage chez eux. Sans demande, il n’y aurait pas de cultures._DSC7373

Bien sûr, une grande disparité existe entre les grandes mégalopoles et les villages sur la vie quotidienne, les salaires, les écoles, la santé.

Bien sûr, la corruption existe, il ne fait pas se voiler la face.

Derniers regrets :

  • Ne pas avoir été au Venezuela mais le contexte politique ne nous l’a pas permis et la frontière était fermée aux étrangers.
  • Ne pas avoir fait la piste de l’Amazonie et le voyage en barge sur l’Amazone

Sur 70 000 kms en Amérique du Sud, nous avons 

  • Éclaté un pneu 1 fois et crevé 2 fois
  • changé les amortisseurs mais ils étaient déjà bien usés en arrivant
  • Cassé 2 lames de ressort
  • Réparé le démarreur
  • Changé une fenêtre de la cellule (mal fermée et envolée sur une piste)
  • Un croisillon de transmission
  • Un phare
  • Cassé le câble de compteur de vitesse
  • Et des soudures au gré des pistes
    nouvelle fenêtre

    nouvelle fenêtre

    des soudures à refaire

    des soudures à refaire

Plus l’entretien normal : vidange, graissage, freins et en prévention, nous avons refait la boite de transfert à neuf.

Par contre, nous avons été grandement satisfait de Thanasinh sur les pistes et dans la montée des cols. Bien sûr, ce n’est pas une foudre de guerre, il roule à 80km/h mais nous ne sommes pas pressés  !

Notre 1er col à plus de 4200m

Notre 1er col à plus de 4200m

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BOGOTA, dernière étape en Amérique du Sud

Nous prenons l’avion à Carthagène après 2 jours les pieds dans l’eau sur l’île de Bura. 1h de retard, nous arrivons à 19h à Bogota. Un taxi nous emmène à l’hôtel ExpoSuites dans le quartier international. 

La température à Bogota n’est plus que de 20°. Aïe ! On s’habituait au 35°, on a pas chaud !

La ville brille de mille feux : immeubles, buildings, centres commerciaux et jusqu’à la plus petite des maisons, tous sont décorés pour Noël ! 

Dimanche, nous partons en taxi pour le musée de l’or. L’un des plus beaux musées de Colombie. Nous traversons une ville peu engageante : sale, vieillotte, taguée, clodos, drogués… On nous avait prévenu et c’est vrai. Bref, on ne vient pas à Bogota pour le tourisme, ni pour l’architecture ! OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes dimanche, le musée est gratuit et il ya une queue impressionnante mais tout compte fait, ça va assez vite.

Le musée de l’or possède des trésors inestimables et nous nous sommes régalés pendant plus de 2h.

On y voit tous lesparures des peuples pré-incas et incas : plastrons, couronnes, ornement nasal, boucles d’oreilles, colliers, ceinturons en or. Magnifique ! C »est parait-il la plus vaste collection en or du mondeOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

on y apprend la transformation des métaux avec l’or, le cuivre, l’ argent et du platine.OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous passons  par la Plaza Bolivar, le coeur de la ville et bien la aussi, nous sommes déçus. Comme le reste de la ville, c’est sale par contre ça grouille de monde : vendeurs ambulants de saucisses, de fruits, de boissons, de barbe à papas donc tout ce qui se mange et se boit. On rajoute les camelots, les vendeurs à la sauvette qui vendent bonbons, cigarettes, ballons et j’en passe. Et comme c’est un week-end férié, beaucoup de monde.IMG_0036

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Place Bolivar

Le père Noël devant la cathédrale

Le père Noël devant la cathédrale

Visite de la cathédrale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On déjeune dans un resto avant la visite du musée Botero. Nous sommes restés un peu sur notre faim concernant Botero mais par contre nous avons pu admirer les oeuvres de Picasso, Monet et de beaucoup d’autres peintres européens et sud-américains donnés par Botero sur sa collection personnelle au musée.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Allez  voir ou revoir l’article sur Medelin que nous avons fait pour voir les oeuvres de Botero, si vous ne l’avez pas déjà vu…

non, je n'ai pas servi de modèle !

non, je n’ai pas servi de modèle !

Nous avons continué par le musée de la monnaie et dégusté un gâteau à la pâtisserie française tenue par des colombiens. On confirme l’éclair au café et la crème caramel sont excellentes.

Nous sommes revenus par la carettta 7 qui, sur plus de 5km, c’est tour à tour foire, exposition mais aussi vide grenier. La aussi, tout se vend et s’achète. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Saltimbanques…

Peintre

Peintre

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jeu d'argent

Jeu d’argent

En Colombie, on fête partout Noël : décorations, Père Noël, Illuminations…IMG_0047IMG_0048

Misère, misère, Bogota ne reflète pas la richesse, loin de là et pour une capitale d’un pays si beau et si chaleureux, on ne peut qu’être déçu et heureusement, nous l’avons vue avec la ferveur de Noël !

Tout se vend, tout s'achète. Du neuf à l'occasion

Tout se vend, tout s’achète. Du neuf à l’occasion

Il se fait tard et vu le quartier où l’on se trouve, nous préférons prendre un taxi et rentrer à l’hôtel.IMG_0050IMG_0052

Lundi, nous voulons aller au musée national : pas de chance c’est fermé le lundi sans compter les églises, elles aussi fermées. On déjeune puis on récupère notre sac à l’hôtel pour l’aéroport.

Notre voyage en Amérique du Sud s’achève là après 2ans1/2 sur les routes.