OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Santos avant dernière escale

DSC_8054

SANTOS, le 26.08 :

Santos est le port maritime de Sao Paulo. Sao Paulo  a été construit  sur les hauteurs d’un plateau à 750m d’altitude,  à l’intérieur des terres. C’est 11 millions d’habitants et 2600 buldings. C’est la capitale économique et financière du pays ainsi que la capitale du luxe.

Mercredi matin, grand soleil, il est 7h lorsque nous arrivons sur Santos et au lieu de rentrer direct au port, nous attendons encore au mouillage. Comme nous avons pris du retard sur les précédentes escales, d’autres  bateaux ont pris notre tour et nous patientons. Maintenant, nous devons encore attendre mais philosophe, le capitaine nous a dit qu’il y avait encore assez de patates pour nourrir tout le monde malgré les retards successifs !DSC_8035

Ca c’est la nouvelle ville de Santos

Le port de Santos est à l’abri d’une baie dans l’embouchure du fleuve. C’est le plus grand port du Brésil. Sur plus de 20 km, ce ne sont que des quais de déchargement, des grues et des containers à perte de vue.  Nous ferons notre entrée au port de Santos de nuit, nous y arrivons pour minuit. Au petit-déjeuner,  on nous informe que nous pouvons descendre jusqu’à 11h. Ici, on débarque les Mercedes et les camions toupie et pas mal de containers. Puis on recharge des utilitaires Fiat et des containers. C’est vrai qu’il y a au Brésil une usine Fiat et une WV. Les Fiat seraient pour l’Argentine et devraient être débarquées à Zarate.

DSC_8041

Comme tous les ports brésiliens, il y a la vieille ville, près du port avec ses vieux quartiers et ses favelas et la ville nouvelle avec ses buldings.

Nous voici à longer le port de Santos pour arriver au « centre touriste information ». Là, nous appellerons Cédric et sa petite famille pour avoir des nouvelles par skype mais personne chez Damien. Nous les aurons que vers 11h30 mais du bateau. Hé, Rafaël , même si c’est le réveil de la sieste, Mamie et Papy auraient bien voulu un bisou…..

Nous allons centre -ville pour trouver une carte Sim car elles ne sont pas chères (environ 3€) mais à envoyer le blog ça dure pas.

DSC_8046

La ville n’est pas très belle en soi. C’est une ville portuaire, ici, pas d’immeubles. Des maisons style espagnol et portugais en ruine. Dommage, les façades sont très belles. Le centre-ville est quelconque et pas très propre. Nous n’irons pas dans la ville moderne, le temps nous manque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A 11h tapantes, nous voici de retour au bateau qui est prêt à remonter la rampe. Départ prévu à 13h.

Pas de chance, l’une des grues du camion tombe en panne et ne pourra être dépannée malgré tous les efforts de l’équipage : c’est le moteur et la boite hydraulique de la flêche puis le pilote décale son arrivée plusieurs fois et nous ne repartirons que vers 20h !

Nous laissons dernière nous le Brésil et nous naviguons vers l’Uruguay et l’Argentine. Prochaine étape : Zarate en Argentine.

Une idée de la grandeur de notre cargo : en partance de Anvers, il contenait 1400 voitures, 600 utilitaires, 450 camions et tracteurs et 8 camping-cars, plus matériels TP et agricoles et pièces détachées hors gabarit et 500 containers. Au fur et à mesure de nos escales, le frêt est déchargé mais on recharge aussi (beaucoup moins).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

3 jours de mer : le temps est toujours beau mais on commence à sentir la fraîcheur le soir et le soleil est moins fort et oui, nous allons définitivement vers l’hiver. Quelques photos de lever et coucher de soleil, rien que pour vous faire rêver à lire le blog.

DSC_7930-001

2016 08 20 Rio_01

Jusqu’à maintenant, à un mois de l’embarquement, nous avons bien géré notre temps mais là, nous commençons tous à avoir envie de débarquer. La vie de marin n’est pas faite pour nous, nous préférons tous être sur la terre ferme et nous avons hâte de retrouver nos camions. Avec tous les retards aux escales, nous ne devrons débarqués que dans une semaine soit 36 jours de mer au lieu de 28 jours !

La 2ème journée de navigation nous parait longue : il a fait gris, brumeux et la température descend inexorablement. Nous avons tous des fourmis dans les jambes : est-ce la perspective de retrouver nos camions ? En attendant, nous avons remisé les shorts et bermudas et renfilé les pantalons, pulls et chaussettes. Depuis 1 mois, nous mangeons des ragouts avec pommes de terre irrémédiablement  cuisinées en purée ou en rondelles fries midi et soir et 8 fois sur 10 des betteraves en entrée. Heureusement que nous avons eu l’intermède des 3 barbecues, des crevettes et des crabes car nous en avons aussi assez de cette cuisine. Les fruits se résument aux oranges et quelques fois d’ananas en cette fin de séjour. Nous avons eu droit 3 fois à une crème caramel et 1 gateau au chocolat…. Notre cuisinier n’a aucune imagination pour varier les repas. On peut manger un hachis parmentier avec un plat de pâtes mais le plus souvent un ragout avec des carottes, pommes de terre, poivrons et un plat de purée ou pommes de terre rondelles fries. Jamais il lui viendrait à l’idée de cuisiner les pommes de terre d’une autre manière. Les viandes sont les ¾ du temps dures par manque de cuisson et lorsque par le pur des hasards nous avons des pommes de terre à l’eau, elles ne sont pas cuites. Ne vous inquiétez pas, elles seront le lendemain cuites dans la soupe.

repas diététique : betterave, soupe, porc, pates, pommes de terre .....

repas diététique : betterave, soupe, porc, pates, pommes de terre …..

Ça alimente les conversations. Vous me demandez si le bateau fait du bruit et bien non. Nous avions prévu des boules Quiès mais pas besoin. Le bateau serait un petit peu plus bruyant au port quand les moteurs auxiliaires sont en marche mais c’est tout à fait acceptable. Comme nous n’avons eu qu’un coup de vent à Rio, nous avons navigué dans de très bonne condition. L’équipage et le capitaine sont sympa. Anne (ancienne prof’ d’anglais) est notre interprète mais, tout le monde fait des efforts pour parler doucement pour que l’on comprenne.

 

 

Une réflexion sur “ Santos avant dernière escale ”

  1. De retour dans notre cher Loiret avec la pluie, nous suivons votre périple avec attention et souhaitons que tout continue à bien se passer pour vous , voyage bien sur et aussi surtout nourriture…
    Nous pensons bien à vous et adressons un coup de chapeau à la journaliste reporter.
    bisous à vous deux
    J and J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *