Archives pour la catégorie 2ème séjour fév 2016 juin 2017

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bilan de ce 2ème séjour

 

Nous sommes aux thermes de Guiayiu après une escale technique à Puysandu en Uruguay, au garage Mercedes qui suit le camion depuis notre arrivée l’année dernière, pour la vidange, changement des filtres et la vérification des niveaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Temps magnifique et piscine à 37°

c'est pour nos vieilles douleurs

c’est pour nos vieilles douleurs

Bilan : 16500 km sur  les routes, les pistes de l’Uruguay, l’Argentine, le nord du Chili, la Bolivie et le sud du Pérou et 3800l de gas-oil.

Nous avons passé des cols à 4800m et nous sommes restés 2 mois à plus de 3800m. Le camion comme nous a bien supporté l’altitude, les montées très raides et les descentes vertigineuses. Nous avons dormi à plus de 4300m enfin, mal dormi et nous avons essayé de toujours dormir dans les 3800m ce qui était plus confortable. Djinn, passé les 3500, avait beaucoup de mal à supporter l’altitude. Nous, nous avons pris des infusions de coca puis de mouna et cela nous a bien aidé mais Djinn refusait d’en boire…._DSC5947

Voyager avec Djinn n’a pas été un souci : beaucoup de chiens qui traînent mais jamais agressifs. Le passage des frontières n’a jamais été un problème.

Ce que nous avons aimé :

  les paysages du désert de l’Atacama

  • les paysages boliviens et les missions
  • les sites incas du Pérou
  • la gentillesse des péruviens et la rudesse des boliviens
  • les marchés boliviens et péruviens
  • le prix (détaxé) du gas-oil en Bolivie de 50cts à 80cts d’euro
  • Bivouaquer partout sans problème_DSC5764_DSC8502

Ce que nous n’avons pas aimé :

  • le prix du gas-oil en Uruguay : 1,70€
  • Le tourisme de masse à San Pedro d’Atacama
  • les péages boliviens
  • la corruption de la police au Paraguay
  • le webasto qui ne fonctionnait pas au-dessus de 3850m
  • La conduite en ville, la conduite dangereuse des boliviens  en général et plus particulièrement des chauffeurs de bus boliviens et péruviens, des tuck-tucks et des mobylettes.
  • les poubelles partout à la sortie des villes, en bordure des routes,  surtout en Bolivie et un peu moins au Pérou mais de trop, beaucoup trop…
  • les routes défoncées et les nids de poules_DSC7236

    OLYMPUS DIGITAL CAMERA

    la conduite irresponsable des boliviens et péruviens

Les seuls soucis :

  • fuite récurrente sur le Webasto (réparée pendant notre escale technique)
  • les 2 ancrages avant de la cellule que nous avons fait ressouder l’un sur la piste de Esteros El Iberia et l’autre au Sud-Lipez
  • le porte-batterie a été renforcé

    OLYMPUS DIGITAL CAMERA

    OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et la seule panne :

  • En arrivant à Puysandu : changement de tous les roulements de la boite de transfert. Depuis Encarnacion, nous entendions un bruit qui était un problème de roulement d’après Gérard. Bien vu, un roulement était très abimé, les 2 autres moins et en fait, comme la boite était démontée, Gérard a fait changé tous les roulements. On repart à neuf mais escale technique de 4 jours le temps d’avoir toutes les pièces. Heureusement que nous avions pris une semaine de battement avant l’avion.IMG_6914
Au bord du Rio de la Plata

Bien arrivés à Buenos Aires et Colonia Del Sacremento

Nous sommes bien arrivés à Buenos Aires et nous avons récupéré Djinn auprès d’une hôtesse d’ Air France qui nous attendait au retrait des bagages. Elle a fait le voyage avec un autre chien. Nous avons passé le service sanitaire sans aucun problème. Pour arriver en Argentine, on passe les portiques de sécurité, puis à l’immigration  empreinte digitale et photo  obligatoires puis, passage au scanner de tous les bagages.

Vivement l'arrivée.....

Vivement l’arrivée…..

Le taxi nous emmène directement au Buquebus pour un bateau à 12h30 et là, on recommence le passage de douane puisque de l’autre côté du Rio de Plata, nous serons en Uruguay. Repassage des bagages au scanner, puis empreinte, photo…. Djinn a de nouveau droit à la soute et après 1h de bateau, nous voici à Colonia. On voit Djinn ou du moins sa caisse dans les bras d’un homme d’équipage qui la confie à une hôtesse. A la sortie du bateau, elle nous attendait sagement. Le passage de la douane de Djinn a été rapide, nous avons juste montré son passeport et la délivrance du laisser-passer argentin.

Nous avons récupéré notre camion chez Sandra qui a démarré du 1er coup après 2 mois de repos.

Nous sommes depuis à Colonia, nous avons bricolé la 1ère journée et depuis farniente. De toute façon nous ne sommes pas pressés, nos pneus n’arrivent que le 10 mars à Ascencion au Paraguay. Alors on profite des plages de Colonia et de son soleil. Il fait beau et chaud.

Le Rio de Plata est marron mais tout le monde se baigne en effet il y a peu d’eau, du sable ….