Archives pour la catégorie Brésil

IMG_1013 (1)

Bem-vindo a Brazil : route de Chuy à Cassimo

Vous devez vous demander ce que nous avons fait depuis une dizaine de jours et bien, nous avons musardé le long de la côte océane de l’Uruguay.

Récupération oblige, nos petits-enfants nous ayant épuisés !!!!!

En février, nous sommes déjà venus et c’était la haute saison. Là, c’est le début du printemps et nous traversons des villes balnéaires fantômes.

coucher de soleil a Atlantide

coucher de soleil a Atlantida

Bivouac de rêve sur les plages à Atlandita, la Paloma et Esmeralda et nous profitons même d’aller à la Punta Del Diablo envahie l’été par la jeunesse et par les babas-cools.

Phare de San Ignacio

Phare de San Ignacio

Bivouac La Paloma

Bivouac La Paloma

Bateaux de pêche à Punto Del Diablo

Bateaux de pêche à Punto Del Diablo

On avait eu un mal fou en février à se frayer un chemin. Là, nous avons pu profiter du front de mer et manger un excellent poisson dans le seul resto d’ouvert.

Depuis notre arrivée, le soleil est bien présent mais le vent aussi et c’est le : el norte qui vient du Pacifique en passant sur la Cordilière des Andes encore enneigée et il est donc forcément froid mais il chasse aussi les nuages. On ne peut pas tout avoir selon les jours, nous avons entre 18 et 21°.

Plus on se rapproche de la frontière plus le temps est chaud….

Gérard s’essaie depuis plusieurs jours à la pêche. Il a racheté fil, plomb, hameçons, crevettes mais pour l’instant, j’ai assuré en achetant du poisson.IMG_1004

la poissonnerie moderne

la poissonnerie moderne

Quand a Djinn, elle est heureuse des dunes, de l’eau…elle adoreIMG_0975

Nous avons passé la frontière à Chuy mardi 19. La ville est une zone franche et un grand bazar à ciel ouvert. Nous n’avons rien à acheter mais nous faisons du change, des pesos nous passons au réals. Que ceux qui sont contre l’euro voyagent car on n’arrête pas de faire du change et nous avons un stock de petites monnaies. En plus, le change, c’est 15 pour 1, une autre fois c’est 34 pour 1 et maintenant c’est 3,7 pour 1.

Vous voyez même en vacances, nous avons des soucis…..

Le passage frontière a été très rapide et nous avons eu une douanière qui était ravie de parler français. Nous avons une autorisation de 90 jours.

Depuis lundi, on essaie le soir se familiariser au portugais et bien c’est pas gagné….On s’est dire : bonjour, merci et du ….pain. Demain, on saura peut-être compter.

 

Notre premier bivouac au Brésil est Cassino en bord de plage à quelques kilomètres de Rio Grande. Nous avons passé une route entre des lagunes. La réserve de Taim est noyée sous l’eau et nous ne voyons que des caïpibaras sur les quelques îlots immergés. Pas de caïmans, trop d’eau mais beaucoup d’oiseaux. Par contre, pas de possibilité de s’arrêter pour prendre des photos.

Caipibaras

Caipibaras

La réserve de Taim inondée

La réserve de Taim inondée

A part la dizaine de kilomètres dans la réserve, le reste du paysage est monotone. On retrouve les grandes fazandas avec d’énormes troupeaux ou des rizières. Et oui, ici, il y a tellement d’eau qu’on y fait pousser du riz.

Plage de Cassino

Plage de Cassino

Via un habitant rencontré sur la plage ce matin, la plage de Cassino est la plus grande du monde : 200 km de sable fin et dans le pays où le football est une religion, Paris St Germain, Lyon et Marseille sont connus surtout depuis que Neymar est au PSG et forcément il nous vente les exploits du club de Rio Grande qui serait bien classé au championnat du Brésil 2 éme serie.

Je vous mets une photo de la plage « la plus longue du monde » mais ce matin, après avoir été réveillés par le soleil, nous avons un temps gris et mais paraît-il qu’il devrait se montrer cet après-midi.

la plus longue plage du monde

la plus longue plage du monde

ça c’est révélé exact, le soleil est revenu.

