_DSC8502

Le lac Titicaca – Arrivée à Puno

Samedi, nous passons la frontière. Côté bolivien, en une petite dizaine de minutes. Côté péruvien, l’immigration se fait rapidement par contre pour la douane et l’importation du camion c’est une autre histoire . Le douanier nous demande l’assurance. Nous ne sommes pas assurés pour le Pérou mais elle se prend la frontière. Il nous demande d’aller la chercher. Ok

Problème, le 1er bureau est fermé, nous sommes samedi et il est 13h et le 2ème ne fait que les voitures et nous dit de la prendre à Puno.

Le douanier ne veut rien savoir. On retourne au camion quand le douanier décide de prendre sa pose déjeuner. Gérard tente le tout pour le tout et se représente à un autre douanier qui nous fait l’importation du véhicule sans rien nous demander et en quelques minutes. On ne demande pas notre reste et on file vite.

_DSC8398

A la frontière, un manège incessant de triporteurs qui transportent des pommes de terres, des matelas, des chaises. On comprend lorsque l’on voit stationner plus loin des semis qui déchargent leurs marchandises. En fait, pour ne pas payer de frais de douane, on passe par petites quantités les marchandises. Le fait est parfaitement connu des douaniers, c’est la débrouille._DSC8401

 

Bientôt, on commence à longer le lac Titicaca. On le voit de loin car sa rive est cultivée. Blé, avoine, cultures maraîchères. Peu de voitures particulières, toujours les minibus mais en plus des triporteurs._DSC8410_DSC8415

Ici, on change d’heure encore une fois, la nuit tombe vers 17h30, il nous faut trouver un bivouac et ce sera à July, petite ville sur le lac Titicaca._DSC8423

July à notre réveil, dimanche matin.

_DSC8441_DSC8442

c’est aussi l’heure de la  messe

_DSC8445

Nous reprenons la route vers Puno. De là, nous pourrons aller visiter les îles sur le lac. Nous ferons une halte au marché d’Acora très coloré

_DSC8447

enfin du vrai fromage...

enfin du vrai fromage…

et nous arriverons pour déjeuner à Puno après un contrôle douanier juste avant Puno. Là, on nous demande le papier d’importation du véhicule, pas de problème quand un fonctionnaire du contrôle sanitaire nous demande les papiers de Djinn. Problème, le passeport ne suffit pas, à la douane, on aurait du nous donner un papier d’importation pour le chien. Bon, on nous laisse passer après quelques palabres.

Près de port, il a été aménagé un marché artisanal et des restaurants. Là, le menu est vite choisi : c’est truite du lac sous toutes ses formes._DSC8470

_DSC8466

Nous cherchons sur le port un bateau pour aller sur les îles demain. Nous faisons la connaissance de Félix qui nous vente l’association des transports d’Amantani. Il y a un sejour de 2 jours et 1 nuit qui nous tente mais il y a Djinn. Pas de souci, Djinn peut venir avec nous et il nous indique un stationnement sécurisé pour le camion. On fait affaire, départ lundi matin pour les îles Uros puis Amantani où nous coucherons chez l’habitant puis mardi l’île Taquile.

Felix habite sur l’une des Iles Uros et nous invite en fin d’après-midi d’aller chez lui et nous indique un coin pour la nuit qui est aussi le débarcadère des îles Uros.

_DSC8482

En l’attendant, 3 péruviennes débarquent des iles et viennent visiter le camion. Les péruviens nous semblent beaucoup plus ouverts que les boliviens pour le peu que nous sommes ici._DSC8496_DSC8502

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *