Archives pour l'étiquette diaporama

_DSC0417

Le mystère des lignes de NAZCA, patrimoine mondial de l’UNESCO

Nous sommes allés à l’aérodrome de Nazca pour réserver notre vol. Il y a quelques 10 compagnies qui ont l’autorisation de vol au-dessus des lignes. Comme c’est la saison basse, Gérard négocie le prix du vol et nous embarquons à 10h30._DSC0377

Les lignes de Nazca reste un mystère pour les archéologues. Ils ont datés entre 193 ans av. JC et 648 ap. JC. Certains y voient un calendrier astronomique d’autres, des chemins sacrés et même certains ont avancés la théorie des extraterrestres.

Il y’a plusieurs types de géogyphe : figues géométrique, zoomorphes, et phytomorphes (plantes). Les géoglyphes sont aussi bien conservés en raison du  climat sec et aride de la région. Ils étaient répartis sur plus de 500km2 et seraient plus d’une centaine.

On peut voir l’astronaute, le triangle , le singe, le condor, le colibri,  arbre, le perroquet, le serpent._DSC0439

C’est la Panaméricaine qui coupe en deux le lézard !

_DSC0437

ça c’est un arbre et des mains

_DSC0417

Vous avez sans doute reconnu une araignée.

_DSC0407

Et là, le colibri

Le film vous fera découvrir un peu de notre vol et les principaux géoglyphes.

Sur le retour, nous avons survolé ces drôles de cercles ce sont  des spirales qui permettaient le nettoyage des aqueducs souterrains. En effet, lorsque le Rio s’est asséché et faisant face à une croissance du désert, les Nazca ont construit nombres de canaux et d’aqueducs destinés  à l’irrigation des champs. Les Nazcas ont employés l’eau souterraine puisque l’eau de pluie manquait._DSC0457

 

_DSC0319

LES MOMIES DE CHAUCHILLA et la PYRAMIDE DE CAHUACHI

Lundi soir, nous avons retrouvé le bord de mer. Nous sommes déjà le 14 mai dans un mois nous serons de retour en France.

Nous avons dormi à Camana, une station balnéaire fermée en cette saison et nous retrouvons Carine et Didier et leurs enfants à 2km de notre bivouac. Nous avons besoin d’eau l’un et l’autre et c’est la police qui nous ouvre leur robinet.

bord de mer avec de très belles villas

bord de mer avec de très belles villas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ville se trouve 5km plus loin. Nous y faisons quelques courses. Ici fini les supermarchés, on retrouve les marchés mais aussi des fruits et des légumes. 

Nous mangeons au restaurant …des lasagnes et oui ça peut arriver mais c’est rare et on apprécie.

Nous voici à longer le bord de mer.OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA


Les côtes sont toujours aussi arides, ponctuées d’oasis. Les péruviens savent bien maitrisé l’eau et aussitôt, ils plantent et cultivent.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On voit des oliveraies qui arrivent même à pousser dans le sable. Dans les alluvions des rios, on cultive oignons, piments, blé et maïs.

huile d'olives, olives vertes et noires....

huile d’olives, olives vertes et noires….

l'oliveraie

l’oliveraie

. A 20km au sud de Nazca,  il y a la nécropole de Chauchilla. C’est un cimetière Nazca. Quelques 12 tombes ont été restaurées et les momies dorment pour l’éternité au soleil et au vent.

Ne croyez pas que nous sommes obsédés par les momies ! et nous ne sommes pas du tout morbide non plus…

_DSC0280

Nous commençons à être un peu moins ignorant sur les différentes civilisations de la côte péruvienne. A l’école, on nous avait bien parlé des Incas mais pas plus. Mais avant les Incas (de 1400 à 1532), il y a eu les Wari (de 600 ans à 1200 ap. JC),  les  Nascas (de 100 à 600 ans av. JC) et encore avant les Paracas (1000 ans av. JC) et les Chavin de Huantar (la période céramique de 1800 ans av. JC). Mais comme l’écriture n’était pas connue de ses cultures, il ne reste que des témoignages archéologique : poteries, tissus….

Il ne reste que 12 tombées, le reste du cimetière a été pillé de ses objets de valeur pendant la période coloniale.  Des auvents en paille ont été aménagés au-dessus des tombeaux pour les protéger et des pare-vent en odobe (briques fait de mélange de terre séchées au soleil)  ont été construit pour les protéger du vent chaud du désert._DSC0298

C’est tout simplement surprenant et impressionnant. Des momies, des os, des urnes, des assiettes et coupes sont au fond des tombes. _DSC0269_DSC0272Les tombes étaient creusées dans la terre et les parois sont en adobe. Certaines momies ont encore leur cheveux qui font pour certaine plus de 2m de long. Des enfants sont emmaillotés, on voit encore des lambeaux de tissus. Toutes sont  assises et regardent à l’est. Ce sont les personnages les plus importants, des dignitaires qui étaient enterrés avec leurs richesse._DSC0273_DSC0272

Nous n’avons pas eu peur sachant qu’ils étaient là depuis plusieurs centaines d’années, nous avons dormi sur place….et bien dormi. 

notre bivouac du soir

notre bivouac du soir

Tiens, ce matin, un car de touristes : des français et le mieux des « presque » voisins. Un couple qui a de la famille  que nous connaissons à Solterre et à Corquilleroy. Le monde est petit…Le Pérou est un pays qui devient très touristique et l’on rencontre beaucoup de cars de touristes. 

