Archives de catégorie : France

LES GORGES DE L’ARDECHE – juin 2022

Le camion Oracle est chez les Ets Gauvin pour la fabrication du faux-châssis, nous avons donc un peu de temps devant nous. Nous décidons de partir pour l’Ardèche.

Départ le 6 juin dans l’après-midi de la maison, il fait chaud et on nous annonce du très beau temps. Notre bivouac du soir sera une aire de service gratuite à Vieille Brioude, très beau village pas loin de la A75 après Clermont Ferrand qui mérite le détour et nettement plus agréable que de dormir sur un parking d’autoroute !

Si vous avez un peu de temps, faites une halte à Brioude. La basilique St Julien du XIe S est tout simplement superbe. Promenez-vous dans les rues  et admirez les bâtiments du XIIèS jusqu’au XVIIIè et visitez l’Hôtel de la dentelle. Bon c’est vrai comme la dentelle est mon passe-temps, il me faut fils, cartons et modèles et puis il y a le plaisir de voir les expositions.

Nous reprenons notre route le lendemain matin. L’Auvergne est une très belle région, vallonnée et verdoyante.

Nous évitons le Puy en Velay, point de départ pour le chemin de Compostelle. 

Le patrimoine architectural est médiéval avec sa cathédrale romane tout comme celle de de Brioude. Il faut avoir des bonnes jambes pour aller jusqu’à la cathédrale par des des ruelles pavées.

Le centre d’enseignement de la dentelle aux fuseaux perpétue la tradition et la pratique dentellières. J’y achète là aussi des cartons (modèles), des fils et matériels lorsque nous passons dans la région.

Cette fois ci, nous passons notre chemin.

Nous longeons l’Ardéche et cette année, avec la sécheresse, le peu de pluie tombée en hiver et au printemps, le cours d’eau est déjà bien bas. Nous nous arrêtons pour visiter Voguë, répertorié dans les plus beaux villages d’Ardèche. Voguë possède même une plage le long de l’Ardèche, très prisée avec cette chaleur ! Le château immense  avec ses quatre tours surplombe la vallée. Un parking à 1km du village nous permet de nous garer et nous allons en vélo visiter. Une partie du parking est réservée aux camping-cars, il est malheureusement très poussiéreux mais on peut accéder à la rivière faire trempette.

Nous arrivons à Vallon Pont d’Arc. L’aire de service est immense, un grand parking près de l’office du tourisme mais sans aucun arbre et nous préférons aller au camping de l’Ardèche. 

Camping au bord de l’eau avec des emplacements ombragés et délimités pour 16€ la nuit ! 

En vélo, visite de Vallon Pont d’Arc et arrêt à l’office de tourisme pour récupérer des documentations.

Le 9, nous décidons d’aller au Pont d’Arc en vélo. La balade est très agréable et à cette époque, il n’y a pas trop de circulation. Sur la plage du Pont d’Arc, il y a un monde fou mais on nous rassure : on est en basse saison ! On continue la route le long des gorges et ça monte raide sur certains tronçons !

Retour au camping, baignade avec Djinn dans l’Ardèche. Nous avons réservé pour le lendemain une sortie canoë à l’accueil du camping. On est ravi de camping, l’accueil est au top, un petit snack avec d’excellentes pizzas ou plats réunionnais, pains et croissants le matin, possibilité de réserver pleins d’activités mais nous on se contentera du canoë.

On vient nous chercher à 11h au camping, on a prévu un petit pique-nique, crème solaire, chapeau.

Consignes de sécurité et nous voici partis ….

Plus beaucoup d’eau. L’Ardèche est à sec et par endroit on descend du canoë pour passer mais qu’importe on s’amuse. Les débuts sont un peu chaotiques mais après ça roule…Dire que l’été quelques 3500 canoës naviguent. Ça doit être la cohue. A cette époque on profite de la quiétude et du paysage.

On s’arrête pique-niquer sur une petite plage et on profite pour se baigner. L’eau est chaude et claire, propice à la baignade. On se remet en route et on nous a dit qu’il y avait un passage un peu difficile, la chute Charlemagne. Bien sûr, on se retourne et on récupère notre embarcation 10m plus loin échouée sur le bord mais le pire j’ai perdu mon bob que je traîne depuis la Jordanie ! On passe sous le Pont d’Arc. 

On s’arrête quelques kilomètres plus loin et le loueur nous récupère.

Aïe, le lendemain, j’ai des restes de notre balade en canoë : j’ai dû taper sur des cailloux lors de notre chavirage et j’ai mal au cocsis !

