Archives pour l'étiquette diaporama

IMG_2067

La côte thyrénéenne du 18 au 25 oct

Avec un peu même beaucoup de retard que je poste le dernier article sur la Sicile

Nous avons quitté Catane sans embouteillage et pris l’autoroute. Maintenant l’autoroute est payante mais vu le prix entre 2.50 et 4.50, on ne va pas chipoter. Nous allons tout de même plus vite que de prendre l’étroite et sinueuse route côtière surtout que le chemin de fer la croise souvent et que nous ne pouvons pas passer partout en raison de la hauteur du camion.IMG_2064

On passe au pied de l’Etna que nous avions grimpé la dernière fois. Comme d’habitude, il fume mais les siciliens sont habitués au caprice de leur volcan et il y a 2 ans, des coulées de lave ont fait encore des dégâts. Nous, on a juste été réveillés par un grondement et en pleine nuit, on se demande ce qui se passe.IMG_1982

Le paysage change : les monts Madonie plongent dans la mer et maintenant ce sont des caps et de jolies criques que l’on peut admirer.

Nous resterons 2 jours à Falcone. Petit village de pêcheurs, nous sommes au bord de la plage. Le village est tout proche et le boulanger fait un excellent pain. 
IMG_1989 Gérard pêche et ramène une dorade de belle grosseur. Même à cette période de l’année, les siciliens viennent se baigner et nous aussi, on profite de la douceur du climat et de la température de l’eau. L’eau est d’un bleu cristallin et on regrette d’avoir oublié nos masques et tuba.IMG_1988

IMG_1986IMG_1987

IMG_1993Nous repartons dimanche matin pour Cefalu et oui, il nous faut avancer gentiment.

Cefalu : nous y étions venus !l y a 8 ans et je viens de relire le blog et bien, il n’y a rien a rajouter sauf que là, il y a un monde fou : les plages sont prises d’assaut, les ruelles sont bondées, les restos pleins.

Nous sommes dans un camping à 3km du centre que nous rejoignons en scooter. Dans le camping on profite d’une magnifique piscine de 50m et d’une vue magnifique. Par un chemin, on peut descendre jusqu’à la mer. Le rêve surtout qu’à cette époque de l’année, nous sommes 10 camping-cars : 9 allemands et nous ! mais, où sont les français ?IMG_2065IMG_2067

Cefalu est peut-être un ancien village médiéval de pêcheurs mais maintenant c’est le Saint Trop’ de la Sicile et comme ce n’est pas loin de Palerme, il y a beaucoup de monde : italiens mais allemands, suisses et quelques français. On a l’impression d’être encore en pleine saison touristique !IMG_2007 La douceur de la soirée nous incite à rester boire un apéritif et manger quelques anti-pastis dans un bar de plage.

Dans le soleil de la fin d'après-midi

Dans le soleil de la fin d’après-midi

La cathédrale de Cefalu monument classé par l'UNESCO

La cathédrale de Cefalu monument classé par l’UNESCO

 

Lundi, on déjeune de calamars dans un restaurantIMG_2040 avant d’aller visiter la cathédrale de Cefalu. Elle contient le même Christ rédempteur que la cathédrale de Montréale à côté de Palerme. Toujours impressionnant. Un travail magnifique : que des mosaïques dorées ! IMG_2053

IMG_2054Les rues sont étroites et au détour de l’une ou de l’autre, on a la vue sur la mer ou sur….le linge qui sèche un peu comme à Naples.IMG_2045

IMG_2031Mardi : départ pour Castellamare. On évite Palerme que l’on a déjà visiter et puis nous n’avons pas envie de grandes villes on recherche plus la farniante. Et oui, on change. Nous, toujours à courrir, à aller toujours plus loin, on arrive maintenant à se poser !

 

Trop de monde dans ce village de Castellamare, trop étroit pour le camion pour aller près de la plage mais c’est vrai que les criques ne sont pas facilement accessible avec notre engin alors on continue vers San Vito lo capo.