LA PYRAMIDE DE CAHUACHI

Après une piste en mauvais état de 16km

se dresse au loin la pyramide de Cahuachi qui était en centre de cérémonie pendant la période Paracas-Nasca soit du Vème S av. JC_DSC0319

C’est un ensemble de pyramide qui depuis 30 ans font l’objet de fouilles importantes. Des sacrifices de lamas, des offrandes de végétaux, de poissons et même des trophées ont été retrouvés. La plus grande pyramide a une base de 100m de long et une hauteur de 20m. _DSC0329_DSC0338

Des fouilles sont encore en cours

Des fouilles sont encore en cours

_DSC0320

Demain matin, nous avons un vol à 10h30 pour voir les lignes de Nazca….

_DSC0161

LE CANYON DEL COLCA et ses condors

Au camping d’Arequipa, une famille française ! Nous discutons ….voyage et nous partons qu’en toute fin de matinée pour le canyon mais qu’importe, nous avons le temps et c’est bien sympa de trouver des français sur notre route.

Nous sortons de Arequipa. Là, nous retrouvons le Pérou que nous avons vu l’année dernière : marché, grand déballage, poussière, costumes traditionnels. Un arrêt à une « polleria » pour  acheter un poulet rôti et au marché pour les fruits et nous voici pour une grimpette jusqu’à 4900m.

Les paysages sont superbes, nous retrouvons enfin les montagnes, les couleurs, les odeurs….OLYMPUS DIGITAL CAMERA

on retrouve les lamas

on retrouve les lamas

et nous passons le col à 4900m pour redescendre à Chivay à 3700m, entrée du canyon.

 Des volcans à peine enneigés qui culminent tout de même à plus de 5800m. Il y en a un qui crache de la vapeur mais il est préférable de le voir cracher de la vapeur, trop calme, il risque une éruption….A choisir….OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons juste avant la nuit vers 17h30 au bureau d’information du canyon qui est aussi le passage obligé pour le règlement du billet de passage. Cher, 140 S pour nous 2 soit 35€ pour avoir le droit de visiter le canyon ! Nous profitons de leur parking pour notre bivouac de la nuit.

Le canyon del Colca est le 2ème plus grand au monde même le Grand Canyon du Colorado est plus petit que celui-ci. D’une profondeur de 3400 m et d’une longueur de plus de 100km,                 le canyon est peuplé de petits villages et les parois sont cultivés._DSC0026

_DSC0035Les villages ont tous de jolies églises en lave et des rétables peints en bois. Quelques unes ont des clochers abimés par les tremblements de terre que connait la région.

Eglise de Yanque

Eglise de Yanque

_DSC9978

Eglise de Maca

Eglise de Yanque, le  dernier tremblement de terre a eu raison du clocher

_DSC0007

Eglise de Maca

Eglise de Maca

Haie d'honneur à Thanasinh

Haie d’honneur à Thanasinh

Des champs en terrasse : blé, avoine, maïs, légumes…

_DSC9972_DSC9988mais le canyon doit aussi et surtout sa réputation aux condors. L’un des plus grands oiseaux du monde nichent dans le canyon et c’est une rente touristique énorme pour la région. Des cars et minibus par dizaine amènent les touristes voir le vol des condors.

Nous dormirons au mirador « de Cruz del Condor » pour être au 1ère loge demain matin et à 7h30, nous étions sur le pied de guerre._DSC0093

Le condor, emblème du Pérou et oiseau sacré des Incas a une envergure de près de 3,60m . Il apprécie de voler avec les thermiques vers 8h le matin jusque 10h et le soir vers 17h. Il  bat très peu des ailes, il plane. C’est un vol majestueux. Quelques photos de cet oiseau mythique…_DSC0153_DSC0150_DSC0122_DSC0128_DSC0146_DSC0143_DSC0176_DSC0164

En plus petit, nettement plus petit et plus vif, photos d’un colibri des Andes. _DSC0192_DSC0195_DSC0197

Nous décidons de ne pas retourner par Arequipa mais de prendre la piste de 120km pour rejoindre la Panamérica, on gagne 150km. La piste est bonne mais les derniers 40km elle devient dure et cassante mais les paysages sont sublimes…..avec quelques petits virages …on n’a pas le temps de s’endormir…..surtout que nous sommes toujours entre 3500 et 3900m _DSC0244_DSC0203_DSC0265