6km de la grotte Chauvet. Pas loin mais on n’a pas tenu compte du dénivelé. Ouah ! même en vélo électrique, il a fallu appuyer sur les pédales.

Mais quel régal ! Une reconstitution de la grotte très réaliste. Lorsque vous y pénétrez, vous avez l’impression d’être dans la vrai grotte. Nous avons beaucoup apprécié Lascaux mais Chauvet est une merveille. En extérieur, l’été vous avez des ateliers qui sont proposés.

Pas de photos, elles sont interdites !

Retour en roue libre au camping….et baignade …et farniente pour le reste de la journée.

10 kms nous sépare de la via Ardèche

qui se fait rapidement. Il fait très chaud et nous trouvons agréable de prendre cette ancienne voie ferrée reconvertie en voie verte. Nous passons tunnels et viaducs pour arriver à Balazuc.

Nous ferons une halte bien mériter le long de l’Ardèche : pique-nique et baignade.

Il fait chaud, très chaud. Heureusement, la nuit, nous avons la clim’ mais la journée les températures montent et nous n’avons même plus envie de faire du vélo ou des visites, on lézarde.

Allez courage, on reprend le camion et on va aller visiter une grotte. On sera au moins au frais !

On choisit d’aller à l’Aven d’Orgnac. L’une des plus grandes grottes d’Europe : On descend à 121m de profondeur avec quelques 720 marches.

Heureusement, on les descend mais on remonte par un ascenseur ! 12° dans la grotte, il nous faut une petite laine ! 

On découvre trois salles gigantesques avec stalagmites, stalactites géantes le tout expliquer par un guide qui nous captive.

En sortant se trouve la cité de la préhistoire et des ateliers mais uniquement en été.

On s’arrête à Labastide de Virac, un autre de ses beaux villages mais dans la région, on adore tous ces petits villages souvent à flanc de montagne avec son château et son vignoble car oui on cultive le vin en Ardèche et pour nous avons apprécié le rosé  ardéchois bien frais !

Nous arrivons à Alba la Romaine, nous sommes seuls au camping.  Nous profitons de la piscine et restons. L’après-midi à farnienter.

Nous partons de bonne heure, en vélo,  pour visiter Alba La Romaine. Il fait très chaud. Tout est fermé, ville morte. Nous sommes en juin, en semaine mais tout de même ! Des affichettes sur les commerces et sur les restaurants indiquent qu’ils ouvrent uniquement le samedi et dimanche ! Heureusement, le boulanger est ouvert tous les matins ! 

Notre périple s’arrêtera là, il nous faut déjà penser à rentrer.

LE CANAL LATERAL DE LA LOIRE ET DU NIVERNAIS

LE CANAL LATERAL DE LA LOIRE et du NIVERNAIS

Vendredi 21 août au dimanche 23 août

Il fait toujours très chaud, nous avons 30°

Nous prenons le canal latéral de la Loire et à la sortie de Digoin on prend le pont canal long de 211m.

DSC_4367A la première écluse, nous sommes étonnés de trouver une éclusière, Ludivine, très mignonne qui écluse encore à la main ! et oui sur le canal latéral et paraît-il sur le canal du Nivernais les écluses sont encore manuelles.

DSC_4383

DSC_4391Le canal latéral de la Loire fait 70km et à 16 écluses qui sont toutes manuelles. Les éclusiers sont plus ou moins sympa heureusement les vacataires sont beaucoup plus serviables. Tout compte fait, on préfère écluser nous-même, on va plus vite.

 

On fait le plein de GO à Digoin et on continue notre route via Pierrefitte sur Loire ou l’on dormira. Belle Halte nautique près d’un étang.

DSC_4405DSC_4415Villages quelconques, élevage de charolais et campagne.

DSC_4396Dimanche matin, nous nous réveillons avec un ciel nuageux, on nous annonce des orages. La température a baissé de 10°. Nous n’aurons pas d’orages mais de la pluie par intermittence. On râle mais à part notre après-midi à Valence, nous n’avons eu que du beau temps. A Decize, nous trouverons avec beaucoup de difficulté un resto : nous en avons fait 3 qui affichait complet avant d’en trouver un le long de la Loire.