Nous profitons de la gentillesse des dames de la ville de Moostarda dans le parc national de la pêche pour publier et faire de l’eau car nos bivouacs sont loin de tout mais de tout tranquilité.

un grand merci

un grand merci

 

 

 

Tamandua-bandeira

Le PANTANAL sud et Bonito (Mato Grosso El Sud) du 23 au 26-09

En partant de Poconé, suite à un embouteillage monstre  dus à des travaux, nous prenons une route qui nous mènera vers Campo Verde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un tout autre paysage puis sur le plateau des champs de coton sur des hectares ou du moins ce qui reste de ces champs de coton une fois coupés :  des milliers de balles le long de la route de 2m de diamètre.

balles de coton de 2m de diamètre

balles de coton de 2m de diamètre

Nous regagnons la 4 voies puis prenons à Rio Verde du Mato Grosso nous prenons la piste vers Aquiduana. 300km de pistes, parfois roulante, parfois cassante, parfois tôle ondulée mais le paysage est sublime : du cerado, toujours des faranzas avec prés et bétails, des marécages et des rivières à traverser toujours par des ponts en bois mais là ils sont de bonne qualité

Nous profitons aussi de photographier toujours et encore ……mais pas de caïmans dans ce coin là

meme pas peur devant le camion.....

meme pas peur devant le camion…..

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

celui-ci a un beau trophée

Veado-campeiro

Veado-campeiro

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bivouac au milieu de nulle part sur la piste mais pas de panique nous avons prévu les réserves : caïpirini et … amandes à Dominique et oui, Dominique, nous n’avons pas tout mangé, nous les dégustons car on sait qu’il faudra attendre notre retour en France pour en déguster d’autres alors on gère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

on vous donnera la recette….

Ca va rappeler de bons souvenirs à certains….

Vaqueiro avec son troupeau

Vaqueiro avec son troupeau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA*

On croise cette bête étrange ! jamais vu alors on a cherché dans notre bouquin pour connaître le nom et être un peu moins bête.

Tamandua-bandeira

Tamandua-bandeira

Tapir

Tapir

A  Aquiduana, une statue d’une indienne nous rappelle que nous sommes sur des terres indiennes mais leur restent-ils vraiment des terres ? Car à côté de la richesse des grandes fazandas, il y a les petits fermiers qui se battent pour leur survie et puis les exclus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous laisserons à Aquiduana le Pantanal sud. Nous n’irons pas vers l’ouest mais gagnerons Bonito au Sud du Mato Grosso El Sud. Jolie ville « touristique » ouf en voici une : elle propose la visite des grottes, nager avec les poissons, faire du rafting dans le rio Formoso, voir les cascades, le volcan aux perroquets …..le tout avec monnaie sonnante et trébuchante car il faut aller sur les fazandas et tout est payant.

De sympathiques cabines téléphoniques

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons trouvé un camping (pour nous tout seul, ce n’est pas la saison touristique au Brésil) et profitons de sa situation près du rio Formoso pour aller se rafraichir dans la cascade. Tout un système de corde nous permet de nous rattraper si le courant nous emporte.

dsc_9492dsc_9523

Le lendemain, nous préférons aller nager avec les poissons. C’est d’ailleurs déroutant quand il faut se mettre à l’eau et qu’il y a des centaines de poissons mais c’est aussi fabuleux de les voir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La grotte bleue le must de Bonito nous a laissée sur notre faim : 300 marches à descendre pour voir un petit lac aux eaux….bleues. Bon ça nous a fait faire de l’exercice.

La Grotte Bleue

La Grotte Bleue

dsc_9573dsc_9570dsc_9580

Quand aux perroquets, nous n’aurons pas à aller les voir nicher au volcan. Nous en avons autour de nous et enfin nous arrivons à les prendre en photo. On désespérait…

dsc_9455dsc_9465dsc_9472

ils sont juste au dessus de nous….
dsc_9458

allez une petite dernière

dsc_9475

Tuiuiu embleme du Pantanal

LE PANTANAL nord du 18 au 21/09

Après s’être fait racketté par la police paraguayenne, nous avons passé la frontière sans souci. La 4ème mais maintenant nous sommes au point et puis ça se passe vraiment sans problème. Nous voici donc au Brésil.

