OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Encarnacion, perle du Sud

Bon, on veut bien.

Bien que la ville ne nous ai pas marqué outre mesure, nous y revenons en fin d’après-midi pour voir la fameuse costenara.

Nous ne sommes qu’à 30 kilomètres d’Encarnacion. Le temps de nous faire arrêter par les ripoux de flics paraguayens mais comme on les connaît, Gérard n’avait laissé que 7000Gua dans son portefeuille et forcément vu notre indifférence et notre calme et surtout  la somme dérisoire, ils nous ont laissé partir sans rien payer mais en dernier ressort en faisant souffler Gérard dans l’héthylotest….au cas où…..

Nous avons manqué hier soir le dernier carnaval de la saison ! Nous prenons la costenara et allons sur la superbe plage de San José.

arrivée sur la costanara

arrivée sur la costanara

Encarnacion est devenue la ville balnéaire du Paraguay. Un aménagement de 27km sur la côte du Parana a changé l’atmosphère de cette ville. En raison du change favorable, les brésiliens et les argentins, tout proches, viennent y passer leurs vacances.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa plage de San José est devenu la sortie des belles soirées d’été. Le soir, un monde fou se promène sur la croisette où des spectacles sont donnés. Bars branchés, restaurants, fast-foods aux enseignes connues dans le monde entier, hôtels, on ne reconnaît pas  le Paraguay.

Pays où le salaire moyen est de 300€ et que plus ¼ de la population vit au-dessous du seuil de  pauvreté.

Nous passons la soirée dans cette ambiance de fin de vacances et oui, pour tous les sud-américains, c’est la reprise : les vacances se terminent avec la fin des festivités du carnaval.

Ce matin, c’était nettement plus calme….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

même le maître nageur est parti...

même le maître nageur est parti…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

les fonds baptismaux

Les missions jésuites du Paraguay : Trinidad et Jesus de Tavarangué

Le 5 mars 2016 :

Nous avons dormi sur la plage de Posadas et dimanche matin, nous avons passé le pont international et les frontières en une petite demi-heure.

Nous voici donc au Paraguay et à Encarnacion. La ville ne nous fait guère d’effet, nous y reviendrons ce soir. Nous partons pour les missions jésuites.

En septembre 2016, nous avions déjà visité les missions d’Argentine : San Ignacio de mini et Santa Anna. Là, on nous annonce des missions beaucoup mieux sauvegardées mais ne vous inquiétez pas, je ne vous referai pas un article sur le but de ses missions. Comme celles d’Argentine, ces 2 missions sont classées par l’Unesco depuis 1993.

Nous nous garons sur le parking de Trinidad del Parana, nous allons déjeuner pour 85000 guaranis. C’est vrai que nous avons fait le plein de gaz-oil pour 1 000 000 Gua. Mais c’est 20% moins cher qu’en Argentine ! il est vrai aussi que le change est moins favorable que l’année passée : 5500 Gua pour 1€ au lieu de 6000.

Devinez ce que Gérard fait ? Il attend pour faire du change au cambio popular

Devinez ce que Gérard fait ? Il attend pour faire du change au cambio popular

L’ensemble  architecturale  est considéré comme le plus complet et le mieux préservé.

Trinidad del Parana

Trinidad del Parana

En se promenant, on se rend bien compte comment était structuré la vie en 1712.  Une grande place centrale avec les habitations des esclaves et leurs ateliers, une grande église et son cloître, son collège et au fond une église plus ancienne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

les fonds baptismaux

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

les fonds batispmaux

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gérard et son drone

Gérard et son drone

Nous partons à 11km de là pour le site de Jesus de Taravangue. Il reste debout une énorme église qui n’a d’ailleurs jamais été finie  et c’est la seule mission de ce type architectural. 

l'imposante église de Jesus

l’imposante église de Jesus

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur le côté, des vestiges du collège et de l’ancien cloître. On y voit encore les bases des maisons indigènes. Les jésuites ont été expulsés en 1767. La longueur de l‘église est de 70m de long et 24m de largeur.

les maisons des indigènes

les maisons des indigènes