DSC_4450

DSC_4457

Pour accéder au canal du Nivernais, nous avons une écluse automatique avec perche qui donne sur la Loire avant d’aller sur le canal du Nivernais. Gérard joue à l’éclusier en attendant que celui arrive. Pour appeler l’éclusier : c’est facile il faut trouver son numéro de téléphone qui est en haut de l’écluse. Seul problème : il faut apponter mais lorsque les rives sont impraticables comment faire? Gérard a escaladé l’écluse pour trouver ce fameux numéro…

Le canal est plein d’algues et le moteur chauffe : on pense que la turbine est à changer, nous avons déjà nettoyer 2 fois le filtre sur les canaux

 

Nous couchons ce soir à Cergy la Tour

 

Les vacances se terminent pour nous mais Nicole et Claude continueront pour rejoindre Montargis.

 

LE CANAL DU CENTRE

Du mardi 18 août au vendredi 21 août

A Chalons sur Saône, nous bifurquons sur le canal du Centre puisque le canal de Bourgogne est fermé.

Nous redescendons vers Monceau les Mines et Digoin pour reprendre soit le canal du Nivernais ou le canal latéral de la Loire.

On nous confirme que le canal du Centre n’a pas de problème d’eau malgré la sécheresse en effet il y a 11 réservoirs qui alimentent le canal dont un réservoir de 175ha avec une profondeur à la bonde de 17ml.

DSC_4162Sur le Rhône, nous avons fait quelques 300kms et passer 14 écluses. Sur le canal du Centre, c’est 112 km et 61 écluses. On est toujours en train d’écluser pas de temps mort. Sur le Rhône, on avait le temps de lire, de faire des mots fléchés, là pas question. On peut enchaîner 7 écluses à 300m d’écart les unes des autres.

DSC_4167Quand il y a un chemin de halage propre, on prend le vélo soit Nicole soit moi, on précède le bateau à l’écluse, on récupère les boutes si besoin et on déclenche le mécanisme de l’écluse. C’est sympa de faire du vélo sur la voie verte. Au bout de 2 jours, on arrivait à attraper au vol les bollards et déclencher le mécanisme de l’écluse sans descendre du bateau uniquement avec la perche. On écluse en 10mn . Heureusement car les écluses sont automatiques mais s’arrêtent à 19H et démarre le matin à 9h

Nous allons donc plus doucement par contre le paysage est beau, nous passons vers Chagny qui a d’ailleurs une très belle halte

DSC_4188 puis St Léger sur Dheune, autre halte sympa. Nous sommes dans les vignobles du Bourgogne : Rully, Santenay…

Nous dormons rarement dans les haltes fluviales, nous ne sommes jamais à la bonne heure donc on dort en plein nature.

DSC_4185Plus de cygnes, ils sont restés sur la Saône et le Rhône, on voit par contre énormément de canards. Djinn est folle de les voir et de ne pas pourvoir plonger derrière. Beaucoup de hérons. On aperçoit de temps à autres des ragondins.

DSC_4206Après St Léger sur Dheune, le paysage est plus quelconque. La voie verte existe par intermittence et les berges du canal ne sont guère entretenues.

A Ecuisses, on peut voir le musée du canal dans une péniche qui repose sur le sol. On déjeunera à Blanzy à la halte fluviale.

On passe à Montceau les Mines, on patiente devant la passerelle et les pont levants et on perd presque 3/4h

DSC_4281 puis nous faisons halte à Génélard petit village mais très jolie halte nautique avec halte pour camping-car. C’est de Génélard que sont partis dans les années 1930 les pavés de Paris par péniche, En effet il y a beaucoup de carrières et les péniches montaient en 20 jours à Paris leur chargement. A l’époque, passaient 1000 péniches par an.

Visite de Paray le Monial, de sa basilique. Quelques courses et on déjeune à bord avant de repartir de Digoin pour bifurquer sur le canal latéral de la Loire.

DSC_4334

DSC_4361

DSC_4356

TOURNUS – CHALON SUR SAONE

Nous avons des problèmes sur les canaux, nous n’avons pas de wifi, ni même de 3G alors ne parlons pas de la 4G donc les photos seront rajoutés pour les articles précédents  dès que possible

TOURNUS – CHALON –

Mardi 18 août

 

En fin de semaine, Tournus fête la Saint Philibert et c’est l’effervescence en ville. On profite de ce début de matinée pour visiter l’abbaye du 11ème et 12ème S . L’église abbatiale, le cloître,, la salle capitulaire, le réfectoire et le cellier constitue le seul ensemble monastique du XIIème S. conservé d’Europe. Une très belle crypte sous l’église. Balade dans la vieille ville et nous voici en route pour Chalon sur Saône.

DSC_3968DSC_3975Rappel à VNF, c’est bon pour les canaux du Nivernais et latéral à la Loire. La seule contrainte sera de passer l’écluse après Chalon à la bonne heure car maintenant il n’écluse que toutes les heures pour éviter trop de perte d’eau.