C’est dans la région du  Mato Grosso que se trouve le  Pantanal. Passé Poconé, nous prenons la seule piste pour gagner le Pantanal : la transpantaneira.

La Transpantaneira

La Transpantaneira

Au km 17, une pousada qui fait aussi camping. Un délice, avec 40°, nous avons à disposition une piscine et comme nous sommes tous seuls c’est super. Nous dormons dans un décor de rêve et le matin c’est le chant des oiseaux et surtout des tuiuius et des aras qui nous réveillent.

Notre bivouac

Notre bivouac

Balade sur la seule piste du Pantanal nord  de 149 km avec 126 ponts en bois pour 95 où nous voyons caïmans, oiseaux, coatis, caipivaras mais mieux que des mots, nous vous mettons les photos….

le debut de piste

le debut de piste

Tout d’abord l’emblème du Pantanal, le tuiuiu

Tuiuiu embleme du Pantanal

Tuiuiu embleme du Pantanal

Curicaca-real

Curicaca-real

Garça Branca

Garça Branca

Soco-Boi

Soco-Boi

Garça-Moura

Garça-Moura

Caïmans au bronzage

Caïmans au bronzage

dsc_9235

La plage !!!

La plage !!!

Gaviao-velho

Gaviao-velho

dsc_9262

Veado-Catingueiro

Veado-Catingueiro

Xexéu

Xexéu

Macao

Macao

Joaninha

Joaninha

Saracura

Saracura

Aracari

Aracari

Pica-pau-louro

Pica-pau-louro

Urubu Cabeça Amarela

Urubu Cabeça Amarela

Cabeça-seca

Cabeça-seca

Calango ?

Calango ?

Marreca-Ananai

Marreca-Ananai

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photos de quelques uns des ponts traversés avec un peu de stress parfois….les caïmans ne sont pas loin

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au début les ponts sont de qualité mais au fur et à mesure de la piste…ça se dégrade. On est obligé de passer les gués, les ponts sont trop en mauvais état

Gérard vérifie la solidité et rajuste les planches

Gérard vérifie la solidité et rajuste les planches

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas question de mettre les roues à côté de la bande de roulement

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

passage de gué sans souci

 

Capitulation !!!! obligatoire

Capitulation !!!! obligatoire

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Demi-tour obligatoire, même le passage à gué ne peut se faire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

autre passage de gué

Arrêt pipi, un caïman passe…ou des capivaras

arrêt pipi, un caïman traverse devant nous....

arrêt pipi, un caïman traverse devant nous….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

et encore des oiseaux…

Caraca

Caraca

Principe Verao

Principe Verao

Colhereiro

Colhereiro

Bem-te-vi

Bem-te-vi

capivara

capivara

Emeu

Emeu

Aras

Aras

Emeu avec ses petits

Emeu avec ses petits

Mutum-de-Penacho

Mutum-de-Penacho

Buffle d'eau

Buffle d’eau

Lynx

Lynx

Nous avons aussi fait une balade en canoë de  2 heures. Aïe, Gérard a toujours mal aux épaules de pagayer… mais c’était très beau.

Balade en canoë

Balade en canoë

Balade en Canoë

Balade en Canoë

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gerard fait joujou avec Caïicaï

Gerard fait joujou avec Caïicaï

Ara azul

Ara azul

Coucher de soleil Pantanal

Coucher de soleil Pantanal

Nous sommes rentrés de nuit et nous avons vu …….

DES BOUGIES ....... Mais non.........

DES BOUGIES ……. Mais non………

Et oui...... ce sont les yeux des caïmans

Et oui…… ce sont les yeux des caïmans

les yeux des caïmans. Attention, ne pas s’égarer la nuit.

Le Pantanal se mérite. Nous avons fait quelques 3000 kms de Montévidéo mais aucun regret. La preuve, nous partons pour le Pantanal sud……A faire obligatoirement pour les courageux et inconditionnels de la nature mais en période sèche, aucun problème d’accès : piste en bon état pour n’importe quel véhicule (juste de la tôle ondulée). Pas trop de moustiques en période sèche.

Vous remarquerez que nous avons fait l’effort d’identifier tous les animaux que nous avons vu mais …. en portugais. Merci au guide « aves do Pantanal ». Néanmoins des erreurs ont pu être commises. Excuses aux puristes….