Le cap a gardé sa nature sauvage. Quelques camping-cars allemands profitent comme nous du cap. On restera jusqu’à la fin de notre voyage, on y est tellement bien. Gérard remet ses lignes à l’eau et avec Djinn, nous profitons toujours et encore de la mer.IMG_2072IMG_2073IMG_2076IMG_2082

 

Le voyage se terminera sur ce magnifique site. Nous avons délaissé les sites mais nous les avions fait il y a 8 ans pour profiter de la mer et du soleil. Mais ce n’est que partie remise car profiter de la douceur sicilienne au mois d’octobre, c’est super….IMG_2081

IMG_1899

CATANE

 

C’est la 1ere fois que nous allons à Catane. En général, nous évitons les grandes villes mais nous voulons voir le marché aux poissons qui est le plus typique de Sicile.

 

Nous arrivons avec la nuit car forcément aux abords des grandes villes, il y a des bouchons !

Catane, c’est 400 000 habitants ! Le terrain de camping de Catane est situé au bord de l’eau, il est tout petit et surtout bien arboré. On arrive à nous trouver une place et de nuit la manœuvre n’est pas simple.

La petite plage privée du camping

La petite plage privée du camping

IMG_1974

 

On se renseigne pour aller au centre historique de  Catane en scooter mais à l’accueil du camping, on nous le déconseille : les scooters immatriculés à l’étranger sont très appréciés par ici ! donc on prendra le bus.

 

Le bus nous déposera place Stesicord ou trône la statue de Bellini. La ville ne nous séduit pas vraiment : tout est gris. Bon, il est vrai que les rues sont pavés de dalles de lave, les façades sont grises et les murs de pierre, gris. Toujours ce gris, couleur de la lave de l’Etna qui par 8 fois à détruit (partiellement ) Catane. Pourtant les églises et les bâtiments sont baroques :  on appelle ça le baroque noir.IMG_1878

 

Nous remontons l’avenue de l’Etna pour arriver devant une 1ère église,  la collégiata sont la façade est superbe.

IMG_1881IMG_1882Puis nous arrivons à la Piazza della Universita où deux palais se font face à face : le palazzo San Gulliano et le palazzo della Universita.


IMG_1886IMG_1887

On continue vers la Piaza del Duomo. Un drôle de fontaine attire l’œil : un éléphant ! c’est l’emblème de la ville.IMG_1889IMG_1964

 

La cathédrale est  dédiée à la sainte patronne de la ville Sainte Agathe. Impressionnante mais dépouillée à l’intérieure ! Nous continuons par l’église Sainte Agathe.IMG_1890IMG_1913

L’église Sainte AgatheIMG_1919IMG_1921

Tout à côté, le marché aux poissons. Alors là, on se retrouve plonger dans un autre temps : des étals de poissons à profusion, des poissonniers qui s’interpellent, d’autres chantent. Une ambiance rarement vue sur les marchés européens. D’ailleurs, en parlant d’Europe, où sont les normes européennes que la France a imposé à nos commerçants sur les marchés ?IMG_1895IMG_1899IMG_1900

Les étals de poissons côtoient les maraîchers mais aussi les tripiers ou les fromagers. Pas de vitrines réfrigérés, pas de glace….mais pas d’odeurs non plus.IMG_1902IMG_1907

 

Nous ferons un tour en petit train pour nous imprégner de l’ambiance de la ville.

 

Tiens, on voit les parapluies de Vesoul à Catane

Tiens, on voit les parapluies de Vesoul à Catane

IMG_1927

Détail d'une fenêtre du Palazzo Biscari

Détail d’une fenêtre du Palazzo Biscari

IMG_1943

L'église n'a pas été achevé mais le monastère abritait jusqu'à 600 séminaristes

L’église n’a pas été achevé mais le monastère abritait jusqu’à 600 séminaristes

IMG_1959


Il est 14h, on a faim. On retourne au marché aux poissons. Des restaurants entourent ce marché et on se régale….IMG_1967

 

C’est la sieste : tout est fermé, églises, petits commerçants, la vie reprendra sont cours vers 17h mais nous serons rentrés au camion. Les grandes villes, c’est vraiment pas pour nous

 

IMG_1829

NOTO, ville baroque classé par l’UNESCO

 

Avant de partir de la Scala dei Turchi, nous partons voir ce qui fait la réputation de la station : les falaises blanches en calcaire.IMG_1768

Après les avoir vu de haut en venant d’Agrigente, nous prenons le scooter pour aller sur la plage : impossible d’y aller en camion les routes sont bien trop étroites et trop en pente. Nous laissons le scooter et après avoir marché une bonne vingtaine de minutes, nous arrivons près des falaises blanches qui se jettent dans une mer cristalline. Que la nature est belle !  Et Dieu sait qu’on le dit souvent.IMG_1740IMG_1743IMG_1751

IMG_1757

même le chien a pris la couleur de la falaise !

même le chien a pris la couleur de la falaise !