Nous passons l’écluse d’Ormes avec plusieurs bateaux de plaisance. Sur la Saône, on retrouve les bateaux de plaisance et les bateaux de location.

DSC_4019

 

BELLEVILLE – MACON- TOURNUS

BELLEVILLE – MACON – TOURNUS

Lundi 17 août

 

Partis de Belleville sous un beau soleil, nous passons l’écluse de Dracé. Nous apprécions le paysage. Bientôt nous arrivons à Macon. Le temps devient moins beau : on remonte vers le nord et les nuages sont de retour. On se gare le long des quais, la halte nautique est loin du centre ville et comme on ne reste pas, le parking le long des quais est autorisé et surtout plus pratique. De Macon, on ne connaît que ses vins et le panneau d’autoroute on en profite pour visiter la ville. L’église St Pierre, la cathédrale la « maison en bois » vieille de 600 ans. Nous déjeunerons dans une brasserie d’excellentes quenelles et d’un Saint Veran blanc excellent

A Lyon, nous avons appris qu’il y avait des problèmes de navigation sur le canal de Bourgogne mais avec le 15 août puis le dimanche nous n’avons pas pu obtenir de renseignements. Aujourd’hui, nous appelons VNF pour apprendre que le canal de Bourgogne est fermé par manque d’eau. Nous passerons donc par le canal du Centre puis le canal du Nivernais ou le canal latéral à la Loire. Nous n’avons pas eu les renseignements pour les 2 autres canaux et ce n’est pas les mêmes subdivisions qui s’en occupent.

Ce soir, étape à Tournus. On a une bonne vitesse de croisière, nous n’avons plus le courant du Rhône

Arrivés à Tournus, nous appontons le long du quai.

LA SAÔNE : LYON – BELLEVILLE

LA SAONE : LYON – BELLEVILLE

Dimanche 16 août

Départ le matin et nous profitons de la traversée de Lyon pour revoir avec plaisir la ville.

La Saône est plus petite, les écluses aussi. Nous n’avons plus que 4,00m de dénivellé : une rigolade par rapport au 12/15m du Rhône. Par contre, que des bollards fixes, pas pratique.

Nous passons devant le restaurant de Paul Bocuse

Nous apprécions le paysage, ville, village, restaurant, guinguette, beaucoup d’animation le long des berges : promeneurs, cyclistes, pêcheurs, des haltes nautiques nombreuses et bien équipées. Sur le fleuve, plein de petites embarcations, de ski nautiques, aviron.. A midi, nous nous arrêtons à Trévoux. Merci pour l’adresse, Josette, mais pas de grenouilles uniquement le vendredi et samedi soir. Un petit tour dans la ville et nous voici partis.

LYON

LES ROCHES CONDRIEU – LYON

Samedi 15 août

 

Tout de suite après l’écluse de Vaugris, on longe le vignoble de la Côte-Rôtie et le très beau château Ampuis. Les vignes sont plantées sur des côteaux très abrupts. Nous traversons Vienne, St Romain en Gal, Givors…Les berges sont dégagés et maintenant on voit les villes, villages et l’autoroute puis les zones industrielles de la périphéries de Lyon.

On arrive sur Lyon et on prend l’embranchement vers la Saône. Nous arrivons sur Confluence et son nouveau musée (musée très controversé : non seulement les budgets ont explosé mais en plus son utilité à été très décriée.

Sur Confluence, les quartiers des anciens docks ont été démolis et ce sont des immeubles modernes du XXIèmeS qui sont construits. L’ensemble est très sympa et le nouveau port de plaisance (l’un des plus petit, 30 places, de France mais avec un accueil au top) est construit dans le quartier Confluance au pied d’une zone commerciale et de bâtiments d’habitation dont le souci environnemental était le maître mot. C’est harmonieux et réussi .

DSC_3728DSCN1918Nous partons en tram au centre ville et sa place Bellecour. Comme Nicole et Claude ne connaissent pas, nous prenons un car vision pour faire le tour de la ville. Lyon est une très belle ville, nous l’avons visité lors de la fête des lumières et nous l’apprécions tout autant à cette époque de l’année.

DSCN1942

DSCN1976

DSCN1941Le soir, dîner dans un petit bouchon de spécialités lyonnaises : salade de pied de veau, quenelles pour Gérard et andouillettes pour nous 3. On s’est régalé le tout arrosé d’un bon Julienas.

DSCN1994
Retour au bateau à minuit.

A Lyon, nous quittons le Rhône pour la Saône.