IMG_1758

Quelques photos plus tard, nous retournons à l’aire de camping-car pour partir vers Noto.IMG_1735

Sur la carte routière que j’ai acheté à notre précédent voyage, il y a 8 ans, l’autoroute était en pointillée donc en construction, nous espérons logiquement pouvoir la prendre. Et bien non, elle n’est toujours pas construite et nous la prenons qu’à Rosolino presque au terme de notre voyage. L’avantage, c’est que les péages sont toujours inactifs.

Nous sommes sur un trampoline. Bon… mais c’est toujours mieux que d’avoir des routes en état plus que moyen. Toujours et encore des poubelles : pas un parking, pas un bord de route ne sont épargnés.

Après les oliviers, ce sont des cultures maraichères sous serres et on ne voit que des champs de plastiques. Dans les environs de Raguse, la montagne est taillée et d’immenses blocs de granit sont façonnés dans les très nombreuses entreprises.IMG_1779 IMG_1776

Nous avons décidé de ne pas aller à Raguse, Modica et Scicli que nous avons déjà visité il y a 8 ans (voir le blog Sicile 2011) pour aller à Noto, ville baroque, elle aussi et classée par l’Unesco. Nous préférons stationner au Lido de Noto, petit village balnéaire vidé de ses touristes à cette époque de l’année et pour une fois village sympa avec de jolies villas et non pas ces immeubles horribles. L’aire de camping-car est fermé qu’importe nous resterons sur le grand parking de la plage. Nous profitons de l’après-midi pour nous baigner. L’eau est bonne 20-21°, Djinn adore.IMG_1781 IMG_1782IMG_1734IMG_1787

Noto. Quelle merveille !

Nous avons adoré cette ville : une ville baroque mais pas avec une ou deux façades par ci par là. Non, une ville entière enfin là,  je n’exagère presque pas, le centre historique est fabuleux : palais, églises, maisons le tout bien restaurés.  La pierre est légèrement ocre et avec le soleil, le ton est chaud. Un vrai régal pour les yeux.

Nous laissons le scooter devant la porte Reale et prenons le Corso Emanuele III.IMG_1789IMG_1791

Tout de suite on arrive à l’Eglise St François d’Assise. La façade a des colonnes cannelées mais partout ce sera profusion de colonnes, d’encorbellements,  de corniches travaillés de toute beauté : c’est du baroque mais de l’excellent. Par contre, l’intérieur des églises est simple et dépouillé !

L'église Saint François d'Assise

L’église Saint François d’Assise

IMG_1802IMG_1805

On continuera avec la basilique San Salvatore et l’église Sainte Chiara. Ici les églises ne manquent pas. On continue avec la cathédrale. La nef et le dôme, en 1996, se sont écroulés. Tout a été reconstruit mais l’intérieur est presque nu mais moi, j’aime : le tout baroque de l’extérieur au classique de l’intérieur. La façade de la cathédrale est sublime avec ses colonnes et ses 2 clochers. Pour visiter la cathédrale, vous devez monter un monumental escalier à 3 paliers : peut-être commence t’on déjà à faire pénitence rien qu’en montant ses marches !

La cathédrale

La cathédrale

IMG_1810IMG_1813IMG_1814

En face le Palazzo Ducezzio qui maintenant est l’hôtel de Ville de Noto. On peut visiter la salle des miroirs, c’est la seule pièce qui se visite.IMG_1811IMG_1863IMG_1865

La piazza XVI Maggio a une jolie fontaine au pied de l’église San Domenico. IMG_1829IMG_1830

Face à la piazza, le théâtre municipal tout petit mais à croquer. On se verrait bien écouter une pièce de théâtre dans ce décor très roccoco.IMG_1831IMG_1841

Nous nous promenons dans ce centre avec plaisir : des palais, des églises, des monastères, des maisons aux balcons ouvragés et protégés par des grilles en fer forgé.IMG_1846IMG_1854IMG_1850IMG_1847

La grande spécialité de la région est la céramique

 

A 13h30, tout  ferme (sauf les resto)  pour la sacro-sainte sieste et nous  préférons rentrer au camion pour nous baigner. On déjeune d’une salade  avant de partir pour Catane. Mais avant, sieste….